Icon Sport

Blanquer : "Le protocole a été respecté"

Blanquer : "Le protocole a été respecté"
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 05/03/2021 à 09:08Mis à jour Le 05/03/2021 à 11:01

XV DE FRANCE - Ce vendredi matin, le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer, après un petit déjeuner avec le président de la FFR Bernard Laporte et Roxana Maracineanu Ministre déléguée aux sports, a conclu, après lecture du rapport commandé par cette dernière, que le protocole sanitaire avait été respecté au sein du XV de France.

Le rendez-vous était attendu. Après la demande faite par Roxana Maracineanu d’un rapport complet sur l’épisode du cluster ayant touché le XV de France, ce vendredi matin, le président de la FFR Bernard Laporte s’est entretenu avec le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer et la Ministre déléguée pour évoquer les conclusions de l’enquête.

« Ce qu’il est important de noter c’est que concrètement, le protocole sanitaire a été respecté mais que l’on n’est jamais assez vigilant, a expliqué Jean-Michel Blanquer. Le risque zéro n’existe pas, d’où l’importance, notamment pour la compétition de haut niveau, d’avoir des personnes qui veillent à cela au quotidien. » Quelques instants plus tôt, Roxana Maracineanu avait annoncé que le manager des Bleus Raphaël Ibanez, soutenu par un cadre d'état désigné par le directeur technique national (Didier Retière), se consacre désormais à la surveillance accrue du respect des règles sanitaires. Ils assisteront donc dans cette tâche le vice-président de la Fédération Serge Simon référent « Covid-manager ».

De son côté, Bernard Laporte, tout sourire derrière son masque, a déclaré : « J’ai été le premier à dire qu’il était logique que la Ministre demande un rapport. Nous sommes sous la tutelle du Ministère. Je connais un peu puisque j’y suis passé il y une dizaine d'années. Pour moi personne n’a enfreint le protocole, même pas Fabien Galthié. Mais que les choses soient claires, il faut qu’on aille plus loin. Les préconisations émises par les Ministres me semblent donc logiques. » Et Jean-Michel Blanquer de conclure : « Maintenant, si j’ose dire, c’est ceinture et bretelles ».

Contenus sponsorisés