Icon Sport

Galthié dans l’œil du cyclone

Galthié dans l’œil du cyclone
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 24/02/2021 à 14:19Mis à jour Le 24/02/2021 à 14:31

XV DE FRANCE - Ce lundi, la FFR avait désigné un préparateur physique, premier cas positif officialisé dans le « foyer France », comme patient 0 par la voix de Serge Simon et « sur des critères objectifs et scientifiques analysés par le comité médical de la FFR ». Une autre version pointerait du doigt le sélectionneur, qui aurait enfreint les règles du protocole sanitaire ces derniers jours.

Le vice-président de la FFR en charge des équipes de France, également coiffé de la casquette "Covid manager" et médecin de son état, affirmait encore : "Le patient zéro, on le connaît : c’est notre préparateur physique."

Vidéo - Mourad de Toulon : "Pour l'équipe de France, tout est positif... mais au Covid"

05:16

Un sélectionneur au message affaibli

S'il sera délicat d'être affirmatif sur le volet médical et sa qualité (ou non) de "patient 0", une certitude tout de même : cet épisode laissera des traces sur le mandat de Galthié. En interne, le comportement du sélectionneur interpellait à la fois ses associés dans le staff et les joueurs. Un étonnement qui s'est transformé en défiance, ces derniers jours, quand la situation sanitaire a échappé au contrôle des dirigeants de la FFR.

A minima, les derniers jours qui viennent de s'écouler auront brouillé le message de "cadre strict" que Galthié affirme à ses joueurs, que ce soit sur le terrain ou dans la vie du groupe, alors qu'il ne se l'appliquerait pas nécessairement à lui-même. "Tous mes agissements sont conformes au protocole sanitaire. Je ne comprends pas ces accusations non justifiées" rétorque Galthié, toujours dans L'Équipe. Les nombreux témoignages arrivant de Marcoussis servent pourtant une autre version.

Du côté des clubs de Top 14, qui fournissent les joueurs et sont indirectement impactés, les langues se délient également et les critiques se font acerbes envers la gestion de la situation à Marcoussis. Ce qui laissera des traces dans les relations déjà fragiles entre clubs et sélection.

Vidéo - Lafond : "Le réglement serait grotesque si France-Ecosse était annulé"

05:42

Plus loin, la situation comporte une problématique d'image et de crédibilité pour le XV de France. Tant qu'il gagne, le grand public peut pardonner. S'il se met à perdre, la musique sera différente...

Enfin, pour disputer ce Tournoi des 6 nations, les Bleus avaient obtenu - non sans négocier - le feu vert du ministère des sports, qui leur réclamait en retour un cadre sanitaire extrêmement strict. "C'est un protocole, en aucun cas une bulle » précise-t-on aujourd'hui du côté fédéral, comme pour mieux désamorcer la bombe. Pourtant, le 14 janvier, Bernard Laporte parlait bien d'une « bulle sanitaire stricte avec 2 fois plus de tests. […] Le protocole qui a fait ses preuves lors de l’Autumn Nations Cup sera encore renforcé. Prévenir, détecter et circonscrire. Nous serons exemplaires."

Galthié toujours absent des terrains

Le président de la FFR n'est pas en première ligne sur ce dossier. Mais, si tout cela se confirme, il peut se trouver éclaboussé par tant de légèretés autour des Bleus et des sélections nationales. Serge Simon, lui, se retrouve forcément en première ligne ; le "Covid manager" de toutes les équipes de France a, en un mois seulement, vu sous sa responsabilité l'éclosion de trois foyers de contamination : les moins de 20 ans en stage au Portugal (mi-janvier), l'équipe de France à 7 il y a deux semaines, et donc le XV de France, depuis une semaine. Peu concerné par ce dossier, c'est bien Laporte qui devra pourtant rendre compte, en temps voulu, à son ministère de tutelle.

En attendant, les fameux entraînements "à haute intensité" doivent reprendre ce mercredi après-midi, à Marcoussis, en collectif après deux jours d'entraînements uniquement individuels. Galthié ne sera pas sur le terrain : malgré les sept jours d'isolement consommés, le sélectionneur serait toujours déclaré inapte à rejoindre le groupe, avec une charge virale encore élevée et une contagiosité qui pourrait aller de paire.

Galthié observera-t-il tout cela en vidéo, depuis sa chambre à Marcoussis ? Pas si sûr. Comme indiqué par RMC mardi, plusieurs sources affirment que le sélectionneur a été présent physiquement depuis le haut des tribunes, pour observer les séances d'entraînement de ses joueurs. A distance, certes, et théoriquement pas en situation de les contaminer. Pas vraiment isolé non plus.

Contenus sponsorisés