Icon Sport

Les notes des Bleus : Barlot explosif, Vincent infranchissable, Jaminet aux nerfs d'acier

Les notes des Bleus : Barlot explosif, Vincent infranchissable, Jaminet aux nerfs d'acier

Le 13/07/2021 à 14:40Mis à jour Le 13/07/2021 à 15:47

XV DE FRANCE - D'abord mis au supplice par les vagues successives des Wallabies, les Bleus ont sorti une énorme prestation défensive pour résister sans rompre. Dans le combat sur la ligne d'avantage, l'activité de Vincent, Diallo ou Cazeaux, l'impact physique de Jelonch ou Danty et la classe de Barlot ou Woki valaient de l'or.

15. Melvyn Jaminet, parfait : 7,5/10

Après sa dernière action du premier test, il avait sûrement une revanche à prendre sur lui-même. Mission accomplie. Il a réalisé une partie pleine de maîtrise. D’abord, il a été impérial face au perches avec 100 % de réussite pour un total de 23 points (8 sur 8). Dans le jeu courant, Il s’est bien intercalé sur un des rares lancements offensifs en première mi-temps (33e). Il a aussi montré beaucoup d’aisance sous un ballon haut avant de transpercer la défense australienne et d’éliminer trois défenseurs en seconde période. En défense, il a également été très efficace, notamment face à Wright le long de la ligne de touche.

14. Damian Penaud, tranchant : 6/10

Il est l’auteur du seul essai français au cours de cette rencontre. Il ne lui aura fallu qu’un seul ballon d’attaque pour marquer (22e) après un joli numéro avec Cameron Woki. En revanche, il a souvent été en difficulté défensivement, le long de sa ligne de touche, face à Koroibete. Étrangement absent sur l’essai de Gordon juste avant la mi-temps où il tarde à communiquer avec les joueurs situés à son intérieur, dont Cameron Woki.

13. Arthur Vincent, gigantesque : 8/10

Quel joueur, quel défenseur ! Le trois-quarts centre montpelliérain a été crédité de 25 plaquages au cours de la rencontre. Des plaquages souvent offensifs. Surtout, sa lecture des attaques adverses a souvent été précieuse pour annihiler les initiatives australiennes. Il a également été à l’œuvre dans les zones de combat au sol. Vincent est l’auteur d'un magistral « contest » sur un temps fort des Wallabies (70e). Il est aussi celui qui récupère le ballon dans des conditions catastrophiques après une passe pour personne de Diallo, Il le bonifie en fixant deux défenseurs, pour servir Penaud sur l’action de l’essai français.

XV de France - Vincent et Danty (France), face à l'Australie.

XV de France - Vincent et Danty (France), face à l'Australie.Icon Sport

12. Jonathan Danty, surpuissant : 7,5/10

Une défaite et l’on aurait peut-être retenu cette mésentente avec Cameron Woki, sur un renvoi australien permettant aux Wallabies d’inscrire leur premier essai dans cette rencontre juste avant la pause. Mais le reste de sa performance s’est révélée XXL en défense (15 plaquages) et dans les zones de rucks, où il a réussi à gratter un paquet de ballons. Sa densité physique a également considérablement gêné les Australiens, tant en attaque qu’en défense.

11. Gabin Villière, propre : 6/10

Sa lecture du jeu en défense lui a permis de sortir les Bleus de situations mal embarquées, comme à la 29e minute de jeu de la rencontre. Plus discret en attaque, il a su, tout de même, jouer quelques coups. Un exemple ? Ce ballon remonté à la main depuis les 22 mètres français après une passe de Cameron Woki où il joue parfaitement son deux-contre-un avec Baptiste Couilloud. Belle activité globale.

XV de France - Gabin Villière.

XV de France - Gabin Villière.

10. Louis Carbonel, sevré : 5,5/10

En première période, Louis Carbonel n’a touché que six ballons. Un chiffre famélique en raison de la possession largement à l’avantage des Australiens. Globalement, il n’a eu que peu de situations offensives à gérer. Quand les Bleus ont eu un peu plus le ballon, en seconde période, ils sont souvent passés par l’axe. Un choix de jeu pertinent pour des Français qui ont souvent avancé, mais le privant d'influence direct sur le jeu. Plutôt efficace en défense. A noter qu’il a abandonné sa responsabilité de buteur à Jaminet dès le début de la rencontre

9. Baptiste Couilloud, brouillon : 5,5/10

Le demi de mêlée français était sur courant alternatif. Une mauvaise passe trop haute pour Villière sur ballon de récupération (7e), une autre trop basse après touche en direction de Carbonel et conduisant ce dernier à un en-avant (13e) ; un jeu au pied un peu long derrière un ruck (27e) et une faute grossière en suivant sur la récupération australienne. Il a également manqué de promptitude après une superbe relance de Jaminet pour servir Carbonel à son extérieur. Ensuite, il a pris toute la responsabilité du jeu au pied d’occupation, comme lors du premier test. Plutôt avec réussite. Surtout, il a su gérer les temps faibles de son équipe et choisir, le plus souvent, les bonnes options de jeu. A trop vouloir en faire, il s'est peut-être un peu épuisé, mais sa prestation reste positive.

8. Antony Jelonch, leader : 7/10

Avec Barlot, le Français qui a le mieux rivalisé dans le défi physique. Un bon ballon arraché dans un ruck (5e), quand les Bleus souffraient le martyr à l'entame. Un énorme plaquage positif sur le 3e ligne australien Rob Valetini, lancé proche de la ligne et alors que les Wallabies poussaient. Sans surprise, dans son registre le plus pur, il fut un leader de combat exemplaire.

XV de France - Anthony Jelonch.

XV de France - Anthony Jelonch.

7. Cameron Woki, étincelant : 8/10

Très en vue offensivement, où il a compensé son déficit de puissance sur la ligne d'avantage par une vitesse de déplacement qui a fait des ravages. C'est notamment vrai sur cette action de grande classe (60e) qui permet aux Bleus de remonter tout le terrain. Joue également bien son deux-contre-un en « une-deux » avec Penaud, qu'il envoie finalement à l'essai (22e). Également actif défensivement (quinze plaquages, deux ratés) et dans l'alignement. Seul hic : pénalisé à deux reprises. Mais match de classe pour le Bordelais.

XV de France - Cameron Woki (France), face à l'Australie.

XV de France - Cameron Woki (France), face à l'Australie.Icon Sport

6. Ibrahim Diallo, plaqueur : 7/10

Enorme activité défensive, malgré un peu de déchet (23 sur 26 au plaquage). C'est dans ce secteur qu'il s'est principalement employé. Moins de présence offensive, où sa vitesse aurait pourtant pu apporter des solutions de surnombre au large sur les quelques munitions françaises. Remplacé par Sekou Macalou (67e) qui gratte le dernier ballon décisif, sur ses 40 mètres (80e), alors que l'Australie poussait pour arracher la pénalité de la gagne.

XV de France - Diallo (France), face à l'Australie.

XV de France - Diallo (France), face à l'Australie.Icon Sport

5. Cyril Cazeaux, combattant : 7/10

Battu par Koroibete sur un coup d'envoi des Bleus, sans surnombre ni crochet. Dommage, car le reste de sa prestation défensive est pleine de promesses. Le Bordelais compte parmi les Bleus à avoir le plus plaqué (20 sur 22). Essentiel, dans un match où la possession du ballon était en faveur des Australiens. Remplacé par Romain Taofifenua (52e) qui a apporté toute sa puissance au combat dans la dernière demi-heure. Proche d'aplatir un essai en force dès son entrée en jeu (54e).

4. Pierre-Henri Azagoh, précieux : 6/10

Battu sur une touche importante (29e) dans les 22m bleus. Ensuite, comme son compère de la 2e ligne, il s'est beaucoup employé dans le combat et au ras des rucks, au plaquage. Un abattage important. Remplacé par Kilian Geraci (63e) qui se blesse rapidement à une épaule (72e).

3. Wilfrid Houkpatin, discret : 5/10

Il a plutôt souffert en mêlée, face à l'expérimenté Slipper, sans toutefois se mettre à la faute. Ensuite, le rythme élevé de ce deuxième test-match l'a un peu éteint. Propre en défense sur ce qu'il a eu à faire (9 sur 9 au plaquage). Mais discret dans l'ensemble. Remplacé par Demba Bamba (52e), dont la poussée de colosse sur la dernière mêlée offre la pénalité de la gagne aux Bleus (77e).

XV de France - Wilfrid Hounkpatin (France), face à l'Australie.

XV de France - Wilfrid Hounkpatin (France), face à l'Australie.Icon Sport

2. Gaëtan Barlot, en feu : 8/10

Parmi les meilleurs Français du match. Grattage de sauvetage sur ses 22m (12e) alors que les Bleus étaient en grande souffrance. Belle passe au contact, dans la défense, pour Jelonch sur le premier temps de jeu long des Bleus. A presque systématiquement trouvé de l'avancée. Encore une charge positive (34e), où il rebondit sur Tupou avant de repartir pour gagner du terrain. Également très actif en défense (15 sur 16 au plaquage). S'il règle ses imprécisions sur ses lancers en touche, il aura tous les codes du talonneur international. Remplacé par Anthony Etrillard (67e) qui s'est distingué par un jeu au pied peu inspiré. Également pris par une remise intérieur sur une montée en pointe, sur l'action qui amène l'essai de Hooper (70e).

XV de France - Barlot (France), face à l'Australie.

XV de France - Barlot (France), face à l'Australie.Icon Sport

1. Jean-Baptiste Gros, complet : 6,5/10

En retard sur la couverture à l'intérieur de Penaud pour le premier essai de Koroibete (finalement refusé). Pour le reste, il s'est concentré sur le combat au ras. Il a beaucoup plaqué (14 sur 15). Il est également à créditer de quelques bonnes charges. En mêlée fermée, il a tenu la marée face au colosse Taniela Tupou. Le Toulonnais confirme qu'il est taillé pour le niveau international. Remplacé par Enzo Forletta (63e) qui a d'abord mis beaucoup de cœur au combat mais a vite paru en surchauffe. Il est d'ailleurs en retard sur la remise intérieur qui amène l'essai australien de l'espoir (Hooper, 70e).

Contenus sponsorisés