Icon Sport

XV DE FRANCE - Baptiste Serin : "Il y a un peu trop d’emballement à mon sujet"

Serin : "Il y a un peu trop d’emballement à mon sujet"

Le 01/11/2016 à 15:35Mis à jour Le 02/11/2016 à 09:20

XV DE FRANCE - Véritable attraction de la dernière tournée du XV de France en Argentine, Baptiste Serin (22 ans) a retrouvé les Bleus avec la même insouciance. Surdoué techniquement, le demi de mêlée de l’Union Bordeaux Bègles devra démontrer lors des tests de novembre tout son talent.

En juin dernier, tout le monde a été impressionné par notre niveau de jeu. Tout semble être allé très vite depuis un an ?

Baptiste SERIN : Je ne vais pas m’en cacher, je le vis avec beaucoup de joie. Même si après deux matches en équipe de France, il y a un trop d’emballement à mon sujet. On peut vite être un espoir mais vite devenir un désespoir. Je n’ai encore rien fait. C’est un peu dur de juger. Je suis déjà heureux d’avoir beaucoup de temps de jeu avec mon club (Union Bordeaux-Bègles). Mais j’ai pris la tournée de cet été avec des pincettes. Je me demandais si j’allais être à la hauteur. Je suis arrivé sur la pointe des pieds. Je me suis retrouvé avec des joueurs que j’avais l’habitude de regarder à la télé. C’était compliqué d’arriver dans ce monde-là.

Baptiste Serin (XV de France) - 1re novembre 2016

Baptiste Serin (XV de France) - 1re novembre 2016Icon Sport

Vous donnez l’impression de ne pas être assommé par la pression…

B.S : J’essaye de travailler avec un préparateur mental pour écarter cette pression. J’ai toujours eu cette insouciance de faire confiance en mon travail au quotidien. J’essaye d’être réfléchi mais en conservant un peu d’audace. Je pars du principe que quand on prépare bien les matches, il n’y a pas de raisons de se laisser envahir par les choses négatives. Après, il y a toujours une part de peur de mal faire, de décevoir mon entourage, mais peut-être que je ne le montre pas.

" En Argentine, je me demandais si j’allais être à la hauteur"

Concrètement, en quoi consiste cette préparation mentale ?

B.S : On identifie toutes les choses dont on a peur. On travaille sur de l’imagerie mentale, des micro-objectifs, des mots à assimiler pour augmenter ma concentration. Le fait également de rapidement mettre dans une corbeille une mauvaise action d’un match. Les sportifs de haut niveau devraient davantage avoir recours à cette méthode.

Baptiste Serin et Loann Goujon (XV de France) - 1re novembre 2016

Baptiste Serin et Loann Goujon (XV de France) - 1re novembre 2016Icon Sport

Avez-vous conscience de susciter beaucoup d’attentes ?

B.S : Je suis conscient que médiatiquement, les choses ont changé. Mais tout était loin d’être parfait en Argentine. Il faut vraiment relativiser mes performances. Heureusement, on n’a pas encore la même pression que les demis d’ouverture (sourire). Mais le rôle de numéro 9 c’est également d’enlever un peu de pression au 10. Après, je ne suis pas certain d’être sur les feuilles de match.

" J’avais un ballon dans les mains dès l’âge de 4 ans. J’essaye de faire de la technique un aspect primordial"

Les observateurs soulignent vos qualités techniques… C’est beaucoup de travail ou c’est avant tout du talent ?

B.S : J’avais un ballon dans les mains dès l’âge de 4 ans. Mon grand-père me disait toujours : "tape des deux pieds ! Travaille tes passes des deux côtés !" C’était des heures après manger, avant l’école à répéter des petites choses qui m’ont apporté des garanties dans le domaine technique. J’en oubliais sans doutes de faire mes devoirs (rire). Mais depuis que je suis à Bordeaux (qu’il a rejoint à 15 ans NDLR), je travaille le technique de mon côté. J’essaye d’en faire un aspect primordial.

Baptiste Serin (XV de France) - 1re novembre 2016

Baptiste Serin (XV de France) - 1re novembre 2016Icon Sport

Vous étiez comme dans le dessin animé "Olive et Tom" à trimballer votre ballon partout ?

B.S : J’avais tout le temps un ballon avec moi ! Et c’est vrai que les fenêtres des voisins et de mes parents ont un peu souffert. Je cassais tout ! Mais ils doivent être contents de voir où j’en suis. Ça méritait bien quelque pots de fleurs cassés (sourire).

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés