Icon Sport

Test Match - XV de France - Les notes des Bleus : Babillot, Gourdon et Galletier réjouissants

Les notes des Bleus : La défense de Gourdon, du caractère pour Babillot et Galletier en attaque

Le 17/06/2018 à 10:13Mis à jour Le 17/06/2018 à 10:19

En difficulté la semaine précédente, la troisième ligne française a cette fois rayonné. Les trois-quarts, toutefois, n'ont pas suffisamment concrétisé la belle prestation des avants.

15. Benjamin Fall (Non-noté)

Difficile de pousser bien loin l'analyse. Sur son début de match, Benjamin Fall a trois interventions aériennes à effectuer. Sur la première, offensive, il est à la lutte avec Jordie Barrett et se trouve injustement sanctionné d'un en-avant. Sur la deuxième, il intervient proprement. Sur la troisième, il est sanctionné d'un carton rouge pour n'a pas su maîtriser son intervention, ce qui a provoqué la chute de Beauden Barrett sur la tête. Dur ? Certainement, tant il n'y avait aucune intention de blesser. L'arbitre applique là la règle, au pied de la lettre.

14. Teddy Thomas (3/10)

Surveillé de près, après ses coups d'éclats de la semaine précédente, le Racingman n'a pas trouvé beaucoup d'espaces pour mettre en valeur sa vitesse et ses appuis. En revanche, avec un fond de terrain affaibli par le carton rouge de Fall, il a été régulièrement en difficulté, sur des jeux au pied dans le dos. S'il a toujours su se replier, ensuite, ses lacunes dans le jeu au pied l'ont parfois obligé à des relances malvenues. Où la qualité de ses appuis ne suffit pas.

13. Mathieu Bastareaud (4/10)

Moins en difficulté que la semaine précédente, il est pris en défaut une seule fois, sur la vitesse, par Rieko Ioane. Le reste du temps, ses bons positionnements ont bien compensé ses faiblesses. Offensivement, plusieurs de ses charges ont été destructrices. Bastareaud a réussi plus régulièrement à faire jouer autour de lui. Surtout, sur des ballons à pression, sa dimension physique est précieuse pour temporiser et ensuite reconstruire.

Mathieu Bastareaud - France

Mathieu Bastareaud - FranceIcon Sport

12. Geoffrey Doumayrou (3/10)

Un en avant décisif au moment d'aplatir l'essai, en conclusion d'une très belle séquence française en début de match. Pris de vitesse par McKenzie pour l'essai de Jordie Barrett (59e). Plus globalement, Doumayrou est généreux, certes, et précieux en défense où il compense beaucoup d'écarts laissés par ses coéquipiers. Mais son apport offensif reste (très) discutable. Cela pose question, dans un match ouvert qui a laissé des espaces. Il n'a pas su en profiter et n'en que trop rarement fait profiter ses coéquipiers.

11. Gaël Fickou (4/10)

Le Toulousain n'a pas d'action d'envergure à son actif. Mais dans une rencontre où il a été positionné en alternance au centre, à l'aile et même à l'arrière, sa copie est propre. C'est déjà beaucoup, vu le contexte.

10. Anthony Belleau (5/10)

Très bonne alternance en début de partie, avec du jeu au pied de pression précis et quelques belles attaques de ligne. Par la suite, deux ballons rendus trop facilement au pied. Mais l'impression d'ensemble est très positive. Pour la première fois, le Toulonnais a semblé se libérer avec le maillot bleu. Il a animé sa ligne, l'a dynamisé, a évolué plus proche de la ligne d'avantage qu'à son habitude. Il compte parmi les satisfactions de ce match. Remplacé en fin de match par Jules Plisson (72e), propre dans son animation.

Teddy Thomas - France et Anthony Belleau - France

Teddy Thomas - France et Anthony Belleau - FranceIcon Sport

9. Morgan Parra (5/10)

A son débit, Morgan Parra a un jeu d'occupation raté, tombé directement dans les bras de Jordie Barrett qui remettait immédiatement la pression sur les Bleus. Pour le reste, le demi de mêlée de Clermont répond aux attentes : il compte parmi les patrons de cette équipe. Leader tactique, influent sur le rythme du match et impeccable dans l'exercice du tir au but. La qualité de ses transmissions, parfois ciblée à l'international, a également été au niveau. Remplacé par Baptiste Serin (55e) qui a contribué à accélérer le jeu, en fin de match.

7. Kélian Galletier (6/10)

Très actif en défense (8 plaquages pour un seul manqué), il a réalisé un match très propre, rattrapant certains coup comme lorsqu'il reprend Codie Taylor sur le bord de la touche en première période. Aucune faute, ni ballon perdu. En attaque, c'est lui, notamment, qui déchire le rideau défensif des Blacks pour amener l'essai de Doumayrou (7e), malheureusement refusé à la vidéo. Globalement, il est à créditer une bonne prestation, à l'image de la troisième ligne dans sa totalité. Remplacé par Alexandre Lapandry (65e) qui s'est montré dans la droite lignée.

8. Kévin Gourdon (7/10)

Il était en quête de rédemption, mission accompli. Gourdon a réalisé un match plein. En défense, il est tout simplement le meilleur plaqueur des avants français (10 plaquages pour un seul manqué). En attaque, on a retrouvé le Kévin Gourdon de novembre 2016 où il s'était révélé au niveau international. Il a déchiré rideau défensif adverse à sept reprises et réalisé sept passes après contact. Un chiffre pharaonique au regard de sa prestation lors du premier test. Son activité et sa capacité à jouer dans le dos de la défense adverse ont permis aux Bleus de souvent jouer dans l'avancée. Sur l'essai de Gomez Sa, c'est lui qui franchit et qui joue merveilleusement bien le deux contre un. A son débit, une mauvaise lecture défensive sur un "tchic-tchac" de Ben Smith (20e) qui offre un essai aux Néo-Zélandais.

6. Mathieu Babillot (7/10)

Voilà un joueur de caractère. Il jouait pour la première fois contre les Blacks, il ne s'est pas échappé sur une tentative d'intimidation de Whitelock dans un regroupement (32e), jouant avec le capitaine des Blacks sans être impressionné. Il a été un des avants le plus à son avantage. Il a été à l'origine de l'essai de Doumayrou (7e), justement refusé à la vidéo pour un en-avant. Avant le franchissement de Galletier, c'est lui qui met l'équipe de France dans l'avancée. Au total, il a déchiré le premier rideau des Blacks à deux reprises. Et surtout, il a très souvent gagné ses duels. A son débit, il a raté un plaquage et perdu un ballon.

5. Yoann Maestri (4/10)

Autant sa première mi-temps du premier test avait convaincu, autant sa deuxième prestation a déçu. Il s'est fait coffrer le ballon par la défense néo-zélandaise sur une charge où il reste un peu trop haut (2e) et a perdu deux ballons au total. Il a également délivré une mauvaise passe pour Priso, rendant le ballon au Blacks. Une munition vite exploitée puisque ces derniers marquent un essai, heureusement pour lui refusé pour un en-avant (36e). Il a été remplacé par Paul Gabrillagues (60e), qui est apparu émoussé.

Yoann Maestri - France (Nouvelle-Zélande-France)

Yoann Maestri - France (Nouvelle-Zélande-France)Icon Sport

4. Bernard Le Roux (5/10)

Le sélectionneur Jacques Brunel avait justifié sa titularisation au détriment de Paul Gabrillagues par sa "densité physique et l'aspect défensif sur lequel il pèsera peut-être un peu plus". Bien vu. Le Roux a souvent été le premier soutien sur les zones de combat au sol. Beaucoup d'activité pour le Racingmen qui s'est montré très agressif sur le début d’échauffourée après un plaquage à retardement de Sam Cane sur Morgan Parra (37e). En défense, ses statistiques sont tout de même mitigées : six plaquages pour deux ratés. Il s'est fait notamment prendre à son intérieur par Lienert-Brown sur un des essais néo-zéolandais.

3. Uini Atonio (5/10)

Il a semblé un peu plus à son aise que lors du premier test-match. Le pilier droit des Bleus s'est montré très présent en défense. Au total, il a réalisé cinq plaquages, souvent en avançant et n'en a manqué aucun. A son débit un ballon perdu sur une passe après contact vraiment hasardeuse (41e) et une pénalité concédée, avant qu'il ne laisse sa place à Gomez Sa (48e). Ce dernier, comme Baille, a souffert un peu en mêlée (58e), mais il a eu le mérite de marquer un bel essai en fin de match. Grâce à son gaz, il s'est retrouvé le premier au soutien de Gourdon qui avait déchiré le premier rideau défensif des Blacks.

Uini Atonio of France

Uini Atonio of FranceIcon Sport

2. Camille Chat (5/10)

Il a débuté la rencontre par un premier lancer en touche sur Maestri franchement pas terrible, permettant à Barrett de voler le ballon. Sa responsabilité est forcément engagé sur les nombreux ballons perdus en touche en première mi-temps. En suivant, il a réalisé un match correct. Il a été très présent dans les zones de combat au sol. Il a notamment récupéré deux pénalités (28e, 34e) grâce à des "contest". Il a joué en avançant, même après contact (passe pour Maestri (48e). Remplacé par Pierre Bourgarit (60e) qui a sonné une belle charge (63e). Il inscrit un essai tout en dynamisme(68e),malheureusement refusé après arbitrage vidéo.

Camille Chat - France

Camille Chat - FranceIcon Sport

1. Dany Priso (5/10)

Le pilier de la Rochelle a réalisé une partie dans la droite lignée de son premier test. Propre net, sans grosse bavure. Certes, il s'est fait prendre à son intérieur sur l'essai de Moody (15e), mais dans l'ensemble il s'est montré toujours aussi actif dans le jeu courant. Une bonne charge et un raffut sur Owen Francks sur une action aurait méritée un meilleur sort.

Remplacé par Cyril Baille à la 48 qui a été pénalisé en mêlée (54e).Au total, il a écopé de deux pénalités. Et a semblé vraiment en difficulté, encore une fois, sur (59e). Toutefois, il a porté plusieurs fois le ballon.

Contenus sponsorisés
0
0