Icon Sport

Des Bleus épris de liberté !

Des Bleus épris de liberté !

Le 11/02/2021 à 16:22Mis à jour Le 11/02/2021 à 16:46

XV DE FRANCE - Depuis la prise de fonction de Fabien Galthié, le système de jeu du XV de France s’appuie sur les prises d’initiatives et un déplacement permanent des joueurs. Une liberté aujourd’hui profondément ancrée dans la culture et l’ADN des Bleus.

Le XV de France, et plus particulièrement sa ligne de trois-quarts, a des allures de flipper. Un flipper où les offensives tricolores provoquent bien souvent un sérieux tilt au sein des défenses adverses, submergées par les courses imprévisibles des trois-quarts français. En l’espace d’un an, le XV de France a retrouvé le chemin du succès, avec une 4 ème place mondiale au classement World Rugby. Il a surtout réveillé une envie de jouer, de se déplacer, de dézoner en permanence assez dingue. "Dans le rugby que l’on pense efficace, on cherche un rugby intelligent, qui gagne, adapté à nos qualités. Le but pour nous est d’arriver à créer du désordre sur le terrain. On est plus dans notre élément quand il y a du désordre plutôt que de partir sur des schémas à 15 temps de jeu", souligne l’entraîneur des trois-quarts Laurent Labit.

"Dimanche, on va réellement juger le potentiel de nos joueurs"

Et l’ancien coach du Racing 92 d’ajouter : "Travailler sur le dézonage de nos ailiers, de centres aussi éventuellement, leur permet de venir autour du 9, du 10, de nos meneurs de jeu. Avec les profils de joueurs que nous avons, on se retrouve dans ce jeu-là." Un bref coup d’œil sur le trombinoscope de la ligne de trois-quarts suffit à donner le tournis. Dulin, Villière, Thomas, Penaud, Dupont, Vincent… le casting tricolore n’a peut-être pas d’équivalent à l’heure actuelle sur la scène internationale. "On a des joueurs dans notre ligne de trois-quarts avec de grande qualité, et des profils différents. Mais c’est sur le genre de match de dimanche qu’on va réellement juger le potentiel de nos joueurs", insiste Laurent Labit.

Arthur Vincent profite du désordre français

Arthur Vincent profite du désordre françaisIcon Sport

"On ne peut pas se battre contre notre culture"

Dimanche justement, les Bleus passeront un vrai test, dans l’engagement, sur la pelouse de l’Aviva Stadium qui se dérobe sous leur pied depuis 10 ans. Mais plus que jamais, cette envie viscérale de jouer, d’amener un surnombre, une incertitude sur la défense adverse porte avec force les troupes de Fabien Galthié. Mais cette liberté de jouer, d’aller au-delà de son périmètre habituel de jeu, a-t-elle des limites ? "Il faut trouver un juste équilibre. Cette liberté se fait en jouant les duels, en respectant le schéma tout en s’appuyant sur ses qualités individuelles. Un mec comme Teddy Thomas, on sait qu’il peut créer des déséquilibres. Mais c’est au feeling, en fonction des joueurs qui ont certaines qualités physiques dans les duels", explique le trois-quarts centre Gaël Fickou.

Les Bleus apprennent aussi à gagner moche…

Reste une question. Ce XV de France étourdissant est-il capable de gagner moche ? D’aller arracher une victoire 6-3 en censurant ses envies de grand large ? "On y travaille. Il y a des matchs, en fonction de la météo notamment, où il faut mettre beaucoup plus de jeu au pied, jouer de manière plus restrictive. On essaye de s’y adapter. Fabien et l’ensemble du staff nous amènent vers ça. Il faut savoir gagner avec 1, 2 points sans faire du beau jeu. Le rugby de haut niveau demande beaucoup de rigueur, de sérieux", insiste le centre du Stade Français Paris. Et de conclure : "Mais on ne peut pas se battre contre notre culture de déplacer le ballon. On ne peut pas changer cette ADN là…"

Contenus sponsorisés