Icon Sport

Le Japon fait son marché en Europe

Le Japon fait son marché en Europe
Par Cédric Cathala via Midi Olympique

Le 29/05/2020 à 15:17

TRANSFERTS - George Kruis, Hadleigh Parkes, Freddie Burns… et la liste des noms qui claquent pourrait encore s’allonger selon nos confrères du Japan Times.

Voilà quelques uns des joueurs stars qui vont fouler, pour la première fois, les pelouses de la Top League japonaise, passée, en l’espace d’une crise sanitaire mondiale de quelques mois, de la pension pour vieux rugbymen préretraités, au championnat professionnel le plus couru de la planète ovale. La raison, économique, est évidente. Par tradition mais aussi grâce à la proximité géographique, le championnat professionnel japonais faisait son marché dans les îles du Pacifique et en Australie. Combien d’anciennes gloires néo-zélandaises, fidjiennes, samoanes, ou australiennes ont-elles achevé leurs carrières par un dernier contrat juteux dans des franchises aux noms exotiques telles que les Yamaha Jubilo ou les Panasonic Wild Knights… Un marché parcimonieux cependant puisque la Top League n’autorise que très peu de recrutements de joueurs étrangers, favorisant ainsi l’émergence de joueurs locaux dont on sait, depuis le dernier Mondial notamment, la qualité grandissante.

Ainsi donc, le Japon regardait très peu du côté du continent européen jusque ici. Comme les stars européennes regardaient très peu, voire jamais, du côté du Japon. Il faut dire que les championnats phares que sont le Top 14 français et le Premiership anglais offraient à ses joueurs des rémunérations conséquentes et la garantie surtout de ne pas être mis à l’écart d’une éventuelle sélection internationale. Cela semble moins vrai aujourd’hui notamment dans des clubs européens qui souffrent économiquement comme les Saracens ou les Scarlets et où les joueurs n’hésitent plus à regarder au-delà de l’Europe tout en gardant comme objectif de poursuivre leur parcours international. La crise sanitaire liée au coronavirus est passée par là et a, semble-t-il, rebattue les cartes de la géostratégie rugbystique.

George Kruis, le deuxième ligne international anglais des Saracens ainsi que le centre gallois Hadleigh Parkes vont donc rejoindre les Panasonic Wild Knights alors que Freddie Bruns, l’ouvreur de Bath débarquera aux Toyota Industries Shuttles. Ce dernier pourrait être suivi par un autre nom, Ben Te’o qui évoluait cette saison chez les Sunwolves. Il y a quelques semaines déjà, l’arrière des Saracens Alex Goode, avait décidé de signer du côté des NEC Green Rockets tout comme Greig Laidlaw, le demi de mêlée de Clermont qui a lui aussi décidé de prendre la direction d’une franchise japonaise. Un contingent inédit de joueurs européens qui rejoindra les stars sudistes Colin Slade (Mitsubishi Sagamihara Dynaboars), Ben Smith et Aaron Cruden (Kobe Kobelko Steelers).

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés