Icon Sport

Transferts Top 14 - Rémi Lamerat vers Bordeaux

Lamerat vers Bordeaux
Par Leo Faure via Midi OlympiquePar Emilie Dudon via Midi Olympique

Le 11/09/2018 à 11:01Mis à jour Le 11/09/2018 à 13:01

TRANSFERTS TOP 14 - Rémi Lamerat entame sa troisième année avec Clermont, ce pourrait aussi être sa dernière. Avec plusieurs joueurs majeurs en fin de contrat en juin 2019, la période est actuellement aux négociations, en Auvergne.

Début juillet, le club avait officialisé la prolongation de son capitaine Morgan Parra (29 ans, 69 sélections) pour un contrat longue durée (2022). Plus récemment, c’est Wesley Fofana (30 ans, 45 sélections) qui paraphait un nouvel engagement avec l’ASMCA (également jusqu’en 2022), malgré les offres insistantes de plusieurs écuries majeures du Top 14, dont Montpellier. Cette semaine, c’est Sébastien Vahaamahina qui va les imiter. Également très courtisé, le deuxième ligne international (26 ans, 33 sélections) va se réengager en Auvergne pour trois saisons (2022) comme annoncé par le quotidien La Montagne.

Rendez-vous dans la semaine

Ces prolongations, assorties d’efforts financiers pour les conclure, ont un revers de la médaille : avec une masse salariale limitée par le salary cap, Clermont devra se résoudre à laisser filer plusieurs éléments en fin de contrat. Premier d’entre eux, Rémi Lamerat. Arrivé en 2016 en Auvergne, le trois-quarts centre international (28 ans, 19 sélections) sera libre contractuellement en juin prochain. Une situation qui a attisé la convoitise de plusieurs clubs de Top 14 dont l’Union Bordeaux-Bègles, aujourd’hui en passe d’emporter la mise. Originaire de la région girondine (Saint-Foy-la-Grande), Lamerat y prépare déjà activement sa reconversion, dans l’industrie viticole. Un départ vers l’UBB épouserait donc les traits d’un projet sportif mais aussi de l’après-carrière. Clermont ne désespère toutefois pas de pouvoir conserver son joueur, auteur d’un très bon début de saison. Les deux parties doivent à nouveau se rencontrer dans les jours à venir. La tendance, pourtant, est clairement à un départ.

Contenus sponsorisés
0
0