Icon Sport

XV de France - D'la bombe Bamba

D'la bombe Bamba
Par Emilie Dudon via Midi Olympique

Le 18/10/2018 à 11:59Mis à jour Le 18/10/2018 à 12:22

XV DE FRANCE - Demba Bamba à tout juste 20 ans et cinq après avoir débuté le rugby, le pilier de Brive va être appelé en équipe de France, alors qu’il a fait le choix de jouer en Pro D2 un an encore pour grandir avant de rejoindre Lyon. itinéraire d’un enfant doué.

Vendredi à Massy, Demba Bamba était un peu à domicile. Originaire de Saint-Denis, le pilier briviste a joué devant ses amis et sa famille. Ses frères, ses sœurs, ses nièces et ses neveux étaient là. Tout le monde, sauf sa mère, qui a regardé son petit à la télé. "Elle n’est jamais venue voir un match et m’a seulement découvert à la télé pendant la Coupe du monde, sourit le colosse. Elle trouve que le rugby est trop dangereux. " Une maman reste une maman, même quand son fiston affiche 1,85 m sous la toise, 124 kg sur la balance et dézingue toutes les défenses du Pro D2 semaine après semaine.

À Massy donc, le jeune champion du monde a aussi vu son pote Hassane Kolingar. Il connaît le joueur du Racing, avec qui il faisait chambre commune durant le Mondial des Moins de 20 ans, depuis l’âge de quinze ans et les sélections Ile-de-France. Demba Bamba revient souvent chez lui, en région parisienne.

Très proche des siens, il va voir ses parents, qu’il a au téléphone "tous les deux jours", et le reste de sa grande famille. Il a deux frères et cinq sœurs. L’une d’elles joue en cadettes à Bobigny, en numéro 8. Le rugby n’est pourtant pas une histoire de famille chez les Bamba. "On faisait du hand parce que le gymnase était à côté de chez nous, explique le joueur. J’ai fait du judo également." Sport dans lequel il a été sacré champion de France à 14 ans. Déjà colossal.

Demba Bamba et Hassane Kolingar (France U20)  champions du monde

Demba Bamba et Hassane Kolingar (France U20) champions du mondeIcon Sport

Demba Bamba aurait pu faire carrière sur les tatamis. En hand aussi, puisque Tremblay, qui évoluait en première division, avait essayé de l’enrôler. C’est finalement le rugby qu’il a choisi, par ces hasards qui n’en sont pas. "J’ai commencé au collège grâce à un ami qui m’a amené à l’entraînement à Saint-Denis." Très vite, ses qualités sont remarquées. Il est rapidement retenu avec la sélection Ile-de-France : "On était quatre ou cinq un peu costauds mais il l’était encore plus que les autres", se souvient Hassane Kolingar.

Un autre coup de pouce du destin intervient : ses entraîneurs à Saint-Denis parlent de lui à Pierre-Etienne Coudert, un ancien du club devenu responsable du centre de formation de Brive. Coudert raconte: "J’étais allé superviser un jeune d’Alsace-Lorraine et je les ai revus à cette occasion. Ils m’ont parlé de deux joueurs, dont Demba. Je suis allé le voir deux fois. Même à 15 ans, il avait un truc en plus. Il était déjà costaud, fort grâce au judo mais aussi habile balle en main grâce au hand. Son potentiel tapait dans l’œil, clairement." Ainsi, il étudie la possibilité de le recruter au centre de formation du CAB avec Jean-Marie Soubira, alors directeur sportif de la formation au sein du club corrézien. "L’idée était séduisante mais on s’est dit que c’était un peu tôt, à 15 ans, pour déraciner un jeune loin de chez lui."

Contenus sponsorisés
0
0