Other Agency

Les Blacks au rendez-vous

Les All Blacks au rendez-vous
Par Rugbyrama

Le 18/07/2009 à 13:15Mis à jour

Les All Blacks se sont rassurés en remportant le premier match des Tri Nations à domicile contre l'Australie (22-16), grâce à un essai de Richie McCaw, au terme d'une rencontre engagée et à suspense. La Nouvelle-Zélande a ainsi parfaitement engagé sa campagne dans l'optique de conserver son titre.

Inquiétants face à la France, décevants contre les Italiens, les Néo-Zélandais n'abordaient pas les Tri-Nations dans les meilleures conditions. Surtout que les tenants du titre étaient d'emblée opposés à l'Australie, l'équipe réputée comme étant la plus performante au monde à l'heure actuelle. Du moins la plus régulière. Les All Blacks étaient donc attendus. Et pour ne rien arranger à leurs affaires, ils effectuaient une entame de match catastrophique et ne parvenaient pas à répondre au défi physique imposé par les Australiens. Les Blacks étaient menés 10-0 sur leurs terres après seulement dix petites minutes de jeu, grâce à un essai de Barnes (4e) et au pied du chef d'orchestre wallaby, Matt Giteau. Les Australiens auraient même pu faire le break si Barnes, Giteau et Smith n'avaient pas gâché un trois contre un après moins de vingt minutes de jeu. Autant dire que tous les éléments étaient contre les hommes de Graham Henry

Petit à petit, les All Blacks ont pourtant réussi à régler leurs problèmes sur le terrain, particulièrement en touche. A l'arrivée, ils ont su répondre présents. Et ont donc fini par relever la tête pour s'imposer logiquement (22-16), notamment grâce à leur banc de touche. Entrés en seconde période, les remplaçants néo-zélandais, comme Mealamu, Weepu ou Read, sont parvenus à faire la différence. Sans oublier le retour des cadres comme McCaw ou So'oialo. Si les premiers points néo-zélandais étaient inscrits par l'ouvreur Stephen Donald (15e, 3-10), c'est bien le troisième ligne et capitaine Richie McCaw qui a (encore une fois) sonné la révolte des siens. De retour de blessure (genou), le légendaire leader des Blacks a marqué le seul essai des Kiwis (26e) et permis à son équipe de revenir totalement dans le match.

Seconde période à l'avantage des Blacks

A la pause, les Australiens conservaient tout de même une courte tête d'avance (13-10). Mais dès le retour des vestiaires, les protégés de Graham Henry avaient à coeur de montrer que l'ogre néo-zélandais n'était pas encore mort. Ils prenaient ainsi l'avantage au score pour la première fois de la partie à la 43e grâce à deux pénalités de Donald en deux minutes (19-16). Giteau avait beau ramener les siens à hauteur (46e), la dynamique était clairement all black en deuxième mi-temps. Et la domination aussi. Avec l'aide du vent, les Kiwis maîtrisaient parfaitement la dernière demi-heure et privaient leurs adversaires de munitions. L'artilleur local, Stephen Donald, parachevait le travail (61e et 73e) et portait l'avance de son équipe à 22-16. Le score en restait là.

Avec ce nouveau revers, les Australiens concèdent leur 11e défaite de rang à l'Eden Park d'Auckland. Ils ne se sont plus imposés dans ce stade depuis 1986… Un stade dans lequel les Néo-Zélandais n'ont plus perdu un seul match depuis 1994 et une réception de la France. Série encore en cours et certainement une autre source de motivation pour des Blacks avides de revanche après les critiques essuyées ces dernières semaines. Grâce à ce succès convaincant, ils marquent leur retour au premier plan, conservent leur première place au classement IRB et toutes leurs chances de remporter à nouveau ces Tri-Nations. Il faudra toutefois confirmer dès le week-end prochain puisque les Néo-Zélandais vont enchaîner deux déplacements en Afrique du Sud…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0