Icon Sport

Virée nocturne des Bleus : le Top 14 se positionne

Virée nocturne des Bleus : le Top 14 se positionne
Par Rugbyrama

Le 14/02/2018 à 18:57Mis à jour Le 14/02/2018 à 19:14

Après la virée nocturne de certains joueurs du XV de France dimanche soir à Edimbourg entraînant l’exclusion de huit joueurs par Jacques Brunel, certains entraîneurs et présidents ont tenu à réagir dans les médias.

Louis Picamoles, Sekou Macalou, Rémi Lamerat, Arthur Iturria, Teddy Thomas, Félix Lambey, Anthony Belleau et Jonathan Danty sont les "fêtards" exclus par Jacques Brunel et son staff du groupe pour le match contre l’Italie. De retour dans leurs clubs respectifs, certains vont devoir s’expliquer sur leur comportement et donner leur version des faits. Mourad Boudjellal, Christophe Urios, Laurent Labit, Frank Azéma ou encore son président ne comprennent pas le comportement de leurs joueurs.

Teddy Thomas - France

Teddy Thomas - FranceIcon Sport

" Quand un Toulonnais porte le maillot de l’équipe de France, il a un devoir d’attitude irréprochable."

Contacté par Sud Ouest, le président toulonnais s’est étonné de voir son ouvreur Anthony Belleau mêlé à cette affaire. Il estime qu’il faut sanctionner les joueurs financièrement car "c’est ce qu’ils comprennent le mieux". Mourad Boudjellal attend également la version de son joueur, qui va devoir s’expliquer sur sa soirée agitée : "nous l’avons convoqué demain (jeudi) pour entendre sa version. Parce que quoi qu’il en soit, des joueurs qui rentrent ivres morts, à 5 heures du matin, après une défaite et à l’étranger, cela a forcément des répercussions sur l’image de notre club. Quand un Toulonnais porte le maillot de l’équipe de France, il a un devoir d’attitude irréprochable. Pour moi, c’est comme un touriste qui part à l’étranger, il doit bien se comporter et ne pas jeter les papiers par terre".

Mourad Boudjellal, à Armandie (SUA - RCT, 4 novembre 2017 - TOP 14)

Mourad Boudjellal, à Armandie (SUA - RCT, 4 novembre 2017 - TOP 14)Getty Images

Un agacement général

Agacé, Christophe Urios, l’entraîneur de Castres, l’est aussi. Et même si son joueur, Geoffrey Palis, ne fait pas partie des exclus du groupe, il a toutefois réagi sur les ondes de RMC.

"On a le droit de s’amuser, on a le droit de boire une bière, mais ce n’est pas possible de faire les cons. Ce n’est pas possible. Ils ont un statut à assumer, des devoirs à assumer, ce n’est pas possible. Le haut niveau, ça ne permet pas ce genre de choses".

Arthur Iturria

Arthur IturriaIcon Sport

Côté clermontois, Frank Azéma a récupéré deux de ses joueurs en provenance du groupe France dont un sensiblement touché au nez suite à cette soirée (Iturria). Joint également par Sud Ouest, l’entraîneur des Jaunards s’est montré incrédule, attendant la version de ses joueurs avant de se prononcer sur une éventuelle sanction : "Ce n’est pas normal de sortir et surtout de sortir de cette façon quand tu as perdu".

Laurent Labit (Racing 92)

Laurent Labit (Racing 92)AFP

Une position que défend également l’entraîneur du Racing 92, Laurent Labit. "Il faut une prise de conscience et de responsabilité des joueurs". Selon lui, "les joueurs doivent être matures et surtout beaucoup plus professionnels et respectueux de tout". Le coach du club francilien va également plus loin et met en parallèle les résultats sportifs décevants avec les affaires extra sportives : "Il faut remettre les choses dans le bon ordre dans le rugby français. Tous les petits détails qui nous manquent pour gagner ces matchs s’expliquent aussi par ce qui se passe en dehors du terrain".

Eric de Cromières, le président de Clermont

Eric de Cromières, le président de ClermontIcon Sport

Le président de Clermont, Eric de Cromières, s’est également confié à La Montagne en suggérant que le staff aurait pu mieux gérer cette affaire : "J’ai l’impression que le staff n'a pas su manager cette affaire. Ses consignes sur ce que les joueurs étaient autorisés ou pas à faire ne devaient pas être très claires. Pour moi, après un match aussi frustrant, toute sortie aurait due être interdite. Pour un jeune joueur, quand tu es fatigué, tu t'enivres plus vite ; et quand la frustration du résultat est là, tu es plus con aussi !"

Paul Arnould.

Contenus sponsorisés
0
0