Icon Sport

Béziers sanctionné, Jesse Mogg de retour aux Brumbies... Les coulisses du mercato

Béziers sanctionné, Jesse Mogg de retour aux Brumbies... Les coulisses du mercato
Par Midi Olympique

Le 23/07/2021 à 12:10Mis à jour

TRANSFERTS - Retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, du Top 14, de la Pro D2 et de l'international.

Béziers sanctionné

Le Conseil Supérieur de la DNACG a notifié jeudi à Béziers une sanction comprenant un retrait de 3 points au classement de la saison 2021-2022 et une amende de 20 000 euros. Cette sanction a été prononcée pour non-respect des décisions de la DNACG s’agissant de l’application des garanties qui avaient été présentées par le club au début de la saison 2020-2021. Cette sanction prend en compte le fait que le club a pu néanmoins présenter une situation financière positive au terme de la saison. L’ASBH disposera d’un délai de sept jours pour faire appel de cette décision.

Mogg retourne aux Brumbies

Le club australien des Brumbies a annoncé le retour de l’arrière Jesse Mogg, qui a évolué durant les six dernières saisons en France : d’abord à Montpellier, puis à la Section paloise. Âgé de 32 ans, Mogg s’est engagé pour les deux prochaines années. Il s’agit d’un retour au bercail pour l’ancien Palois puisqu’il avait été révélé aux Brumbies, jouant à 60 reprises entre 2012 et 2015 avant de faire ses débuts internationaux avec les Wallabies en 2013.

Le carton de Koroibete annulé

World Rugby a annoncé lundi qu’une commission disciplinaire avait annulé le carton rouge reçu par l’Australien Marika Koroibete lors du dernier test-match remporté par les Wallabies contre la France (33-30). L’ailier des Melbourne Rebels a été exclu dès la cinquième minute de jeu pour un plaquage trop haut sur Anthony Jelonch par l’arbitre néo-zélandais Ben O’Keefe. Dave Rennie, le sélectionneur des Wallabies, avait accusé les Français de simulation après la rencontre : « Il a senti quelque chose comme un choc proche de sa tête et il s’est mis les mains sur le visage, alors que le point d’impact n’était absolument pas là, avant de s’écrouler cinq secondes plus tard. » Pourtant la décision de World Rugby peut paraître surprenante alors que la protection des joueurs est prioritaire.

Retrouvez l'intégralité des indiscrétions sur le site midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés