Icon Sport

Tauleigne - Picamoles : Le grand huit

Tauleigne - Picamoles : Le grand huit

Le 07/02/2018 à 08:48

D'un côté le néophyte Marco Tauleigne, qui a fêté sa première sélection en Bleu face à l'Irlande, de l'autre le revanchard Louis Picamoles, rappelé après la blessure de Kevin Gourdon.

Treize minutes. C'est le temps de jeu officiel du Girondin Marco Tauleigne (24 ans) sous la tunique bleue. Il faut bien sûr y ajouter les quinze minutes passées à Lyon face aux All Blacks, pour un premier tour de piste supposé amical mais terminé au tapis. Il est pourtant le favori pour endosser le numéro huit de l'équipe de France ce dimanche à Murrayfield face à l'Ecosse dans un match déjà crucial pour les Bleus. Favori car Jacques Brunel, le nouveau sélectionneur tricolore l'a retenu chez les Bleus dès la première liste du 17 janvier.

Marco Tauleigne face aux Blacks

Marco Tauleigne face aux BlacksIcon Sport

Ce n'est pas le cas de Louis Picamoles, figure emblématique de l'équipe de France depuis déjà dix ans, mais dont les dernières performances avaient été jugées insuffisantes avant de réagir après son éviction du groupe France à la mi janvier. Le Montpelliérain avait été écarté au profit de Kevin Gourdon et donc de Marco Tauleigne. Le premier étant sur le flanc, le joueur de l'Union Bordeaux-Bègles pourrait connaître sa première titularisation en Bleu, l'occasion enfin pour lui de démontrer tout son talent notamment dans le secteur offensif où il lui a été difficile de se montrer en si peu de temps.

Le secteur défensif n'est pas trop mon point fort. Je préfère toucher des ballons et jouer à la main en attaque", reconnaît le natif de Montélimar, passé par la très reconnue formation berjalienne. Il doit espérer que le XV de France ne soit pas encore condamné à défendre face à l'Ecosse, comme ce fut le cas face à l'Irlande lors de la première journée du Tournoi des 6 Nations, pour s'affirmer comme un titulaire en puissance alors que Louis Picamoles ne sera pas loin.

Marco Tauleigne - UBB

Marco Tauleigne - UBBAFP

Habitué des rendez-vous internationaux (68 sélections) et démontrant qu'il pouvait toujours être un moteur des Bleus au regard de ses dernières prestations avec le MHR, Louis Picamoles a l'occasion de prouver qu'il est toujours essentiel pour faire avancer le XV de France. Lui qui a fêté ses 32 ans ce lundi a été piqué dans son orgueil et il ne laissera pas passer cette chance de convaincre le nouveau sélectionneur.

Il avait déjà fait part de sa motivation lors de la dernière journée du Top 14 : "Comme je l’ai dit, je laisse les gens parler… J’étais le premier à savoir que mes performances de début de saison n’étaient pas satisfaisantes et j’essaie de travailler pour corriger ces imperfections. Je ne lâcherai pas. J’ai toujours envie d’apporter le maximum, à mon club comme au XV de France." Les deux huit des Bleus ont donc beaucoup à gagner ce dimanche à Édimbourg, en espérant que ce duel à distance emmène les tricolores sur la voie d'un succès tant attendu.

Louis Picamoles (Montpellier Hérault Rugby) contre le Leinster le 20/01/2018

Louis Picamoles (Montpellier Hérault Rugby) contre le Leinster le 20/01/2018Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0