Icon Sport

Tayeb : "Je crois que la signature d’Arthur Iturria est un message fort"

Tayeb : "Je crois que la signature d’Arthur Iturria est un message fort"

Le 24/11/2022 à 19:06Mis à jour

TRANSFERTS - Ce jeudi après-midi, l’Aviron bayonnais a annoncé l’arrivée du troisième ligne de Clermont, Arthur Iturria, à compter de la saison prochaine et jusqu’en 2027. Le président du club basque, Philippe Tayeb, dévoile les coulisses de ce gros coup.

Comment avez-vous fait pour convaincre Arthur Iturria de rejoindre le projet bayonnais ?

Ça n'a pas été le fruit du hasard, mais Arthur est très attaché à la région. Il vient régulièrement sur Hasparren et, par personne interposée, nous avons pu nous rencontrer. Ça nous a permis d’échanger sur le projet de l’Aviron, sur comment est-ce que l’on voyait l’avenir du club. Nous sommes dans la continuité de ce que nous avons dit. Nous voulons réussir à garder nos talents et faire revenir les anciens. Je crois que la signature d’Arthur est un message fort. Je sais que ce choix, pour lui, a été très difficile, mais comme je lui ai dit, c’est un choix de raison qui le ramène à la maison.

À quand remontent les premiers contacts ?

À pas si longtemps que ça, deux ou trois semaines. Arthur est attaché à sa terre, à l’Aviron. Il m’a dit ces mots, qui m’ont touché : je dois rendre à l’Aviron ce que l’Aviron m’a donné. C’est beau, attachant et rassurant. Nous n’étions pas le club le plus offrant, mais Arthur aime sa terre, son pays, son territoire, son ancien club et faire ce choix est tout à son honneur.

En effet, des grosses écuries comme l’UBB ou le RCT étaient aussi sur le coup, Clermont voulait le prolonger…

Aujourd’hui, l’Aviron grandit, est en train de devenir un club ambitieux. Il s’est doté de tous les moyens pour faire du haut niveau. Nous avons fait visiter nos infrastructures à Arthur. Le match contre Toulouse, avec cette ambiance, a beaucoup marqué les esprits. L’Aviron avance et les projets que nous avons entamés il y a quatre ans portent leurs fruits. C’est ce qui nous permet, aujourd’hui, de pouvoir signer des joueurs de cette dimension.

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont) à la réception d'une touche

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont) à la réception d'une toucheIcon Sport

A-t-il une clause en cas de descente de l’Aviron ?

Je ne veux pas répondre à cette question, car nous regardons devant.

Une recrue de ce calibre vous poussera-t-elle, en cas de maintien en Top 14, à viser plus haut ?

Il ne faut pas sauter les étapes et rester prudent. Aujourd’hui, nous sommes dans une euphorie positive, c’est super. Si on vise le maintien et que, chaque année, on arrive à gagner une place, on arrivera peut-être à notre objectif, un jour, en jouant ce top six. Mais je parle, là, d’un objectif dans trois, quatre ou cinq ans. Il faut rester à notre place. Nous avons de l’ambition sans avoir de la prétention.

La présence de Camille Lopez a-t-elle compté dans sa signature ?

Oui, énormément, car ils sont amis. Arthur a beaucoup d’attaches, au niveau humain, ici. Il connaît des joueurs, le petit Bastien Pourailly, des gens dans le staff. Quand on regarde Grégory Patat et Arthur, ils ont des similitudes. Ce sont des gens de la terre qui ressemblent à nos valeurs.

Top 14 - Camille Lopez a partagé les mêmes couleurs qu'Iturria entre 2014 et 2022.

Top 14 - Camille Lopez a partagé les mêmes couleurs qu'Iturria entre 2014 et 2022.Icon Sport

En signant Arthur Iturria, vous ramenez un premier joueur passé par le club, plus jeune, à la maison…

C’est quelque chose que nous avons annoncé ! La direction du club tient ses paroles, elle fait ce qu’elle dit. Nos infrastructures et le centre d'entraînement étaient les premières étapes. À partir de là, on savait qu’on pouvait aller récupérer nos joueurs talentueux qui font le bonheur d'autres clubs. Maintenant, j’espère qu’ils vont continuer de nous apporter autant de bonheur et faire grandir l’équipe. La motivation d’Arthur est aussi de faire grandir notre équipe et de s’inscrire dans le projet de l’Aviron qui j’espère, demain, jouera une autre place que le maintien dans cette division.

D’autres joueurs du coin vont-ils suivre dans votre recrutement pour la saison prochaine ?

Ce qui était important, déjà, était de faire re-signer tous nos joueurs. Au moment où je vous parle, nous en avons fait 90 %. Après, bien entendu, on regarde tous les joueurs et il faut que ce soit une réciprocité. Il faut que les joueurs nous regardent. Les anciens sont toujours attentifs, ils sont bienveillants à notre égard, parce qu’ils sont attachés à ce club et à cette terre. Si d’autres opportunités se présentent, on les regardera, bien entendu. L’objectif, à terme, est d’avoir 60 à 70 % de joueurs formés au club ou issus du territoire.

Contenus sponsorisés