Midi Olympique

Galthié, Servat, Labit s’entraînent à entraîner à Naples

Galthié, Servat, Labit s’entraînent à entraîner à Naples
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 16/01/2020 à 18:04Mis à jour Le 18/01/2020 à 14:39

XV DE FRANCE - Fabien Galthié et l’ensemble de son staff du XV de France ont passé 48 heures à Naples en Italie, où ils se sont entraînés à entraîner. Midi Olympique a pu assister à cette séance de travail pas comme les autres.

50 joueurs, un grand et large soleil, une pelouse synthétique neuve, une ancienne base militaire de l’Otan aujourd’hui gérée par l’armée italienne qui fait office, le club house de l’Amatori Napoli Rugby club de 3ème division italienne en guise de vestiaire. Le décor est planté et c’est peu dire que Fabien Galthié et son staff ont bénéficié de conditions idéales pour leur troisième session d’entraîneur à entraîner. Selon le vœu du sélectionneur, l’ensemble de son staff devait avant le premier rassemblement du XV de France ce dimanche pour le début du stage préparatoire au prochain 6 Nations, mettre en pratique ce qu’ils avaient peaufiné depuis quelques semaines sur leur fonctionnement.

"Pour avoir une bonne équipe, il faut un staff performant", clamait à Midi Olympique Fabien Galthié à l’issue de cette journée intensive de travail. Pour cela, après les jeunes de l’équipe de Massy, puis ceux à Nice d’une sélection du Sud-Est, la "version trois de l’entraînement typé XV de France" dixit Raphaël Ibanez, l’encadrement du XV de France bénéficiait de près d’une cinquantaine de prétendants à la sélection des moins de 20 ans. Tous les adjoints ont fait le déplacement. Thibault Giroud le responsable de la préparation physique, William Servat et Karim Ghezal qui seront chargés des avants, Laurent Labit, l’entraîneur des trois-quarts et aussi le Gallois Shawn Edwards, le spécialiste de la défense.

XV de France - Shawn Edwards

XV de France - Shawn EdwardsMidi Olympique

De 9 heures à 13h30 ce mardi, les jeunes espoirs français vont découvrir et tester un entraînement made in Galthié. Il se veut très rugby. "On va avoir peu de temps de travail avec les Bleus alors je compte en mettre à tous les moments. Dans chaque exercice, il doit y avoir du ballon", explicitait le sélectionneur. Du travail par atelier ou séparé avant/trois-quarts, entrecoupé de séances en oppositions. Le rythme est soutenu pour ne pas dire intense. En bord de touche, deux personnes chargées d’analyser les données GPS, et d’ordonner les temps de travail, scrutaient leurs ordinateurs et communiquaient avec Galthié sur le déroulement de la séance. Tandis que lui anime la séance, ses adjoints sont au plus près des joueurs pour distiller les consignes et corriger s’il le faut certains gestes ou attitudes. L’ambiance est on ne peut plus studieuse. Peu de temps de pause ou d’hydratation, et l’intensité proposée est impressionnante.

De son poste d’observateur privilégié, en haut de la tribune, le manager Raphaël Ibanez justifie la démarche. "On veut être opérationnel dès dimanche. Déjà, les techniciens étaient en manque de terrain et de plus, il s’agit là d’une répétition à balles réelles. Les caméras que vous voyez, ne filment pas les joueurs mais les coachs."

À 13h30, Fabien Galthié signe la fin du "jeu". L’heure est à un premier débriefing à chaud. Le staff s’autocritique notamment sur les quelques débordements en temps des exercices. Cette séance se voulait être un copier-coller de ce qui sera proposé aux 42 Bleus, mercredi prochain à Nice pour la première très grosse journée de travail.

Autour d’une mozzarella di buffala, offerte par les dirigeants du club napolitain, le staff refait la séance. Ils semblent prêts. Tous sont en tout cas impatients de rentrer dans le vif du sujet avec leurs joueurs. "On reste avant tout des entraîneurs. La pelouse, les joueurs, c’était notre pain quotidien en club. On va le redevenir durant les sept prochaines semaines", conclut Laurent Labit. En espérant que cela se traduise par de bons résultats pour le premier Tournoi des 6 Nations de l’ère Fabien Galthié.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés