Icon Sport

XV de France - Brunel/Picamoles : c’est toujours aussi froid !

Brunel/Picamoles : c’est toujours aussi froid !

Le 21/08/2018 à 09:46Mis à jour Le 21/08/2018 à 09:57

XV de France - En fin de saison dernière, Louis Picamoles affirmait vouloir prendre de la distance avec l’équipe de France suite à l’affaire de la sortie nocturne en Écosse. Des déclarations qui avaient heurté le sélectionneur, Jacques Brunel. Trois mois plus tard, on est très loin du grand rapprochement entre les deux hommes.

La LNR s’est assurée la présence d’un invité de marque ce lundi lors de sa rentrée des classes annuelle, qui s’est tenue dans le très populaire XVIIIe arrondissement de Paris. Au milieu des représentants des trente clubs professionnels de l’Hexagone se cachait le patron des Bleus Jacques Brunel. L’occasion pour lui de partager un moment de convivialité avec quelques éléments qui composeront a priori son squad en novembre.

L’Auscitain a évoqué, à cette occasion, les problématiques de sa fonction, telles que le manque de réservoir à certains postes : « Il y en a certains où on n’a pas pléthore de joueurs qui peuvent prétendre au niveau international. C’est un problème en ce qui concerne les piliers droit et aussi les numéro 8 car ce poste est majoritairement occupé par des étrangers en Top 14 et très peu de Français y jouent de manière continue ». Louis Picamoles est une exception. Mais des déclarations du capitaine montpelliérain en mai dernier ont considérablement assombri son avenir avec le XV de France. Blessé par le traitement de l’affaire des « fêtards » d’Édimbourg et du manque de soutien de la part de la FFR, il avait publiquement affirmé vouloir « prendre du recul » avec les Bleus pour « se retrouver ».

Test Match - Jacques Brunel (France) - 23/06/2018

Test Match - Jacques Brunel (France) - 23/06/2018Icon Sport

" Un joueur qui n’a pas une détermination forte à rejoindre l’équipe de France ne m’intéresse pas"

Visiblement, l’été n’a pas suffi à faire passer la pilule à l’ancien manager de l’UBB : « Lui s’est exprimé, moi aussi, on s’est vu… Il fait partie des joueurs potentiels à une condition : qu’il ait vraiment envie de briguer une place en équipe de France, ce qui n’est, aujourd’hui, pas le cas. C’est du moins ce qui ressort de ses déclarations. Et un joueur qui n’a pas une détermination forte à rejoindre l’équipe de France ne m’intéresse pas ».

Le message a le mérite d’être clair et laisse peu d’incertitudes quant à la présence de Louis Picamoles en équipe de France à court terme. D’autant que l’intéressé, également présent à la Causerie de reprise ce lundi et qui se remet d’une opération à l’épaule effectuée cet été (il reprendra la compétition au mieux en octobre), n’a pas souhaité rétropédaler : « Ma position est celle d’un joueur blessé qui a surtout envie de bien revenir. L’intervention chirurgicale était nécessaire et je suis content de l’avoir fait. Maintenant, je dois être patient pour récupérer toutes mes capacités et, quand ce sera le cas, retrouver le terrain et apporter le maximum à mon club. Avant de me faire opérer, la Coupe du monde était un objectif pour moi. Là mon objectif prioritaire est de récupérer à 100% de cette opération, qui a été plus costaud que prévu. La suite dépendra certainement de ce premier objectif ». Si près de l’échéance du Mondial, cette suite paraît bien hypothétique.

Contenus sponsorisés
0
0