Icon Sport

Du mythe à la réalité

Du mythe à la réalité
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 02/04/2019 à 17:00Mis à jour Le 16/04/2019 à 18:44

XV DE FRANCE - Cette fois, cela ne devrait pas lui échapper. Après tant d’espoirs déchus, Fabien Galthié est aux portes de l’équipe de France. Il a reçu l’assentiment présidentiel, même si Bernard Laporte jure depuis des semaines que c’est à Brunel de décider.

Son choix est fait, évident. Afin d’apporter "de nouvelles idées et de la compétence dans le staff", il n’y a qu’un profil possible, celui de Galthié. Parce que l’homme est libre et qu’il est l’un des plus fins techniciens que compte le rugby français. Laporte a donc fait passer le message à son sélectionneur et ami, Jacques Brunel. Plusieurs fois. Le soir d’Italie - France, lors du débriefing du staff à Toulouse quatre jours plus tard, et encore la semaine dernière. Si le Gersois ne semblait pas emballé à l’idée de collaborer avec son ancien demi de mêlée à Colomiers et en équipe de France, il s’est plié à la volonté présidentielle après un second Tournoi extrêmement décevant, très inquiétant… Il a pris le temps de la réflexion, consulté plusieurs entraîneurs et, aurait surtout rencontré Fabien Galthié, ces derniers jours.

Jacques Brunel et Fabien Galthié à l'époque où le premier était adjoint en équipe de France et le second entraînait le Stade français.

Jacques Brunel et Fabien Galthié à l'époque où le premier était adjoint en équipe de France et le second entraînait le Stade français.Rugbyrama

Même s’il reste à finaliser, le mariage serait en bonne voie, contrairement à décembre 2017 quand Brunel avait déjà approché Galthié pour qu’il l’accompagne en équipe de France. Il était alors question d’un bail de quatre mois (durant le Tournoi) sans plus de garantie. Trop bancal… à l’inverse de Sébastien Bruno (chargé de la mêlée), Fabien Galthié avait alors refusé. Cette fois, il est prêt à plonger et à toucher enfin son Graal du doigt. Dimanche dernier, lors de l’émission Stade 2, faute de contact, il affirmait à propos de sa possible arrivée au chevet des Bleus : "Ce n’est pas un sujet." ça l’est pourtant devenu cette semaine et il n’est plus possible pour lui de se cacher derrière ce qu’il présentait encore comme de simples rumeurs.

Reste à finaliser l’accord et à se projeter dans l’avenir alors que l’on parle déjà de Gatland pour l’après 2019. Galthié aurait fait passer le message qu’il ne demandait aucune garantie pour 2023. Il se concentre sur le présent, animé par la seule envie d’apporter de l’aide aux Bleus dans la mise en place d’un projet de jeu moderne, avec une plus-value en termes d’entraînement. D’ici une quinzaine de jours, il sera fixé…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés