Icon Sport

Armitage va quitter Biarritz : "Je viens à Nice pour faire remonter le club"

Armitage va quitter Biarritz : "Je viens à Nice pour faire remonter le club"
Par Midi Olympique

Le 28/04/2022 à 10:46Mis à jour Le 28/04/2022 à 11:26

TRANSFERTS - Joueur du Biarritz olympique depuis 2019, le troisième ligne anglais Steffon Armitage (36 ans, 5 sélections) quittera le club basque à la fin de la saison. L'ancien Toulonnais s'est engagé avec le Stade niçois, là où il a débuté le rugby. Pour Midi Olympique et Rugbyrama, il revient sur cette décision.

C'est une surprise de vous voir signer en Nationale, qu'est ce qui a guidé votre choix ?

Le choix ? C'est là où j'ai commencé le rugby. Nice, je pense que c'est mon endroit préféré dans le monde. Ma femme et moi, nous voulions tout le temps y retourner. J'avais huit ans, je venais de Richmond à côté de Londres où je jouais au rugby, mais plutôt à toucher. Arrivé sur la Côte d'Azur, j'ai vraiment découvert ce sport, c'est là ou tout a débuté. C'est là ou j'ai tous mes souvenirs d'enfant. Avec mes potes, Julien Caminati et Lionel Beroud, j'avais comme une deuxième famille. J'habitais Roquefort-les-Pins (à 15 km de Nice) et j'étais tout le temps chez eux. On a joué ensemble et on est restés cinq ans invaincus ! Cette période, c'est le symbole même de l'amour du rugby. Le Stade niçois reste mon club de cœur.

Quel rôle allez-vous jouer ?

Je viens avant tout pour les faire remonter. Créer une nouvelle histoire, j'ai toujours veillé à participer à l'histoire des clubs dans lesquels je suis passé. À Toulon, à Biarritz, aujourd'hui, c'est au tour de Nice. Je veux faire partie de la mémoire de ce club.

Comment le lien s'est créé entre les dirigeants niçois et vous ?

Je viens régulièrement à Nice, je suis leurs résultats et je connais pas mal de joueurs que j'ai croisés au cours de ma carrière. Je m'intéresse à leurs résultats depuis toujours. Le club savait que je souhaitais revenir. En cette fin de saison à Biarritz, je me suis dit : "Soit j'arrête tout, soit je repars sur un nouveau projet pour bien terminer. Ce n'est même plus une question d'argent, l'important, c'est de trouver le bon projet au bon moment."

Top 14 - Steffon Armitage, troisième ligne du BO.

Top 14 - Steffon Armitage, troisième ligne du BO.Icon Sport

Vous sentez-vous toujours prêt à partir le week-end en bus pour aller jouer à Suresnes ou à Cognac ?

Si je ne suis plus motivé, j'arrête et point final. Tout ce que je fais, je le fais toujours à fond. Je veux créer une histoire et pour ça, je ne suis pas lassé. Il faut s'adapter et prendre tout ce qui vient. À Biarritz, il fallait bien aller jouer à Rouen, ça fait partie du métier, c'est comme ça.

Quel va être votre rôle exactement ? On parle d'une reconversion au sein du club...

Oui et non. Ce que je peux dire, c'est que je suis un leader depuis toujours. Je veux montrer l'exemple, et qu'ensuite, les plus jeunes puissent prendre le relais. Il faut avant tout que j'arrive, que je me focalise sur le rugby et que je mérite ma place sur le terrain et à l'entraînement. Quel que soit le contexte, on a toujours quelque chose à prouver et on veut en faire toujours un peu plus. J'ai encore le feu !

Et physiquement, où en êtes vous?

Je me sens bien. Je n'ai aucun problème avec ça.

Vous connaissez bien Nice, quelle est la première chose que vous ferez en arrivant ?

Je compte sur le Président Brandinelli pour qu'il me trouve une belle villa (rires) ! Je vais profiter du soleil, car au Pays basque, il pleut un peu trop souvent. Ensuite, je me rendrai avec ma famille au cours Saleya, et j'irai manger dans un bon restaurant italien.

Propos recueillis par Jean-Christophe LECLAIRE

Contenus sponsorisés