Icon Sport

Brunel accepte un renfort...

Brunel accepte un renfort...
Par Midi Olympique

Le 29/03/2019 à 10:00Mis à jour Le 29/03/2019 à 11:30

XV DE FRANCE - INFORMATION MIDI OLYMPIQUE - Le sélectionneur a entendu le souhait de son président Bernard Laporte "d’amener d’autres idées" dans son staff, et consulte depuis quelques jours les prétendants. Galthié et O’Gara font toujours partie d’une short-list qui compterait d’autres techniciens comme Laurent Labit.

C’est un premier pas. Galthié au chevet du XV de France ? La situation semblait s’enliser ces derniers jours, tout comme le renfort possible de Ronan O’Gara pour le secteur de la défense. "Jacques a choisi de consulter. Il m’a dit qu’il allait appeler les différents protagonistes. Je lui laisse carte blanche. C’est son domaine, c’est à lui de proposer d’autres compétences ou pas à apporter au staff", nous glissait, ce jeudi matin, Bernard Laporte qui avouait avoir échangé plusieurs fois sur le sujet avec son sélectionneur. Ce qui transpire, c’est que Jacques Brunel a admis le principe d’au moins un renfort au sein de l’encadrement technique du XV de France. Et ce sera au Gersois de décider de son identité.

Selon nos informations, Brunel a eu plusieurs entretiens téléphoniques ces derniers jours. Notamment avec l’entraîneur des trois-quarts du Racing, Laurent Labit, dont il est très proche. Pour lui offrir un poste ? Ou l’a-t-il consulté à propos de Ronan O’Gara, pressenti pour le poste d’entraîneur de la défense ? Rien n’a filtré même si les deux hommes, Brunel et O’Gara ont échangé en début de semaine.

Concernant Labit, l’ancien ouvreur de Colomiers est sous contrat pour plusieurs saisons avec son club. C’est l’une des raisons qui l’avait décidé à ne pas donner suite aux appels du pied de Brunel,en décembre 2017.

Reste le cas de Fabien Galthié, dont le profil est défendu par Bernard Laporte. Le président de la FFR attend que les deux hommes se parlent. Reste à savoir s’ils sont prêts à travailler à nouveau ensemble... Ces derniers, dans leur déclaration publique, font état d’un profond respect mutuel et d’une amitié ancienne. Pas plus. Brunel se montre extrêmement discret sur ses véritables velléités.

Les renforts pourraient se voir proposer un contrat d’au moins cinq mois, à partir du 1er juin. Le ou les nouveaux arrivants pourront donner leur avis sur le groupe de "36" appelés à préparer le Mondial.

Un référendum d’ici trois semaines pour 2023

Le XV de France sera-t-il entraîné par un technicien étranger après la Coupe du monde au Japon ? La FFR travaille à la mise en place d’une grande consultation électronique sur le sujet, qui devrait être mise en place d’ici trois semaines. L’idée n’est pas que les clubs donnent leur avis sur l’identité du futur sélectionneur, mais sur la philosophie voulue par Laporte. "êtes-vous favorable à la nomination d’un sélectionneur étranger ?"

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés