Icon Sport

XV de France - Brunel : "Je maintiens que Picamoles est le spécialiste au poste de numéro 8"

Brunel : "Je maintiens que Picamoles est le spécialiste au poste de numéro 8"

Le 15/11/2018 à 13:30Mis à jour Le 15/11/2018 à 13:55

XV DE FRANCE - Fidèle à sa politique sportive de continuité, Jacques Brunel n’a pratiquement pas touché à son groupe pour le deuxième match de la tournée de novembre contre l’Argentine. Le sélectionneur des Bleus s’en est expliqué.

Rugbyrama : Vous avez reconduit le même groupe que contre l’Afrique du Sud si ce n’est Damian Penaud, pour cause de blessure et Geoffrey Doumayrou. Pourquoi avoir sorti ce dernier ?

Jacques Brunel : La commotion qu’il a subi contre l’Afrique du Sud a joué dans la décision. Ça allait bien pour lui mais on voulait aussi prendre des précautions. Sur la prestation de Geoffrey, dans le contexte, il n’y a pas grand-chose à dire, il a fait les gestes justes. Ce n’est donc pas tellement sportif même si Gaël Fickou réalise un très bon début de saison. Ce choix est donc lié à deux facteurs : la commotion et également la forme actuelle de Gaël, qui mérite aussi sa place. On a entamé le premier test dans la continuité de ce qu’on avait fait avant avec l’association entre Mathieu (Bastareaud, ndlr) et Geoffrey au centre mais on savait que Gaël rentrerait dans cette tournée. Il est très bien physiquement et en confiance donc on attend de lui qu’il pèse sur la rencontre.

Xv de France -  Geoffrey Doumayrou contre l'Afrique du Sud

Xv de France - Geoffrey Doumayrou contre l'Afrique du SudIcon Sport

Avez-vous été tenté de faire plus de changements ?

J.B. : Après la défaite de samedi, il a fallu faire le constat. Tout le monde a vu qu’on était plutôt à notre avantage en première période et qu’on a été loin de démériter sur les deux-tiers de la partie. Pourquoi changer une équipe qui a été capable de rivaliser avec une nation aussi forte ? Je n’ai donc jamais été tenté de changer l’équipe car cela n’aurait pas été mérité pour moi.

" Thomas a des armes et aussi des faiblesses. Il doit les gommer et nous apporter tout le positif qu’il peut nous amener"

Pour son retour, Louis Picamoles n’a pas vraiment convaincu…

J.B. : Je maintiens que Louis Picamoles est le spécialiste au poste de numéro 8. On en a parlé ensemble, et lui aussi estime qu’il n’a pas eu l’impact qu’on attendait sur la partie. Il était frustré de sa prestation car il n’a pas montré tout son potentiel. Il n’a pas eu la présence qu’on espérait mais il mérite qu’on le revoit et je suis sûr qu’il va rectifier le tir.

Même chose pour Teddy Thomas ?

J.B. : J’espère qu’il garde aussi de l’amertume de ce dont on a beaucoup parlé. On a bien-sûr regardé cette action et c’est effectivement rageant de faire tout ce qu’il fait avant sur l’action, qui est hors-norme, et de manquer le plus facile. Il l’a vu, j’espère qu’il en est conscient et que cela ne se reproduira pas. Pour ma part, je ne le sanctionne pas. Il a des armes et aussi des faiblesses. Il doit les gommer et nous apporter tout le positif qu’il peut nous amener.

Le forfait de Damian Penaud a propulsé Yoann Huget dans l’équipe de départ. Pourquoi ce choix ?

J.B. : Yoann Huget a été très performant depuis le début de la saison malgré quelques petites blessures. Il n’était pas dans la liste initiale car il était justement un peu blessé. Il a eu une récupération beaucoup plus rapide que ce qui était prévu, ce qui lui a permis de réintégrer cette liste suite au forfait de Wesley Fofana. Benjamin Fall a beaucoup joué depuis le début de saison puisqu’il a pris part à tous les matchs et on a souhaité qu’il démarre sur le banc samedi.

XV de France - Yoann Huget avec ses coéquipiers

XV de France - Yoann Huget avec ses coéquipiersIcon Sport

" Il faut que notre banc puisse apporter un peu plus "

Arthur Iturria a été élu homme du match face à l’Afrique du Sud. A-t-il gagné votre confiance ?

J.B. : Il a répondu à nos attentes. On connaissait les qualités techniques et également la forme physique de ce garçon, puisqu’on est en contact permanent avec le staff de Clermont. On a vu à travers les tests physiques du mois d’août qu’il était dans une forme exceptionnelle et on ne doutait pas de sa capacité à pouvoir évoluer en troisième ligne d’aile et d’être intéressant dans ce registre. Ce n’est donc pas une surprise pour nous.

Test Match - Arthur Iturria (France) contre contre l'Afrique du Sud

Test Match - Arthur Iturria (France) contre contre l'Afrique du SudIcon Sport

Le XV de France a péché en fin de match, à la fois physiquement et sur le plan mental. Attendez-vous plus de votre banc contre l’Argentine ?

J.B. : Oui car l’apport du banc sud-africain a été un peu meilleur et a plus pesé que le nôtre, c’est clair. Peut-être aussi que notre équipe a été un peu moins agressive et en capacité à mettre la pression sur l’adversaire et que cela a joué dans le résultat final. Il faut que notre banc puisse apporter un peu plus.

Contenus sponsorisés
0
0