Icon Sport

XV DE FRANCE - Picamoles, Serin, Danty, Parra... Tous les enseignements de la liste "Elite"

Picamoles, Serin, Danty, Parra... Tous les enseignements de la liste "Elite"

Le 10/07/2016 à 17:20

XV DE FRANCE - Guy Novès a dévoilé ce dimanche le nom des 30 joueurs qui figureront sur la liste "Elite" cette saison. Peu de surprises à signaler même si des noms comme Parra, Danty, Picamoles ou Vakatawa n'apparaissent pas. On vous explique tout.

La liste Elite, c'est quoi ?

Chaque saison, Guy Novès et son staff vont dévoiler une liste de 30 joueurs qui seront "protégés". Le but : aménager leur emploi du temps. Née des recommandations de la cellule technique après la débâcle des Bleus à la Coupe du monde 2015, elle prévoit notamment une intersaison de huit semaines consécutives sans le moindre match (même amical). Ces 30 joueurs seront également à disposition du XV de France 15 jours avant le premier match du Tournoi des six nations et pendant huit semaines consécutives. La décision de les rendre à leurs clubs entre deux rencontres appartient au seul sélectionneur Guy Novès. Clairement, cette liste avantage le XV de France au détriment des clubs. Mais la FFR, en accord avec la LNR, veut redorer le blason des Bleus moribonds depuis la finale de la Coupe du monde 2011.

Guy Novès au milieu de ses joueurs

Guy Novès au milieu de ses joueursAFP

Avec ces aménagements, les Bleus pourront davantage avoir la tête à la sélection nationale et arriver avec des batteries bien rechargées à chaque début de saison. Notons que rien n'empêche Guy Novès et son staff de convoquer pour un match international un élément qui ne figure pas dans cette liste Elite.

Serin et Le Devedec : les grands vainqueurs de la tournée en Argentine

En entrant un peu plus dans le détail, peu de surprises sont à signaler. 25 des 30 membres de cette liste ont disputé au moins une minute lors du Tournoi des 6 nations 2016, première compétition pour Guy Novès à la tête des Bleus. Le sélectionneur avait annoncé qu'il n'allait pas multiplier les essais et s'appuyer sur un groupe resserré : il l'a confirmé ce dimanche.

Quatre hommes ont gagné leur place via la tournée d'été en Argentine. On retrouve notamment le néo-Clermontois Rémi Lamerat et le Rochelais Kevin Gourdon - appelés durant le Tournoi 2016 mais jamais utilisés -, tous les deux à leur avantage en Amérique du Sud. Tout comme le nouveau deuxième ligne de Brive, Julien Le Devedec. Impérial et élu par deux fois "homme du match", le demi de mêlée Baptiste Serin s'est imposé comme un choix évident. Auteur d'une saison blanche en raison d'une rupture des ligaments du genou droit, Yoann Huget fait partie des plans du sélectionneur national à un poste d'ailier très peu fourni dans cette liste.

Yoann Huget (XV de France) face à l'Ecosse - le 5 septembre 2015

Yoann Huget (XV de France) face à l'Ecosse - le 5 septembre 2015Icon Sport

Picamoles et Vakatawa : des absences qui s'expliquent

Justement, à ce poste d'ailier, certains s'étonnent de ne pas voir le nom de Virimi Vakatawa, tranchant lors du dernier Tournoi des 6 nations. Etant sous contrat avec la FFR, il est de fait à disposition du staff du XV de France quand celui-ci le souhaite. Son "absence" s'explique donc et nul doute qu'il sera de l'aventure des Bleus cette saison.

Autre situation : celle de Louis Picamoles (30 ans, 54 sélections). Le surpuissant n°8 va évoluer avec les Saints de Northampton dans le championnat d'Angleterre. Il n'est donc pas "éligible" pour cette liste Elite. Mais rien n'empêche Guy Novès de l'appeler pour les tests de novembre ou le prochain Tournoi des 6 nations. Sa "libération" sera directement négociée avec Northampton.

Louis Picamoles, le troisième ligne de la France, face à l'Italie - 19 septembre 2015

Louis Picamoles, le troisième ligne de la France, face à l'Italie - 19 septembre 2015AFP

Danty, le grand perdant de l'été

Xavier Chiocci (26 ans ; 5 sélections) et Vincent Pelo (28 ans ; 2 sélections) n'ont pas forcément convaincu en pilier où clairement le quatuor Atonio, Slimani, Ben Arous et Poirot a pris un net ascendant. Antoine Burban (29 ans ; 4 sélections) - souvent blessé -, Hugo Bonneval (25 ans ; 8 sélections) et Teddy Thomas (22 ans ; 5 sélections) n'ont pas tapé dans l'oeil de Novès et consorts. Mais le grand perdant de la tournée d'été, c'est le Parisien Jonathan Danty (23 ans ; 4 sélections dont 3 titularisations dans le Tournoi 2016). Il avait la possibilité de s'installer durablement au poste de centre : ses prestations ont été décevantes. Et il le paye au prix fort.

Jonathan Danty (France) face à l'Argentine - 19 juin 2016

Jonathan Danty (France) face à l'Argentine - 19 juin 2016AFP

Parra et Dulin, les oubliés

Bien sûr, dans toute liste, il y a forcément des "oubliés". Les plus notables ? Le Clermontois Morgan Parra (27 ans ; 66 sélections) et le Racingman Brice Dulin (26 ans ; 24 sélections). Le premier nommé doit faire face à une incroyable concurrence à son poste de demi de mêlée et l'éclosion de Baptiste Serin n'a pas fait ses affaires. A l'arrière, Dulin, malgré de superbes performances ces derniers mois et le gain du bouclier de Brennus avec le RAcing 92, se situe derrière Scott Spedding et le polyvalent Maxime Médard.

Jamais convoqué depuis la prise de fonction de Guy Novès, le Toulonnais Mathieu Bastareaud ne fait pas du tout partie des plans. Tout comme l'ailier de Clermont Noa Nakaitaci, le néo-Montpelliérain Alexandre Dumoulin voire le néo-Toulousain Sofiane Guitoune ou le Castrais Rory Kockott.

La déception de Morgan Parra (XV de France) face aux All Blacks - 17 octobre 2015

La déception de Morgan Parra (XV de France) face aux All Blacks - 17 octobre 2015AFP

Contenus sponsorisés
0
0