Icon Sport

Brunel : "Mignoni a ressuscité Beauxis"

Brunel : "Mignoni a ressuscité Beauxis"
Par AFP

Le 09/02/2018 à 11:30Mis à jour Le 09/02/2018 à 11:39

Jacques Brunel revient sur les choix forts de la composition face à l’écosse.

Pourquoi avoir fait le choix de Lionel Beauxis plutôt qu’Anthony Belleau ?

Jacques Brunel : On pense que les conditions climatiques ne seront pas très bonnes, et donc que l’expérience et le jeu au pied de Lionel Beauxis peuvent nous aider à soulager l’équipe si jamais la pression est un peu forte.

Quelles différences y a-t-il entre le Beauxis de Bordeaux et celui de l’équipe de France ?

J.B. : On connaît son talent, ses qualités dans la gestion du match. Il ne les a pas toujours exprimées au plus haut niveau. Il n’a pas eu la continuité dans ses performances. Avec Lyon, depuis le début de saison, il a montré de très belles choses. Il a confiance en lui, il est serein, et dans de bonnes dispositions. Depuis son arrivée au Lou, Pierre Mignoni a ressuscité Beauxis. Je l’en remercie.

Comment Anthony Belleau a-t-il pris le fait d’être remplaçant ?

J.B. : Je lui ai donné une explication, il l’a très bien compris. Je ne pense pas que ce soit une déception. Il a compris pourquoi on a choisi Lionel Beauxis.

Pourquoi avoir choisi Marco Tauleigne et non Louis Picamoles ?

J.B. : Marco Tauleigne était là. Il n’a pas eu beaucoup de temps jeu pour montrer ses qualités. On l’avait choisi au départ. J’ai dit à Louis (Picamoles) que son début de saison ne correspondait pas au talent qu’on lui connaît. Il a montré le dernier week-end (deux essais avec Montpellier contre Clermont le 28 janvier, N.D.L.R.) qu’il avait l’intention de remontrer ses qualités.

Geoffrey Doumayrou fait sa rentrée à la place d‘Henry Chavancy. Pourquoi ?

J.B. : Henry Chavancy n’a pas démérité plus que les autres. Mais on veut créer un peu une émulation. On amène une personnalité avec un jeu un peu différent.

Contenus sponsorisés
0
0