Icon Sport

XV de France - Antoine Dupont/Anthony Belleau : destins croisés

Dupont/Belleau : destins croisés

Le 21/11/2018 à 10:45Mis à jour Le 21/11/2018 à 10:50

XV DE FRANCE - Antoine Dupont et Anthony Belleau forment la charnière remplaçante du XV de France depuis le début de la tournée. Après avoir été très vite envisagés comme le futur des Bleus à leur poste, les deux jeunes joueurs doivent ronger leur frein en sélection.

Jacques Brunel a eu un choix important à faire au début de cette tournée : réinstaller directement Antoine Dupont, bourreau de l’Usap pour sa première titularisation depuis sa rupture ligamentaire en février contre l’Irlande, au risque de le brûler, ou privilégier l’option rassurante Baptiste Serin. Le sélectionneur des Bleus a tranché en faveur du Girondin. Une décision forte de sens, l’ancien manager de l’UBB n’ayant jamais caché sa volonté de stabiliser son axe central. L’intéressé s’y était préparé.

"Je me doutais bien que je ne commencerais pas cette tournée en tant que titulaire. Baptiste fait un très bon début de saison et moi, je n’avais été titulaire qu’une seule fois en club. Je savais donc que je ne partais pas en pôle position. Il y a deux mois, si on m’avait dit que je serais pris pour la tournée et que je jouerais les deux premiers matchs, j’aurais rétorqué que ça serait compliqué. Je ne vais donc pas me plaindre et prendre ce qu’on me donne." Soit une petite vingtaine de minutes en deux matchs.

" Je ne vais pas me dire que je dois absolument traverser le terrain pour être là au prochain match"

Dupont ne butant pas au Stade Toulousain, Brunel s’est donné une sécurité en ne l’associant pas à Camille Lopez, seulement troisième dans la hiérarchie des buteurs à Clermont. C’est aussi pourquoi ses entrées en jeu coïncident avec celles d’Anthony Belleau, pour le coup buteur à Toulon. Comme Dupont, le Varois a lui aussi explosé très vite et fut envisagé aussi vite ouvreur des Bleus pour les dix prochaines années. Faute d’avoir enchaîné les prestations de très haut niveau, le soufflet est depuis retombé : "C’est allé plutôt rapidement pour moi mais je n’ai pas l’impression d’avoir brûlé les étapes, raconte Belleau. J’étais très content de découvrir l’équipe de France si tôt. Maintenant, je me construis chaque jour en tant que joueur et en tant qu’homme et je sais que le chemin est encore long. C’est déjà très gratifiant d’être ici et j’espère que cela continuera."

Test Match - Anthony Belleau (France) lors de la défaite contre l'Afrique du Sud

Test Match - Anthony Belleau (France) lors de la défaite contre l'Afrique du SudIcon Sport

Issus de la même génération (1996), Dupont et Belleau, qui se côtoient depuis les sélections de jeunes, semblent liés en équipe de France par un sort commun. Une donne qui pourrait limiter les ambitions du premier, le second étant a priori loin derrière Camille Lopez aux yeux de Jacques Brunel. Les deux copains devraient en tout cas avoir un peu plus de temps de jeu samedi contre les Fidji pour espérer bouleverser l’ordre établi : "On se connaît assez bien puisqu’on joue ensemble depuis les moins de 17 ans et on a construit des repères communs, affirme Dupont. Si on débute tous les deux, cela m’ira très bien."

Test Match - Antoine Dupont (France) face à l'Argentine

Test Match - Antoine Dupont (France) face à l'ArgentineIcon Sport

Avec une obligation de performance pour pouvoir espérer un peu plus de leur sélectionneur ? "Je ne suis pas dans l’optique de vouloir à tout prix me montrer, tempère le Toulousain. Le rôle premier d’un demi de mêlée est de faire en sorte que le collectif soit bien huilé. Si des occasions se présentent, il faudra les saisir. Mais si jamais je joue face aux Fidji, je ne vais pas me dire que je dois absolument traverser le terrain pour être là au prochain match." De l’eau aura de toute façon coulé sous les ponts d’ici le mois de février et le début de Tournoi des 6 Nations.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0