Icon Sport

Des fourmis dans les jambes

Des fourmis dans les jambes
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 16/08/2019 à 19:22Mis à jour Le 16/08/2019 à 19:23

XV DE FRANCE - Pour leur ultime galop sur la pelouse de l’Allianz Riviera, les Tricolores se sont appliqués à réviser leurs nouvelles gammes avec minutie, impatients de se confronter physiquement comme techniquement à la réalité du terrain.

Un dernier, pour la route. Un léger entraînement, un ultime galop après deux mois de préparation, avant d’entrer – enfin – de plain-pied dans la compétition, ou du moins dans le rugby... Et quand bien même la composition écossaise annoncée mercredi par le sélectionneur Greg Townsend ne serait pas nécessairement e nature à faire trembler dans leurs braies les Tricolores (avec des pointures comme Kinghorn, Seymour, Maitland, Johnson, Russell, Laidlaw, Watson, Wilson, Skinner, Gray ou Nel laissés à l’herbage en prévision du match retour à Murrayfield), c’est avec un sérieux non démenti que les coéquipiers du néo-capitaine Jefferson Poirot se sont livrés à leur ultime mise en place, sur la magnifique pelouse de l’Allianz Riviera.

Après avoir joué – volontairement ou non – à cache-cache avec les journalistes, c’est finalement avant le traditionnel point presse de veille de match, à 18h30 pétantes, que les Bleus ont révisé leurs gammes sous les yeux de Jacques Brunel et de son "adjoint comme les autres" Fabien Galthié. D’abord à 12 contre 11 sur terrain réduit, puis à effectif complet, avant de conclure la besogne par du travail par ligne. Du très classique, en somme, histoire de régler les derniers détails – notamment en défense, où les Tricolore se sont promis de hausser leur curseur de performance par rapport au dernier Tournoi – et de trouver une dernière fois des repères avant la confrontation à balles réelles, la seule qui vaille.

Les mots de Laporte

Ce sérieux ? Les Bleus l’ont probablement dû également à une visite surprise : celle du président de la FFR Bernard Laporte, venu s’adresser aux joueurs quelques minutes avant leur entrée sur le terrain. Des mots qui se sont avérés forcément mobilisateurs, au moment de placer les Bleus devant la responsabilité qui leur incombe : retrouver l’adhésion et l’enthousiasme de leurs supporters. Vêtu d’un polo rouge, Laporte a ainsi assisté à l’intégralité de la séance, souvent en retrait, parfois en échangeant quelques mots avec Jacques Brunel ou Fabien Galthié. De quoi ajouter sur les Bleus un surplus d’enjeu à ce match qui n’en manque déjà pas, et les plonger plus que jamais dans le bain.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0