Icon Sport

Lemaitre : "Kolbe est une denrée très rare"

Lemaitre : "Kolbe est une denrée très rare"

Le 27/08/2021 à 12:27Mis à jour Le 27/08/2021 à 12:29

TRANSFERTS - Comment le RCT a-t-il pu imaginer que Cheslin Kolbe pourrait rejoindre la rade ? Quand verra-t-on le champion du monde Sud africain sous le maillot du RCT ? Cela ne sera-t-il pas un frein dans la "politique de club" que souhaitent mettre en place les dirigeants ? En exclusivité pour Midi Olympique, Bernard Lemaitre est revenu sur l'invraisemblable transfert de Cheslin Kolbe au RCT.

Bernard, comment est née chez vous l'idée de recruter Cheslin Kolbe ?

Pour être honnête, ce n'est pas moi qui ait eu l'idée. Elle m'a été signalée par un intermédiaire, au courant de la situation de Cheslin à Toulouse, qui était alors très insatisfait. Apprenant cela, j'ai dit oui. Je me suis dit que si sa situation personnelle devait aboutir à un changement de club, pourquoi ce ne serait pas chez nous ? Il s'est trouvé que nous avons des relations tout à fait privilégiées avec le président du Stade toulousain, Didier Lacroix. Nous nous sommes parlés, et dès le début, Didier m'a expliqué que si Cheslin devait quitter le Stade, ce n'était pas pour qu'il aille dans un club concurrent en France... Mais il semble qu'il n'y avait pas de possibilité de résoudre cette équation à l'étranger, et notamment en Afrique du Sud, où il aurait pu retourner. Dès lors, Toulon a eu la primeur, et j'ai fait ce qu'il fallait pour. Ceci étant, c'était une situation très complexe. Non pas entre Toulouse et nous, puisque les relations sont excellentes, mais par rapport au fait que Cheslin avait encore deux ans de contrat. Voilà les éléments de complexité du dossier. Mais finalement, les échanges ont duré quinze jours, pas plus.

Quand avez-vous compris que le rêve pourrait devenir réalité, et que Kolbe pourrait réellement rejoindre le RCT ?

J'ai compris dès le début que nous avions toutes nos chances. On a des atouts, et Toulon ne constituait pas un repoussoir pour Cheslin Kolbe.

Toulouse semblait donc vouloir se séparer de sa superstar... Est-ce réellement un transfert gagnant gagnant ?

Tout à fait, et c'est une chose que les dirigeants de Toulouse ont comprise. Pour les supporters c'est plus compliqué, car ils raisonnent dans l'émotion.

La présence de votre agent de luxe Eben Etzebeth a-t-elle compté ?

Il est certain que la présence d'Eben est quelque chose qui a contribué à l'arrivée de Cheslin. Il a dû lui parler de manière favorable du RCT.

Vous répétez depuis des semaines vouloir vous appuyer davantage sur des "joueurs dédiés au club", pour être moins dépendants des internationaux lors des périodes de doublon. Dès lors, pourquoi avoir jeté votre dévolu sur Cheslin Kolbe, qui devrait être appelé régulièrement avec l'Afrique du Sud ?

C'est vrai que tout le monde au sein du club, Patrice Collazo et moi en tête, souhaite être moins dépendant des internationaux. Évidemment que cette signature ne va pas dans ce sens-là, car ce genre de joueur peut manquer jusqu'à cinq mois de compétition dans la saison... Cependant c'est très facile de bâtir autour de ces internationaux, et il faut saisir leur présence au club comme une opportunité, notamment en fin de saison. Cheslin Kolbe est une denrée très rare, comme les grands buteurs au foot. C'est un match winner. Et comme on le voit en permanence, et encore récemment avec l'Afrique du Sud contre les Lions Britanniques, c'est un joueur qui fait basculer un match. Et des joueurs comme cela, il n'en existe pas beaucoup... On a un petit peu ce profil de joueurs avec des mecs comme Gabin Villière ou Baptiste Serin. Mais au poste que Cheslin Kolbe occupe, et avec son talent incroyable, cela nous donnera encore davantage d'opportunités. Ce qui fait sa particularité, c'est son talent, son moral, son éthique très poussée et sa polyvalence. Il peut jouer en 11, en 14, en 15, en 10 et même éventuellement en 13, s'il est bien entouré.

À quelle date Cheslin Kolbe devrait-il rejoindre Toulon ? En décembre ?

Il sera là avant, ne serait-ce que pour prendre contact avec le club. Il arrivera dès la fin du Four Nations. Je pense que Cheslin Kolbe pourrait arriver dans la semaine qui précède notre match contre le Racing 92, ici à Mayol (N.D.L.R. 16 octobre). Il fera connaissance avec ses partenaires, le club, le campus, il pourra choisir son logement avec sa femme. Donc on aura quelques jours en octobre, avant qu'il ne poursuive ses vacances.

C'est également la première superstar de votre mandat, Eben Etzebeth étant arrivé alors que Mourad Boudjellal était encore au club. Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

On m'en parle beaucoup, mais c'est un élément d'une construction qui se met en place, et j'espère que les prochaines stars sortiront du Campus. On a déjà des joueurs qui se révèlent, comme Gabin Villière, Gervais Cordin, Julien Hériteau, qui sont arrivés un peu méconnus et prennent une certaine dimension. Je ne peux pas prétendre qu'ils seront un jour du même acabit que Cheslin, je n'en sais rien, mais on va continuer cette politique de formation, de jeunes joueurs, qu'ils soient issus de notre formation ou de celle d'autre clubs, avec des joueurs qui rejoindront le RCT très tôt... Mais pour cela il faut avoir des tracteurs, qu'ils soient entourés par des joueurs qui les aident, qui les motivent et leurs donnent un exemple, afin de leur donner envie d'être un jour au même niveau. Et une grande équipe est un alliage harmonieux, entre des joueurs de très très haut-niveau, de joueurs nationaux de bons niveaux et des jeunes ambitieux et talentueux. Et cela restera notre politique, et ce n'est pas la signature de Cheslin Kolbe qui change cela, même s'il cela va la faciliter.

Contenus sponsorisés