Icon Sport

"De nouvelles exigences"

Tolofua : "De nouvelles exigences"
Par Rugbyrama

Le 13/06/2012 à 15:34Mis à jour Le 13/06/2012 à 15:39

Quelques jours seulement après avoir été sacré champion de France avec Toulouse, le talonneur Christopher Eric Tolofua découvre, à seulement 18 ans, l'équipe de France pour la tournée en Argentine où il se trouve actuellement. Même si les choses s'accélèrent, lui veut garder la tête froide.

Tout est allé très vite depuis samedi soir. Comment vivez-vous la situation ?

Christopher Eric TOLOFUA : Je n'ai pas eu trop le temps de fêter le titre de champion de France. Avec les autres Toulousains, nous avons reçu quelques photos et quelques vidéos de la fête, notamment de la place du Capitole. J'aurais eu envie d'y participer mais je suis aussi très content d'être ici. Pour moi, tout est nouveau et je n'arrive pas encore à réaliser.

Comment expliquez-vous votre éclosion au plus haut niveau dès cette saison ?

C.E.T. : Je dois beaucoup à Yannick Bru qui m'a accordé sa confiance aux entraînements. Il m'a fait comprendre que je devais travailler encore plus. Il m'a aussi dit qu'il ne fallait pas que je trahisse cette confiance.

Que savez-vous de cette équipe d'Argentine ?

C.E.T. : Nous avons visionné quelques vidéos et c'est une équipe qui a un très gros potentiel sur toutes les phases statiques. C'est un énorme challenge pour moi.

Votre nom circulait depuis plusieurs mois avant l'annonce du groupe retenu pour cette tournée. Comment avez-vous vécu cette période ?

C.E.T. : Je m'étais mis en tête que je ne participerais pas à cette tournée pour ne pas être déçu. Même quand je n'ai pas été retenu avec les moins de 20 ans pour disputer la Coupe du monde, je n'ai pas voulu y voir un signe car j'avais de sérieux concurrents dans cette équipe. Je ne m'attendais vraiment pas à être autant surclassé.

Qu'est-ce que cette saison a changé pour vous ?

C.E.T. :Être propulsé aussi rapidement sur le devant de la scène entraîne de nouvelles exigences, notamment au niveau de l'alimentation et du travail spécifique à mon poste. J'ai été obligé de me lever plus tôt pour faire des séances d'entraînement supplémentaires.

Comment se passent vos premiers jours avec vos nouveaux partenaires ?

C.E.T. : J'ai toujours du mal à aborder certaines personnes, notamment au regard de leur palmarès. Je prends du recul. Je ne parle pas trop et je préfère écouter. Je reste à ma place dans la vie de groupe mais je suis un compétiteur dans le travail.

Qu'est-ce qui change par rapport aux sélections avec les équipes juniors ?

C.E.T. : C'est la première fois que je voyage en classe business. Sinon, c'est assez similaire à ce que j'ai pu connaître avec les jeunes.

Contenus sponsorisés