AFP

FFR - Le programme de Pierre Salviac pour la présidence de la FFR

Suppression de la LNR, championnat en mode NBA, pas de Coupe d'Europe... Le programme de Salviac
Par Rugbyrama

Le 24/04/2016 à 12:52Mis à jour Le 24/04/2016 à 13:01

FFR - Candidat à la tête de la président de la FFR, l'ancien journaliste Pierre Salviac a dévoilé samedi soir son programme officiel. L'un de ses projets phares, c'est la suppression de la LNR, qui selon lui "parasite le fonctionnement du rugby de haut niveau"

Pierre Salviac fait partie des quatre candidats déclarés (avec Pierre Camou - président sortant -, Bernard Laporte et Lucien Simon) à la tête de la FFR. Des idées, il en a. Et il les a dévoilées samedi soir via les réseaux sociaux. Suppression de la LNR, une refonte générale du championnat de France, création d’une Super Elite salariée par la FFR et un Tournoi des 6 nations par match aller/retour sont parmi ses 15 intentions pour "administrer autrement le rugby français". Clairement, il milite aussi pour la limitation des joueurs étrangers dans le championnat domestique.

Son programme

  • Réforme du mode d’élection

Dans le modèle actuel du vote par porteur donner au Président la possibilité de vérifier auprès d’une commission du CNOSF que le porteur a bien respecté son vote. L’homologation du vote ne pourrait être faite qu’après validation de cette commission neutre.

  • Gouvernance

Mettre en place une e-administration qui réduit les frais de fonctionnement en institutionnalisant les visioconférences.

  • Décentralisation du pouvoir fédéral à travers 13 grands comités calqués sur le modèle des grandes régions

Remplacer les Comités par des Délégations Régionales calquées sur la géographie de nouvelles grandes régions. Il s’agit de rapprocher le pouvoir fédéral des clubs pour gérer leur quotidien au mieux de leurs intérêts. Dans cette Marcoussis ne s’impose plus. Donc je proposerai de mettre en vente le CNR pour remettre la FFR dans Paris intra-muros ou petite ceinture périphérique. Tous les clubs riches ne sont pas propriétaires de leur outils de travail et personne ne s’en plaint. Dans un contexte économique difficile la Fédération a plus intérêt à être locataire des installations que propriétaire.

Pierre Salviac et Thierry Lacroix en tribune journaliste - le 12 mars 2005

Pierre Salviac et Thierry Lacroix en tribune journaliste - le 12 mars 2005Icon Sport

  • Création de centrales d’achats dans chaque comité régional

Pour satisfaire tous les besoins des clubs amateurs (équipements, fournitures des club-houses) en réduisant les coûts.

  • Réorganisation des championnats amateurs

Dès l’élection du nouveau comité directeur de la FFR mise en place d’Etats Généraux du rugby amateur dans chaque délégation régionale avec 2 mots d’ordre:

- Chaque championnat devra proposer suffisamment de matchs pour couvrir les frais de fonctionnement des clubs pendant la saison. Possibilité de co-organisation avec la Délégation voisine si l’intérêt sportif l’impose.
- Trouver les meilleures formules géographiques pour limiter les frais de déplacement.

  • Suppression de la LNR

Les intérêts de la Ligue sont en concurrence avec ceux de la Fédération. Donc la Ligue parasite le fonctionnement du rugby de haut niveau. Comme une Ligue n’est pas obligatoire pour gérer le rugby pro je propose de le gérer via une Commission Fédérale du Rugby d’Elite.

  • Pas d’engagement des clubs français en Coupe d’Europe

Le Tournoi des 6 nations est déjà une compétition européenne. Dans ces conditions la Coupe d’Europe organisée par les grands clubs à leur seul profit fait office de doublon. Elle ne fait qu’enrichir les structures professionnelles via les droits de télévision. Elle ne concerne que 6/7 clubs et même pas un tiers après la première moitié de la compétition. En revanche, elle est un prétexte aux présidents des clubs pros à recruter des stars étrangères qui privent de temps de jeu les joueurs issus de la formation françaises qui sont condamnés à cirer le banc. En n’engageant pas de clubs français dans cette compétition la FFR récupère des journées et échappe au problème des doublons. Ces matchs seraient joués tous les 15 jours en alternance avec le championnat pour maintenir l’intérêt médiatique et par conséquent l’intérêt populaire des deux compétitions.

  • Une campagne pour convaincre les Home Unions de faire un Tournoi des 6 Nations par match aller/retour

Cette intention devrait recevoir le soutien des nations celtes et de l’Italie qui ont les mêmes besoins de rentrées financières afin de salarier leur élite. En doublant les matchs du Tournoi on double toutes les recettes (billetterie, VIP, Droits télé). Ces recettes serviront à financer le poste "rémunération" d’une élite sous contrat avec la FFR.

  • Délocalisation de matchs du Tournoi en province

Cette intention a un double effet. Elle met le SDF en concurrence avec les stades de province et devrait faire baisser les coûts d’utilisation. En organisant des matchs du Tournoi, après appel d’offre aux actionnaires de ces stades, elle peut générer des recettes. Copiant le modèle économique des ville-étapes du Tour de France ce n’est plus la FFR qui loue les installations ce sont les villes candidates à l’organisation des matchs qui paient pour recevoir l’Equipe de France et ses partenaires du Tournoi.

  • Création d’une Super Elite salariée par la fédération

Cette élite sous contrat fédéral est constituée pour répondre aux besoins des équipes de France à XV et à 7. Pendant les plages sans matchs les internationaux sous contrat sont mis à la disposition des délégations régionales pour assister les techniciens des clubs amateurs.

  • Un championnat d’élite partagé en 2 zones: Conférence Ouest et Est

- Pour mettre un frein à la course aux armements et ramener le rugby de France sur ses terres historiques l’idée est de faire une seule division OPEN (professionnelle + semi-professionnelle) de 32 clubs (Top14 + Pro D2 + Meilleurs de Fédérale). Ces 32 clubs sont divisés en deux poules de 16 réparties dans deux Conférences Ouest et Est).
- Le Brennus est joué sous forme d’une phase finale: (1/4 finales croisées Conférence Ouest contre Conférence Est). Les quarts de finale sont désignés par tirage au sort pour éviter les arrangements avec le classement.
- Sous la responsabilité des délégations régionales est organisé un Tournoi engageant des sélections régionales composées de joueurs de moins de 23 ans.

  • Une extension de la licence blanche à toutes les divisions

Cette intention impose une réécriture de la licence blanche. Par exemple: pour les cas des mutations justifiant une promotion professionnelle. Sur la feuille de match sont inscrits 23 noms. Doivent y figurer un minimum de 5 joueurs sous licence blanche (4 ans de FFR et 4 ans dans le même club).

  • Développement du rugby à 7

Obligation pour tous les clubs de présenter une équipe de rugby à 7. Création d’une académie du rugby à 7 à La Réunion. Formation de cadres techniques spécialisés rugby à 7 sous la responsabilité de la DTN.

  • Formation

- Révision à la hausse du montant des indemnités de formation. Recruter à l’étranger peut être pour les clubs le moyen d’échapper au paiement de la prime de formation. Dans cette intention numéro 11, chaque joueur recruté à l’étranger n’obtiendra une licence que si le club recruteur paie à la Fédération une taxe de recrutement assimilable à une prime de formation. Cet impôt sera reversé au budget fédéral dédié à la formation.
- Retour aux sources du rugby-football imposant une initiation au jeu au pied autant qu’à la main dans les écoles de rugby. Intégration des codes de l’australian rules et du football gaélique dans la formation pour développer le "kicking game".
- Dans les catégories jeunes chaque entraînement doit comporter une plage d’arbitrage.

  • Médical

Le joker médical est obligatoirement recruté parmi des joueurs possédant une licence blanche.

Contenus sponsorisés
0
0