Icon Sport

Urios a tout perdu au Hameau

Urios a tout perdu au Hameau

Le 15/11/2022 à 18:01Mis à jour

TRANSFERTS - Christophe Urios a vécu son dernier match à la tête de l’UBB lors de la lourde défaite sur la pelouse du Hameau face à la Section paloise. Un match perdu 33 à 7 où ses joueurs ont failli dans l’envie.

On jouait la trentième minute de jeu ce dimanche 6 novembre à Pau. Le score était alors de 14 à 0 en faveur de la Section face à l’Union Bordeaux-Bègles quand le micro du diffuseur a été tendu à Christophe Urios en bord de terrain : " Ce qui nous plombe c'est qu'il faut avoir envie de jouer au rugby. On joue un peu n'importe comment. Le rugby c'est simple, c'est une bande de potes qui a envie de défendre un maillot et qui défend un plan de jeu.. Là, je ne vois rien du tout ". Les Girondins n’avaient plus envie de défendre quoi que ce soit ni de se battre pour quelqu’un. La situation n’était pourtant pas encore désespérée, mais elle semblait alors inéluctable pour Christophe Urios qui sentait bien que son équipe n’était pas vraiment impliquée. Le score final était sans appel : 33 à 7.

C’était une véritable déculottée pour l’ancien demi-finaliste du Top 14. Il n’était pas question de parler de rugby après cette déroute. " Vous me parlez de contenu, mais quel contenu ? Il n’y avait rien aujourd’hui ", lâchait ainsi Julien Laïrle en conférence de presse, abattu par la prestation de son équipe qui arrivait pourtant au Hameau en s’appuyant sur une série de trois matchs sans défaite, avec un prometteur match nul ramené de Clermont. La claque n’en a été que plus grande, d’autant plus que les hommes de Christophe Urios ont été absents sur les chasses après des jeux au pieds, en retard sur les montées défensives et malmenés dans le jeu au sol.

L’envie n’était clairement pas là. Yann Lesgourgues le reconnaissait au micro de Canal + Sport au coup de sifflet final : "Nous sommes très mal entrés dans le match. Nous n’y étions pas du tout dans l’agressivité, ce qui a permis à Pau d’être bien dans cette partie. Nous avons donné le bâton pour nous faire battre. Heureusement que la touche a bien fonctionné, cela nous a permis de relever un peu la tête. " D’éviter surtout une défaite plus humiliante.

Contenus sponsorisés