Icon Sport

Malgré les convoitises, l'Union Bordeaux-Bègles reste fidèle à sa politique

Malgré les convoitises, l'Union Bordeaux-Bègles reste fidèle à sa politique

Le 30/12/2021 à 10:59Mis à jour

TRANSFERTS - Départs, arrivées... Les bons résultats de l'UBB attirent la convoitise des autres clubs. L'Union poursuit, elle, sa politique de recrutement tournée vers les jeunes et les éléments confirmés. La récente prolongation du coach Christophe Urios devrait faciliter les prochains contacts et donner un aperçu un peu plus précis du prochain visage du club girondin.

C'est la nouvelle tendance. Désormais, les joueurs et les coachs s'engagent bien en amont dans d'autres clubs, histoire d'assurer leurs avenirs. Et bien que le règlement fédéral interdise aux clubs de communiquer avant le mois d'avril, les joueurs confirment bien souvent leurs signatures. L'UBB, forte de son nouveau statut, est désormais un club attractif, mais subit aussi les assauts de clubs à plus gros budgets et aux ambitions similaires. Les résultats, ce sont les départs de deux joueurs majeurs du club girondin, Ben Lam et UJ Seuteni, soit 10 essais à eux deux sur la seule demi-saison. On mesure la perte pour l'actuel leader du Top 14, alors que les départs de Thierry Paiva et d'Alexandre Roumat sont eux aussi des coups durs.

Des choix et des non-choix

Pour le recrutement, le président Laurent Marti l'a confirmé dernièrement sur TV7 : s'il discute avec le coach, c'est "Christophe (Urios) qui a le dernier mot". Aussi, on peut penser que le pilier gauche Thierry Paiva, tout comme Alexandre Roumat en partance pour le Stade Toulousain, ne faisait pas partie des plans du coach. Des choix certainement douloureux, mais aussi des séparations plus soudaines et subies comme celle de Seuteni et Lam. Pour autant, l'UBB n'a pas dormi sur ce marché des transferts, qui débute de plus en plus tôt.

La première priorité était de conserver leur premier atout, c. Mission accomplie avec une prolongation jusqu'en 2025. Le deuxième gros dossier de l'UBB, c'est bien sûr de prolonger Cameron Woki. Même si ce dernier est lié jusqu'en 2023 à l'Union, Christophe Urios et Laurent Marti n'ont pas l'intention de laisser partir le jeune 3e ligne international, désormais incontournable dans l'effectif girondin. Enfin, la 3e mission consiste en la prolongation du Puma Guido Petti. L'international argentin, au rendement XXL en conquête, attire bien des convoitises. Et l'UBB devrait avoir une réponse en cette fin d'année.

Pari sur les jeunes...

L'Union ne fait pas partie du quatuor des clubs les plus riches du Top 14. Laurent Marti bataille depuis des années pour l'UBB, qui n'aurait d'ailleurs que le 9e budget du championnat, selon le site Sportune.fr. Budget correct, plafond salarial, quota des Jiff à respecter et gestion des Internationaux, l'équation est digne d'un lancement d'une fusée Ariane, quand on sait que Laurent Marti a assuré à Christophe Urios qu'il allait prolonger dans "un club ambitieux et qui se donnerait les moyens". Aussi, l'UBB continue de parier sur les jeunes. Plusieurs pistes sont évoquées.

Pour pallier le départ d'UJ Seuteni, le club girondin a jeté son dévolu sur la pépite clermontoise, Tani Vili, comme annoncé par Midi Olympique. À 21 ans, il a déjà été appelé deux fois par Fabien Galthié, pour la Tournée en Australie et celle d'Automne. Autre jeune prometteur qui devrait rejoindre les bords de la Garonne, Ugo Boniface. Le Bayonnais, n'a que 23 ans et remplacerait au sein de l'effectif, Thierry Paiva. Autre bonne pioche, Sipili Falatea, pilier droit international français de 25 ans, qui est un des oncles de Yoram Moefana. Au final, seuls l'expérimenté 3e ligne centre, Antoine Miquel, excellent manieur de ballons, et l'ouvreur ou centre Zack Holmes, dépassent les 25 ans. Et pour l'instant, précisons que rien ne sera officiel avant le fameux mois d'avril, cher à la LNR. D'ailleurs, le club n'a jamais communiqué sur ces éventuelles pistes.

… et sur la formation

On sait Christophe Urios passionné par l'humain, l'adhésion au projet des joueurs qu'ils souhaitent avoir, et surtout désireux de progresser. Ce pari sur les jeunes, est constitutif de l'Histoire du club. On peut se souvenir d'un match à Toulouse, en 2017, avec Jalibert en 10, Cazeaux, Woki, Paiva en mêlée, Cros à l'aile. L'an dernier, l'UBB est allée chercher de jeunes talents. Et deux d'entre eux rentrent déjà dans la rotation. Le plus employé est Bastien Vergnes-Taillefer arrivé de Colomiers. Le jeune 3e ligne est rentré en match dés la première rencontre. Il est régulièrement sur la feuille de match. L'autre est l'ex-Perpignanais Fabien Roussel, 23 ans, qui a déjà 7 matchs au compteur. Autre jeunot, Federico Mori. L'international italien n'a que 21 ans et possède l'avantage de pouvoir jouer aussi bien centre, qu'ailier. Pratique sur une feuille de match.

Mais l'UBB, sacré meilleur centre de formation du Top 14 l'an dernier et leader du championnat espoir, possède quelques joyaux qui pourraient bien briller l'an prochain en équipe première. On pense à Pierre Bochaton, arrivé l'an dernier de Bourg-en-Bresse, 20 ans seulement. Comment ne pas évoquer aussi l'international moins de 20 ans, Louis Bielle-Biarey. Cet ailier ou arrière qui n'a que 18 ans, régale en équipe espoirs et lors des entraînements. Et on peut aussi citer les internationaux moins de 20 ans de l'année Nicolas Depoortere, Mateo Garcia, Connor Sa et Hugo Reus. De quoi préparer l'avenir sereinement.

Avec les cadres contre Biarritz

Quoi qu'il en soit, et quels que soient les départs ou les arrivées, chacun espère que le prochain match contre Biarritz aura lieu. Pour la composition, on retrouvera certainement les fameux partants. Et pas besoin de gloser sur leurs motivations. Tous ont à cœur de poursuivre la belle dynamique bordelo-bèglaise de cette fin d'année. Thierry Paiva, en l'absence de Jefferson Poirot est incontournable. UJ Seuteni, prévu pour jouer contre les Scarlets, devrait former une belle doublette avec Yoram Moefana. Et Ben Lam, aimerait bien retrouver le chemin de l'en-but.

Ce match contre Biarritz sera d'ailleurs particulier à bien des égards. Un, parce que nul à l'UBB n'a oublié la défaite inaugurale à Aguiléra. Deux, parce que cela pourrait bien être le dernier match à Chaban avec autant de monde dans les tribunes avant perpète. Et trois, parce que l'UBB retrouvera avec plaisir l'un de ses anciens membres, Romain Lonca. Trouvaille improbable de Vincent Etcheto, l'Hendayais parti en 2019, reviendra à Chaban, peut-être en capitaine du BO. Romain Lonca jouait en Fédérale 2 à Hendaye, quand l'Union l'avait recrutée...

Contenus sponsorisés