Icon Sport

Azéma sera bien l'entraîneur du RCT, polémique à venir avec Clermont

Azéma sera bien l'entraîneur du RCT, polémique à venir avec Clermont
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 28/10/2021 à 11:22Mis à jour Le 28/10/2021 à 12:10

TRANSFERTS - Reçu mercredi à Toulon par Bernard Lemaître, le technicien catalan Franck Azéma devrait bien être présenté à la presse, vendredi matin, comme le nouvel homme fort de l'effectif varois.

Franck Azéma était à Toulon, ce mercredi. Ce n'était plus le temps des discussions mais celui de la signature : selon RMC, confirmant nos informations, le Catalan sera bien le nouvel entraîneur du RCT et celui que Bernard Lemaître présentera en conférence de presse, ce vendredi. Il était celui dont le nom avait déjà émergé sur la Rade, début octobre, comme nous vous le relations dans ces colonnes. Il était aussi celui qui était annoncé dès mardi soir, deux heures à peine après l'officialisation du départ de Patrice Collazo. Un délai trop court pour que l'affaire n'ait été préparée et que les contacts n'aient débuté en amont.

Huit mois après avoir annoncé aux dirigeants clermontois qu'il souhaitait quitter le club, malgré deux ans de contrat encore à honorer (2023) et cinq mois après avoir compris que ses contacts avancés avec Mohed Altrad, président du MHR, aboutiraient dans une impasse, le technicien catalan va donc rebondir dans le Var. Fin du feuilleton ? Pas si simple.

Clermont-Azéma, la guerre des versions

Le litige qui l'oppose à Clermont, son ancien employeur, est toujours d'actualité. A ce sujet, une conciliation auprès de la LNR a été menée il y a dix jours, pour trouver une issue qui contenterait tout le monde. Sans aboutir. En l'état, les versions des deux camps continuent de s'opposer.

Du côté de l'entraîneur et de ses conseils, on avance qu'Azéma a reçu ses documents de rupture de contrat (certificat de travail et attestation Pôle emploi) et que, de facto, il n'est plus lié à l'ASMCA. Ce qui le laisse libre de s'engager où il veut, dès qu'il le souhaite. Du côté du club auvergnat, on rétorque qu'un document de non-concurrence existe, qui obligerait un club de Top 14 à s'acquitter d'indemnités s'il souhaite s'offrir les services d'Azéma.

Chaudes retrouvailles à Michelin

Situation de blocage, donc. Ce qui n’empêchera pas Azéma de s’engager avec le RCT. Du côté de l’ASM, qui déplore le manque de courtoisie de n’avoir été contacté ni par la Ligue, ni par le RCT à ce sujet, on prépare la riposte : le club auvergnat réfléchit sérieusement à porter l’affaire devant le conseil de prud’hommes ou toute autorité compétente pour faire valoir ce qu’il considère être son bon droit.

Azéma n'en aurait donc pas encore fini avec l'ASM. Il retrouvera toutefois les terrains dès lundi, sur le complexe du RCT Campus. Juste à temps pour préparer le prochain match de sa nouvelle équipe. Un déplacement... à Clermont.

Contenus sponsorisés