Icon Sport

Edimbourg, lendemain de soirée

Edimbourg, lendemain de soirée
Par Rugbyrama

Le 13/02/2018 à 10:45Mis à jour Le 15/02/2018 à 08:27

Défaits dimanche à Murrayfield (32-26), les Bleus ont achevé leur périple écossais par une enquête policière, conclue lundi à l'aéroport d’Édimbourg. Récit d'une folle journée qui a vu les derniers joueurs rejoindre leur clubs par leurs propres moyens, lundi, tard dans la soirée.

L'après-match

Au sortir du repas d'après-match, de nombreux joueurs de l'équipe de France (une quinzaine) décident de profiter de la soirée pour sortir à Edimbourg. Dans un premier temps, les joueurs laissent entendre que la sortie était validée par l'encadrement des Bleus. Dans la soirée de lundi, l'entourage de Jacques Brunel donne une version contradictoire et laisse entendre que la sortie s'est faite sans l'aval du sélectionneur. Qui dit vrai? Difficile de savoir.

La soirée

Les joueurs prennent la direction de George street, dans l'hyper-centre d'Edimbourg, à quelques minutes à pieds de leur hôtel Balmoral, et entrent au Tigerlily (un complexe hôtel/restaurant/bar/boîte de nuit) où ils passent la soirée. Une fête arrosée à laquelle participent également plusieurs joueurs écossais. Ils rentrent par petits groupes à leur hôtel, à des heures diverses, après quatre heures pour les derniers.

L'intervention de la police

Lundi matin, les Français prennent la direction de l'aéroport avec l'ensemble de la délégation. Alors que les joueurs sont dans l'avion, le commandant de bord demande à six d'entre eux de quitter l'appareil. Dans un premier temps, les noms de Louis Picamoles, Arthur Iturria, Teddy Thomas et Eddy Ben Arous filtrent. Mauvaise information pour les trois derniers, Ben Arous n'ayant d'ailleurs même pas pris part à la soirée. Ce sont finalement Anthony Belleau, Jonathan Danty, Yacouba Camara, Rémi Lamerat et Louis Picamoles qui sont concernés. Une escorte policière écossaise les attend à la descente pour les interroger. Le vice-président de la FFR Serge Simon descend également de l'avion, pour les accompagner.

Louis Picamoles - France

Louis Picamoles - FranceIcon Sport

La police communique

Les joueurs sont entendus dans l'aéroport par la police, dans des locaux discrets, concernant le dépôt d'une plainte le matin pour agression sexuelle. Dans la journée, un communiqué de la police d'Edimbourg précise : "Suivant un signalement pour agression sexuelle dans le centre d'Edimbourg durant les premières heures de la matinée, la police a exploré plusieurs pistes d'enquête, dont l'interrogatoire de plusieurs témoins potentiels." [...] "Ces investigations ont conclu qu'aucun crime n'avait été commis".

Retour du premier groupe

Pendant ce temps, le reste de la délégation s'envole pour la France. L'avion des Bleus (joueurs restant, staff, membres du comité directeur et partenaires) atterrit à Orly sud en fin d'après-midi. Plusieurs joueurs ont des stigmates visibles sur le visage qu'ils n'affichaient pas au coup de sifflet final du match.

Derniers retours

Le reste de la délégation française (les joueurs entendus + Serge Simon) est rentrée en France ce lundi soir. En direction de leurs clubs respectifs et avec leurs propres moyens. Les derniers n'ont rejoint leur domicile que tard dans la nuit.

Serge Simon, le vice président de la FFR

Serge Simon, le vice président de la FFRIcon Sport

0
0