Icon Sport

XV de France - Quel huit pour les Bleus ?

Quel huit pour les Bleus ?

Le 15/10/2018 à 15:46Mis à jour Le 16/10/2018 à 11:20

XV DE FRANCE - Jacques Brunel dévoilera, ce mercredi, la liste des joueurs appelés à préparer les tests-matchs de novembre. Tour d'horizon en trois questions. Voici la première.

Picamoles par défaut

Un petit match et une montagne d’incompréhension. Entre Louis Picamoles et le sélectionneur Jacques Brunel, pour le moment, le courant ne passe pas. Appelé lors du dernier Tournoi des 6 Nations et le match en Ecosse, il avait été exclu du groupe France en suivant, comme sept autres joueurs, après la troisième mi-temps tourmentée d'Édimbourg. Le Montpelliérain s’était terré dans le silence, avant d’en sortir pour décliner une convocation au stage préparatoire de la tournée en Nouvelle-Zélande. Souffrant de l’épaule, Picamoles indiquait aussi qu’il se mettait volontairement en retrait du XV de France pour "se régénérer physiquement et mentalement".

Louis Picamoles - France

Louis Picamoles - FranceIcon Sport

Le sélectionneur prenait acte. "Il a souhaité prendre un peu de recul pour le moment, se concentrer sur lui. Et tant qu’il ne me montre pas qu’il a vraiment la détermination pour aller jusqu’à la Coupe du monde, je ne le mets pas sur la liste", indiquait le Gersois au moment de la communication de la liste dite Elite de 40 joueurs protégés. Lors de son passage au MHR début septembre, Brunel allait saluer tout de même le joueur poliment, rien de plus. Seulement, entre-temps la liste des prétendants à la tunique bleue floquée du numéro huit s’est réduite comme peau de chagrin.

Ollivon rechutait une troisième fois de l’épaule en deux ans, Tauleigne se blessait au genou mi-septembre, le tout jeune Jordan Joseph pressenti un moment, connaissait quelques petits problèmes de comportement. Jelonch qui avait été repositionné dans le couloir par Urios à la demande de Brunel, s’est lui aussi blessé à l’épaule. Les deux troisième ligne centre de la dernière tournée, Gourdon et Sanconnie connaissaient un début de Top 14 délicat. Le Grenoblois Godener avait été supervisé à plusieurs reprises, mais a été jugé trop tendre pour le niveau international. Il devrait passer par la case Barbarians.

Pendant le même temps, Picamoles, se rappelait à tous en inscrivant quatre essais face à Toulouse. Il était temps pour les deux hommes de s’expliquer. La rencontre a eu lieu il y a une dizaine de jours. Picamoles a vidé son sac, indiqué qu’il aurait aimé que l’institution fédération protège plus les joueurs qui sont sortis lors de l’après match Ecosse – France, car ils en avaient bien reçu l’autorisation de par un membre de la délégation. Brunel a écouté et a semble-t-il passé l’éponge, puisqu’il devrait l’appeler mercredi dans le groupe de 31 joueurs qui préparera les tests de novembre.

L’oeil de Sylvain Marconnet

L’oeil de Sylvain MarconnetIcon Sport

" On a besoin d’un grand Louis Picamoles"

"Pour moi, le cas de Louis Picamoles, il est très simple. Il y a une affaire qui a été montée en épingle et qui a causée des dommages collatéraux en raison d’un problème de communication suite à l’affaire d'Édimbourg. Je connais un peu Louis Picamoles pour avoir joué avec lui. Il s’est toujours beaucoup entraîné pour jouer au plus haut niveau, pour être le meilleur possible. Aujourd’hui, il est important d’apaiser les tensions : on a besoin d’un grand Louis Picamoles en équipe de France. Il faut évidemment s’assurer que sa motivation est intacte, mais je n’ai pas beaucoup de doutes là-dessus. Après, pourquoi ne pas sélectionner aussi Jordan Joseph pour le mettre en doublette avec Picamoles en lui expliquant qu’il va tutoyer ce qui se fait de mieux à ce poste-là, qu’il va se familiariser avec un environnement, qu’il va apprendre et que tout cela lui sera bénéfique pour la prochaine Coupe du monde ? Mais pas forcément avec l’objectif de le faire jouer immédiatement. Ça, ce ne serait pas lui rendre service. Il n’a eu que 18 ans au mois d’août dernier, il était le plus jeune des joueurs sacrés champion du monde. Je suis de ceux qui pensent qu’il y a des étapes à respecter dans le processus qui mène vers le niveau international."

Propos recueillis par Arnaud Beurdeley

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0