Icon Sport

Liste élite, tournée de juin…ce qu’il s’est dit entre Brunel et les entraîneurs du Top 14

Liste élite, tournée de juin…ce qu’il s’est dit entre Brunel et les entraîneurs du Top 14

Le 20/03/2018 à 09:11

Comme il l’avait fait avant le début du Tournoi des VI Nations, Jacques Brunel a rencontré une nouvelle fois les entraîneurs du Top 14 pour débriefer avec eux la fenêtre internationale et évoquer l’avenir.

S’il ne fallait retenir qu’une chose de cette deuxième réunion de travail et d’échanges entre le sélectionneur Jacques Brunel et les entraîneurs du Top 14, pour Fabien Galthié : "Ce sont les sushis du midi !". À travers la réponse du manager toulonnais, on aurait la faiblesse de penser que le rugby français n’a pas été révolutionné au cœur du CNR. "Je ne crois pas qu’il fallait aller dans le trop concret car le trop concret est trop rigide poursuit dans la même veine Galthié. On est plutôt dans un mode opératoire où on doit être agile. Il y a trop d’aléas comme les blessures où les méformes pour être dans quelque chose de fermé".

Fabien Galthié (Toulon)

Fabien Galthié (Toulon)Icon Sport

Et sinon ? Il a été notamment question d’arbitrage, et des pistes à creuser pour réduire l’écart entre ce qui se fait en France et sur la scène internationale. Le débat a également tourné autour de la liste des joueurs protégés, élargie à 45 sous le mandat de Guy Novès et qui sera, non pas supprimée, comme il en avait été question en janvier, mais aménagée. "Sur le dernier Tournoi, nous avions seize joueurs qui n’étaient pas dans cette liste, étaye Brunel. Elle n’était donc plus d’actualité. On a ainsi voulu la faire évoluer en la réduisant à quarante joueurs mais également en l’élargissant en donnant une idée aux joueurs et aux club sur des potentiels qui peuvent intégrer la liste". Concrétement, le sélectionneur présentera une deuxième liste de vingt noms qui n’auront pas le statut de joueur protégé et les contraintes qui en découlent mais qui pourront être intégrés à la première liste.

Les Bleus réunis en stage début mai

Tout juste sortis d’un Tournoi des VI Nations usant, Brunel et son staff vont s’accorder une semaine de vacances puis reprendront la route des clubs, qu’ils visiteront tous en vingt-huit jours, à hauteur de deux jours par club. Ils réuniront ensuite les Bleus pour un stage de trois jours au début du mois de mai, soit avant les phases finales de Top 14. Viendra enfin le temps de la tournée de tous les dangers en Nouvelle-Zélande en juin où Brunel attend, dans l’idéal, trois entraîneurs de l’élite qui viendront en observation.

Jacques Brunel (France)

Jacques Brunel (France)Icon Sport

Ensuite ? Pour la saison pré-Coupe du monde, le staff des Bleus définira avec les clubs les axes de travail techniques et physiques pour leur internationaux. Comme le martèle Brunel : "Le joueur est au centre de tout et nous comme son club voulont qu’il progresse et aille le plus haut possible. C’est pour cela qu’on doit y travailler tous ensemble, toute l’année et pas que sur de courtes périodes". Un principe érigé en fil rouge de cette journée d’échanges qui, finalement, n’aura pas (seulement) été marquée par une banale dégustation de sushis.

Contenus sponsorisés
0
0