Icon Sport

Dupont : "C'est un nouveau départ"

Dupont : "C'est un nouveau départ"
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 24/01/2020 à 14:11Mis à jour Le 24/01/2020 à 14:37

XV DE FRANCE - De retour en équipe de France après une belle Coupe du monde mais une blessure qui l'a tenu écarté des terrains pendant quelques mois, le demi de mêlée tricolore estime que le XV de France a pris une nouveau départ.

Rugbyrama : Vous êtes arrivé dans la nuit de dimanche à lundi, comment le début de semaine s'est passé ?

Antoine Dupont : On a eu un ou deux jours difficiles mais le staff avait la volonté de réunir tout le monde dès le début de semaine. Nous avons eu beaucoup de réunions lundi car il était important de lancer cette nouvelle aventure, tant sportivement que sur le plan du cadre de vie. Nous avons récupéré depuis.

Avez-vous le sentiment de repartir à zéro ?

A.D : Pas à zéro mais chaque Coupe du monde marque un nouveau départ. Le staff a changé, l'effectif a bougé. C'est un nouveau départ.

Avez-vous l'impression qu'il y a eu beaucoup de changements ?

A.D : Nous avons gardé la même méthode de travail, notamment sur la question de l'intensité et nous nous y sommes habitués depuis la préparation de la Coupe du monde. J'ai l'impression que nous avons rattrapé pas mal de temps. Ensuite, une grande partie du plan de jeu avait été apporté par Fabien Galthié et Laurent Labit cet été et nous n'avons pas tout changé, surtout sur le jeu d'avants où nous avons gardé les mêmes annonces pour ne pas perdre de temps. Après, de nouvelles compétences sont arrivées dans le staff avec William, Karim et Shaun et chacun apportent leur patte. Donc il y a tout de même pas mal de petites nouveautés.

Vous n'avez disputé que quatre matchs cette saison, vous sentez-vous prêt à disputer un Crunch ?

A.D : Aujourd'hui, mon dos ne me gêne plus du tout comme j'ai pu le voir sur mes deux derniers matchs. Ces deux rencontres de Coupe d'Europe m'ont également permis de retrouver du rythme, donc si le staff me fait confiance, je suis prêt à jouer.

Antoine Dupont face au Pays de Galles lors de la Coupe du monde 2019.

Antoine Dupont face au Pays de Galles lors de la Coupe du monde 2019.Icon Sport

Vous pourriez former la charnière du XV de France avec Romain Ntamack, quel lien avec vous avec lui ?

A.D : L'année dernière fut un peu particulière car Romain jouait 12 en club et 10 en sélection. Pour autant, cela ne nous a pas perturbé plus que cela car à Toulouse, le 10, le 12 et le 15 peuvent se retrouver souvent en position de premier attaquant. On a donc cette complicité en club et c'est plus facile de se retrouver à la charnière avec un joueur que l'on connait bien.

Le groupe a été rajeuni, ressentez-vous une énergie nouvelle ?

A.D : Cela a changé oui. Par exemple avec Romain, nous n'étions pas habitués à voir des joueurs plus jeunes que nous. Et là, il y a plein ! On ressent les absences de Guilhem (Guirado), Louis (Picamoles), Maxime (Médard) ou Yoann (Huget) car ce sont des joueurs sur lesquels on avait l'habitude de s'appuyer donc c'est à nous de reprendre les choses en main.

Quel regard portez-vous sur votre nouveau capitaine Charles Ollivon ?

A.D : C'est sûr que l'on aurait pas parié sur lui il y a un an, avec tout ce qu'il lui est arrivé. Mais il a su prouver sa force mentale en revenant de ces blessures. Ses efforts lui ont donné une place pour la Coupe du monde où il a signé de très bonnes performances. Charles passe très bien dans le groupe, et il était déjà un leader durant la Coupe du monde donc personne n'était étonné de le voir devenir capitaine.

" Mon poste m'oblige à être un acteur du projet car la charnière est en charge du jeu sur le terrain."

Avez-vous envie de prendre plus de responsabilités ?

A.D : Quand on arrive dans un groupe, on ne peut pas se mettre en avant. Mais à mesure que les sélections passent, on se sent plus à l'aise et l'on fait plus facilement part de son point de vue. De toute façon, mon poste m'oblige à être un acteur du projet car la charnière est en charge du jeu sur le terrain.

Aviez-vous regardé la demi-finale de l'Angleterre contre les All Blacks ?

A.D : Bien sûr. Les Anglais ont été impressionnants mais ils ont fait ce qu'ils savaient faire. C'est une équipe rôdée, bien organisée, avec le même sélectionneur et un groupe relativement stable. Ils auront donc peut être un peu plus de repères que nous mais nous savons que ce sera un match très dur de toute façon. Nous ne serons pas favoris mais nous aurons de belles qualités à leur opposer.

Vous comptez maintenant 20 sélections et une Coupe du monde à votre actif, qu'est ce qui a changé chez vous depuis vos débuts ?

A.D : J'ai forcément évolué car les matchs internationaux vous donnent beaucoup plus d'expérience qu'en club car l'intensité est un cran au dessus. Cela amène une exigence supplémentaire sur les plans technique et stratégique qui pousse à travailler davantage. Au niveau international, on n'a pas le droit à l'erreur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés