• International - Pita Gus Sowakula (Nouvelle-Zélande)
    International - Pita Gus Sowakula (Nouvelle-Zélande)

Sowakula à Clermont : un "basketteur" All Black débarque en Auvergne

Par Rugbyrama
Le

TRANSFERTS - Pita Gus Sowakula devrait s’engager avec Clermont dans les semaines à venir. Ce puissant numéro 8 All Black viendrait ainsi renforcer un poste en manque de densité. Ancien basketteur aux Fidji, le troisième ligne des Chiefs a surtout un profil très atypique et original.

Les supporters clermontois attendaient désespérément un grand nom pour renforcer le pack jaune et bleu. Alors que plusieurs éléments de la troisième ligne clermontoise (Fischer, Lee, Yato, Cancoriet) sont en fin de contrat cette saison et qu’Arthur Iturria partira à Bayonne, l’ASM a le besoin urgent de recruter un numéro 8 massif. Midi Olympique (édition du 28 novembre) a ainsi annoncé que les Jaunards se seraient sérieusement positionnés sur Pita Gus Sowakula, troisième ligne des Waikato Chiefs.

En manque cruel de puissance avec un Fritz Lee usé par les saisons et les performances moyennes de Loïc Godener, le mètre 95 et les 110kgs du Fidjien pourraient faire renaître le poste de troisième ligne centre en Auvergne. Portrait.

De la balle orange aux Fidji…

Né en 1994, Pita Gus Sowakula est davantage prédestiné à une carrière de basketteur qu’à un saut dans le rugby. En 2012, le futur Chief figure déjà dans l’équipe fidjienne des moins de dix-neuf ans. L’année suivante, le pivot passe chez les professionnels pour participer au championnat d’Océanie. Ses qualités techniques et physiques tapent alors dans l'œil des États-Unis, berceau du basket-ball. En 2014, L’université américaine de l’Iowa Central Community College fait le pari d’offrir une bourse à l’imposant fidjien… qu’il refuse à la dernière minute pour rejoindre la Nouvelle-Zélande et l’exotique équipe des Otago Nuggets.

"J'étais à la fois dans l'équipe de basket-ball et à sept cette année-là, mais j'ai choisi le basket-ball et ce fut une expérience incroyable de gagner une médaille et j'ai obtenu une bourse d'études, à laquelle j'étais censé aller", déclarait-t-il pour RNZ, en 2020. Une année plus tard, Sowakula atteint le climax de sa carrière lors des Jeux du Pacifique, où il remporte la médaille d’argent avec les Fidji. Un moment aussi sublime que stressant pour le basketteur, tiraillé par des envies de ballon ovale. Dès lors, ses rencontres avec les Otago Nuggets sont jugées décevantes et son temps de jeu baisse à mesure que les mois passent. Le colosse d’un mètre 95 tourne lentement mais sûrement le dos à la balle orange pour se consacrer au rugby, où ses qualités de basketteur lui seront bénéfiques.

…au ballon ovale et les All Blacks

L’Amérique derrière lui, Pita Gus Sowakula débute sa nouvelle vie ovale, dans la prestigieuse académie de Taranaki, en 2016. D’abord utilisé dans le pack, l’ex-basketteur est également testé à l’aile, un souvenir encore vivace dans l’esprit du géant fidjien. "C'était parfois assez difficile parce que les ailiers se tenaient souvent sur le côté en attendant le ballon. J'adore courir et le contact, donc jouer dans le pack me manquait. La météo était un vrai défi pour moi aussi, mon premier entraînement à Taranaki s’est fait dans le froid" plaisantait l’ancien septiste. Plus performant sur le pré que dans un gymnase, Pita Gus Sowakula se fait vite remarquer en intégrant l’effectif professionnel de Taranaki.

Dès l’année suivante, en 2018, il est appelé par les Chiefs pour palier la cascade de blessures… en deuxième ligne. Utilisé au départ pour dépanner dans la cage, Sowakula séduit la franchise de Waikato au point de finir sur six rencontres à son poste naturel de numéro 8. "C’est un très bon porteur de balle, comme beaucoup de Fidjiens, mais à la différence de certains, il est un grand défenseur. Il a un moteur énorme et travaille dur. Si un adversaire perce, il sera le premier à vouloir le rattraper. C'est sa capacité à continuer à courir et à défendre tout au long du match qui le distingue" appréciait Neil Barnes, entraîneur adjoint des Chiefs en 2020.

Après une saison "rookie" en 2017-2018, le numéro 8 rentre de plein pied dans le Super Rugby l’année suivante avec huit rencontres, au point de séduire John McKee, le sélectionneur des Fidji peu avant le Mondial 2019. Mais Sowakula refuse la sélection pour poursuivre son rêve de devenir All Black. "Mon joueur préféré était Dan Carter, parce qu'il buttait du pied gauche, que je suis aussi gaucher et que j'aime aussi les coups de pied (rires). Donc je disais toujours en grandissant que j'allais être comme Dan Carter haha". À la place du tee, le numéro 8 s’illustre avec son casque jaune et rouge, aux couleurs des Chiefs, pour martyriser les défenses adverses et concrétiser son rêve en juillet 2022. Ian Foster décide de convoquer le Fidjien dans le groupe pour affronter l’Irlande lors de la tournée d’été.

Un départ qui devrait faire grand bruit en Nouvelle-Zélande

"Je ne regardais même pas la télévision à l'annonce de la liste, je regardais le mur en écoutant (rires) ! Je n'avais même pas mon portable, c'était madame qui me lisait les messages ! Il y avait un peu d'émotion bien sûr" souriait l'ancien pivot. Rentré à deux reprises, et auteur d’un essai tout en puissance, "PGS" ne sera plus choisi par les sélectionneur des Blacks, de quoi enrager la presse néo-zélandaise. Jeff Wilson, ancien All Black entre 1993 et 2001 exprimait sa peine à l’annonce du groupe néo-zélandais pour le Rugby Championship. "Je ressens de la peine pour Pita Gus Sowakula, ce n'est pas de sa faute". Aaron Guile, journaliste pour Stuff, s’était lui montré plus acerbe quant à la non-sélection du numéro 8 des Chiefs. "Comment l'un des meilleurs joueurs du Super Rugby, pas seulement cette saison, peut-il soudainement passer d'un premier appel des All Blacks en juin à ne pas être l'un des 63 hommes sélectionnés pour tourner dans le nord dans les semaines à venir ?".

Here's the incident discussed with @Toolan82 on The42 Rugby Weekly Extra pod yesterday after a question from one of our members.

Pita Gus Sowakula hurdles Aaron Smith to score.

This try stood in the Chiefs' win over the Highlanders. pic.twitter.com/qgsGJCQ40t

— Murray Kinsella (@Murray_Kinsella) February 22, 2022

Avec six essais en dix-huit rencontres la saison passée, Sowakula s’est surtout fait remarquer pour un essai acrobatique… sautant au-dessus d’Aaron Smith ! Un geste interdit par World Rugby et que ne pourra donc pas reproduire cet ancien basketteur au parcours surprenant. Snobé par Foster, Sowakula devrait donc poser ses valises en Auvergne pour entamer le troisième chapitre sportif de sa vie. À vingt-huit ans, le troisième ligne centre arriverait à Clermont avec un solide statut et pourrait vite devenir l’une des bombes du championnat.

Par Clément LABONNE