Isabelle Picarel

Les prémices d’une saison pleine de rebondissements pour les féminines

Les prémices d’une saison pleine de rebondissements pour les féminines
Par Rugbyrama

Le 07/08/2020 à 16:39Mis à jour Le 08/08/2020 à 13:11

XV DE FRANCE FÉMININ - Le XV de France féminin vient d’achever son deuxième stage de préparation post-confinement. Elles ont pu retrouver le ballon et les oppositions. Même si à cause des différences de préparations physiques les contacts restent limités.

C’est là toute la complexité du rugby féminin, notamment en France : les différences de niveau. Un championnat Élite 1, large, instable, qui change régulièrement de format. Cette saison, 16 équipes y prendront part, ce qui inévitablement apportera des scores fleuves en première partie de saison, décourageant plus les « petites » équipes plutôt que d'augmenter le niveau d’exigence générale. C’est pourquoi au moment de se réunir pour la deuxième fois post-confinement, la première fois, toutes ensembles, forcément, le niveau physique individuel est très disparate. Certaines filles ont déjà repris avec leur club, d'autres non. « Les filles n'ont pas toutes vécu le même confinement » surenchéri Annick Hayraud avant de poursuivre : « On doit adapter le stage. Le but est vraiment de remettre les filles en forme en limitant les blessures. Donc on s'adapte à chacune. On a des filles qui commencent à être vraiment prêtes, et on espère que pour le prochain stage, on bénéficiera d'un niveau beaucoup plus homogène. » En effet, le prochain rendez-vous est déjà pris du 17 au 21 août pour un troisième stage ou les choses sérieuses pourront démarrer. « Pour l'instant, il ne faut surtout pas les mettre en danger, on a fait du touché, du ceinturé… Beaucoup de technique individuel, la touche, les lifts… »

Un calendrier surchargé

Plus que chez les hommes encore, il y aura embouteillage chez les filles. 2021 sera comme prévue, l'année de la Coupe du monde, mais également l'année des Jeux olympiques pour les septistes puisque ces derniers ont été reportés d'un an. Certaines joueuses feront les deux compétitions. De plus, il leur reste deux matchs du Tournoi des 6 Nations à rattraper, plus une tournée de novembre contrariée. « Ce n'est pas forcément compliqué, il faut juste une bonne réorganisation. La Coupe du monde ne débute que fin septembre, soit presque 3 mois après les Jeux. Donc il y aura du temps. Concernant nos prochains matchs, nous sommes enfin fixées sur les dates des reports. À cause de la pandémie, nous avons dû annuler notre tournée d'automne en Nouvelle-Zélande. Comme on cherche à affronter ce qui se fait de mieux, nous sommes en discussion avec l’Angleterre pour une double opposition. » Comme l'an passé, les Bleues tenteront à deux reprises, lors de leur tournée de novembre, de vaincre les Red Roses, véritable bête noire. Avant cela, il faudra achever le Tournoi des 6 nations 2020 avec de fortes chances de terminer deuxième même si le sacre reste possible. Il y aura un déplacement en Écosse le week-end du 24 octobre, et la semaine suivante, la réception de l'Irlande à Villeneuve d’Ascq.

Les féminines en plein entraînement

Les féminines en plein entraînementOther Agency

Une absence de marque

À l'annonce du groupe, l'absence d'un nom fut remarquable, tout d'abord parce qu'on l'associe toujours à sa sœur Marine, de plus parce qu’elle fait partie des cadres, il s'agit de Romane Ménager. Pas d'inquiétude, elle est en pleine mutation vers le VII, et elle ne peut enchaîner tous les stages. Mais avec le report du début de la saison du circuit mondiale à 7, nul doute que les joueuses qui font la navette entre les deux types de rugby trouveront le temps pour briller au sein des deux équipes de France. C'est une intense saison qui s'annonce pour des Françaises qui ne sont jamais passer très loin d'exploits. Et si cette année était la bonne.

Par Baptiste Barbat

Photos : I. PICAREL / FRANCE RUGBY

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés