Midi Olympique

Ibanez : "J’ai eu le sentiment de retrouvailles d’une grande famille"

Ibanez : "J’ai eu le sentiment de retrouvailles d’une grande famille"
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 22/10/2020 à 16:00Mis à jour Le 23/10/2020 à 10:12

XV DE FRANCE - De la constitution du groupe de 31 joueurs, aux ambitions du XV de France pour cet automne, en passant par la sélection de Mohamed Haouas malgré la sanction de son club Montpellier, Raphäel Ibanez fait le tour de l’actualité.

Depuis une semaine, le manager des Bleus que vous êtes peut à nouveau pratiquer pleinement son métier. Un soulagement ?

C’est le temps de l’action ! Je dois souligner combien nous, c’est-à-dire staff et joueurs, étions heureux de nous retrouver. Toute la semaine, les joueurs ont arboré un large sourire. On sent énormément d’enthousiasme de leur part, au moment d’aborder cette nouvelle période internationale qui s’ouvre. J’ai eu le sentiment de retrouvailles d’une grande famille.

Avec 31 éléments et pas à 42 comme à l’hiver dernier. N’est-ce pas regrettable ?

Nous connaissions les règles du jeu. Avec Fabien et les entraîneurs, nous avons dû faire preuve d’adaptation et assez vite, une fois l’accord finalisé, nous avons basculé sur la première rencontre. L’heure n’est pas aux regrets mais au match face au pays de Galles. Alors oui, notre préparation aura été éclair mais pour répondre aux exigences du très haut niveau, nous avons pu disposer de partenaires d’entraînement pour arriver à 42 avec les propres ressources de la fédération : des joueurs du VII de France ou des moins de 20 ans, qui sont venus participer à la véritable séance à haute intensité de la semaine, ce mercredi. Nous avons cherché à optimiser le peu d’entraînement que nous avons eu pour présenter une équipe performante.

Cela a-t-il changé la stratégie de sélection d’être à 31 plutôt qu’à 42 joueurs ? On pense par exemple à la présence d’un seul ouvreur de métier dans le groupe avec Romain Ntamack…

Non, il y a surtout un concours de circonstances pour l’exemple que vous citez. Nous sommes dans un contexte strict lié aux conditions sanitaires, et malheureusement nous avons dû faire face à deux forfaits, deux joueurs de l’UBB, Matthieu Jalibert et Cameron Woki. Or, le premier est un demi d’ouverture. Donc certes, pour le suppléer, il y a eu interrogation sur le profil de son remplaçant et finalement en concertation avec le staff, nous avons choisi Gabin Villière. Mais en aucun cas, pour revenir à votre question, la stratégie de sélection a été modifiée en fonction du nombre de joueurs sélectionnables à notre disposition.

Retrouvez dès maintenant l'interview d'Ibanez sur Midi Olympique

Contenus sponsorisés