Icon Sport

XV de France - Ambition, patience, anticipation… Doumayrou donne les clés pour inquiéter les Boks

Ambition, patience, anticipation… Doumayrou donne les clés pour inquiéter les Boks

Le 08/11/2018 à 11:13Mis à jour Le 08/11/2018 à 12:24

XV DE FRANCE - Préféré à Gaël Fickou au centre de l’attaque du XV de France, Geoffrey Doumayrou démarre la tournée d’automne comme il avait bouclé le 6 Nations, dans la peau d’un titulaire en bleu. Le Rochelais livre ses pistes pour mettre à mal la robuste défense sud-africaine.

Jacques Brunel sera-t-il le premier sélectionneur à abattre du Springbok depuis Marc Lièvremont ? C’est évidemment tout le mal que lui souhaite la France du rugby. Reste à savoir comment, alors que ce n’est plus arrivé depuis 2009 et que la tournée d’été 2017 chez eux a laissé un souvenir glaçant (22,7 points d’écart et 36,3 points encaissés en moyenne sur les trois tests). La dernière prestation des hommes de Rassie Erasmus, le week-end dernier en Angleterre (12-11), dans un match d’une terrible intensité et qu’ils auraient dû remporter, a de quoi faire peur.

"Si le ballon n’est pas trop glissant, je pense qu’ils essaieront de créer du jeu, estime Geoffrey Doumayrou, titulaire samedi avec les Bleus. S’ils n’y arrivent pas, alors ils mettront du jeu au pied. Nous, on doit être très précis sur ce qu’on doit faire car on connaît leur qualité défensive et on sait qu’ils vont nous mettre en difficulté et nous contrer. On devra aussi se montrer ambitieux sur le plan du jeu". Précision et ambition, deux notions assez mal perçues par le XV de France ces dernières années.

" On doit réussir à finir les actions où on breake"

Philippe Saint-André en son temps regrettait déjà le manque de réalisme de son équipe de France près des lignes. Un problème qui a perduré sous Guy Novès et qui reste d’actualité. "On doit réussir à finir les actions où on breake, ce qui, jusqu’à présent, n’a pas été le cas, confirme Doumayrou. C’est dommage car tout le monde nous dit qu’on n’est pas bon offensivement sauf que quand on regarde le nombre de breaks, on voit qu’il n’y a pas beaucoup de différences avec les autres. On a même pu rivaliser avec les All Blacks. En revanche, quand on regarde la finition, ce n’est pas la même."

"Nous devons avoir plus de patience et aussi d’anticipation. Il faut qu’on pense que le copain peut breaker et anticiper pour être là à la finition. On doit réussir à se projeter vers l’avant et arriver au soutien à hauteur pour finir le coup sans passer par un ruck. Et si ruck il y a, qu’on soit en mesure de conclure sur le coup d’après. Si on les laisse se remettre en place, ce sera plus compliqué".

XV de France - Teddy Thomas, Geoffrey Doumayrou, Benjamin Fall et Damian Penaud à l'entraînement des Bleus

XV de France - Teddy Thomas, Geoffrey Doumayrou, Benjamin Fall et Damian Penaud à l'entraînement des BleusIcon Sport

Tombeur de la Nouvelle-Zélande à Wellington (34-36) et battus sur le fil chez eux face aux mêmes All Blacks (30-32) cet été, les Springboks n’ont pas encaissé le moindre essai samedi dernier à Twickenham. Une dernière preuve, s’il en fallait, de la difficulté qui attend les Bleus samedi soir au Stade de France.

Contenus sponsorisés
0
0