Icon Sport

Bruno libéré par le Lou pour être à plein temps avec les Bleus ?

Bruno libéré par le Lou pour être à plein temps avec les Bleus ?

Le 19/03/2018 à 17:46Mis à jour Le 19/03/2018 à 17:47

Encore sous contrat avec Lyon, Sébastien Bruno devrait être rapidement libéré par son club pour officier à plein temps en tant que responsable de la mêlée du XV de France.

"On va le régler !" Quatre mois signés Jacques Brunel en marge de sa réunion avec les entraîneurs du XV de France à Marcoussis pour évoquer le cas Sébastien Bruno. L’ancien talonneur était le seul de ses adjoints à être également en contrat avec un club de Top 14 mais cela ne devrait très vite plus être le cas. À la demande de Brunel, satisfait du travail réalisé par son responsable de la mêlée, la FFR a négocié avec le LOU sa libération contractuelle et serait en passe de l’obtenir.

"Sébastien va très certainement rester avec l’équipe de France à plein temps, confirme son probable futur ex-manager Pierre Mignoni. Cela paraît compliqué au niveau du club de faire autrement. Avec le suivi que veut mettre place Brunel avec les clubs, il ne pourra pas le faire tout seul et aura besoin de ses adjoints proches de lui et à plein temps. Pour nous, cela n’impliquera pas de gros changements puisque mon staff est déjà constitué. Karim Ghezal va rester notre entraîneur des avants et j’ai demandé à David Attoub d’intervenir auprès de notre mêlée. Rien ne va changer pour la saison prochaine".

" On n’a jamais mis des bâtons dans les roues de l’équipe de France et on ne le fera jamais"

"Il fallait définir clairement la situation de Sébastien, poursuit Mignoni. Que ce soit pour le sélectionneur ou pour le Lou afin que tout le monde puisse mettre les choses à plat et qu’il n’y ait pas d’ambiguité. Il y a des hommes au milieu et ces choses-là ne sont pas à prendre à la légère. De notre côté, on n’a jamais mis des bâtons dans les roues de l’équipe de France et on ne le fera jamais".. Sauf retournement de situation, l’attelage Brunel – Bruno – Elissalde – Bonnaire fera donc route commune jusqu’au Mondial japonais.

Contenus sponsorisés
0
0