AFP

VIDEO - Laporte : "Aujourd’hui, qui mieux que Novès peut entraîner l’équipe de France ? Personne"

Laporte : "Aujourd’hui, qui mieux que Novès peut entraîner l’équipe de France ? Personne"

Le 28/11/2016 à 14:40Mis à jour Le 28/11/2016 à 14:47

XV DE FRANCE - Candidat à la présidence de la FFR, Bernard Laporte a balayé d'un revers de main l'idée de se séparer imméditament de Guy Novès s'il était élu. Pour lui, l'ancien entraîneur de Toulouse est actuellement l'homme de la situation.

L'avenir de Guy Novès à la tête du XV de France est-il lié à l'élection samedi du président de la FFR samedi prochain ? Les bruits sont nombreux et certaines voix annoncent avec véhémence que l'ancien gourou du Stade toulousain pourrait être écarté en cas de victoire de Bernard Laporte. Sur Canal+, ce dernier a balayé d'un revers de main cette idée. "Moi, il n'est pas question de changer. Je veux que l'Equipe de France gagne. Aujourd’hui, qui de mieux que Guy Novès peut entraîner l’Équipe de France ? Sincèrement, ce serait stupide et pas logique de dire "un autre est meilleur". Ce n'est pas vrai".

Certes, les deux hommes se s'apprécient pas forcément. Ce n'est un secret pour personne. Mais Laporte estime aussi avoir du respect pour Novès. "J'ai du respect pour l'homme et l'entraîneur qu'il est et il est hors de question pour moi d'arriver et de dire "j'arrive, je suis le roi et tout le monde s'en va". Qu'est-ce que cela veut dire ? Il y a des contrats et cela se respecte. Encore une fois, l'intérêt c'est que l'équipe de France gagne, peu importe qui l'entraîne".

Laporte : "Au bout de deux ans, effectivement qu'il aurait mieux valu changer"

Par contre, l'ancien sélectionneur du XV de France et entraîneur de Toulon estime qu'il n'est pas impossible qu'un changement s'opère... en cas de résultats négatifs des Bleus à l'avenir. Histoire de ne pas rééditer ce qui s'est passé durant le mandat de Philippe Saint-André. "Mais si l'équipe de France ne gagne plus un match, au bout d'un moment... Qu'est-ce qu'il s'est passé pendant les 4 dernières années avec les Bleus ? Au bout de deux ans, effectivement qu'il aurait mieux valu changer. Cela ne veut pas dire que Philippe (Saint-André, NDLR) n'est pas un bon entraîneur mais cela ne se passait pas bien et il aurait fallu changer (de sélectionneur). On ne l'a pas fait. Certains me disent maintenant qu'au sein du Comité directeur ils disaient "il faut changer, il est encore temps" mais ils ne l'ont pas fait".

Contenus sponsorisés