Icon Sport

Des stars sont annoncées en Top 14 après le Mondial

Des stars sont annoncées en Top 14 après le Mondial

Le 27/02/2018 à 17:33Mis à jour Le 27/02/2018 à 18:10

De nombreux internationaux vedettes arrivent en fin de contrat avec la Coupe du monde 2019. A dix-huit mois de l'événement, les joueurs stars commencent à être approchés par les écuries de Top 14 et de Premiership. C'est le calme avant la tempête...

Le marché des stars étrangères commence à s'agiter... en vue de 2019

Après une Coupe du monde, les internationaux vedettes sont en effet plus enclins à quitter leur patrie. D'où cet intérêt précoce. Stuart Hogg est le premier nom à avoir fuité. Selon le Daily Mail, l'arrière du XV du Chardon, engagé jusqu'en juin 2019, serait d'ores et déjà dans le viseur de Montpellier. Une offre à un million d'euros la saison est évoquée.

" Vern ne m'a pas encore parlé de Hogg pour le moment mais nous serons bien évidemment intéressés si cela peut se faire. C'est un joueur extrêmement talentueux"

avait répondu Mohed Altrad dans les colonnes du journal anglais.

Le double meilleur joueur du Tournoi des 6 Nations est loin d'être le seul à susciter de la convoitise à moyen terme. Parmi les prestigieux CV commençant à circuler dans l'Hexagone mais aussi en Angleterre figurent majoritairement des "Sudistes". En Nouvelle-Zélande, une quinzaine d’internationaux, au moins, sont concernés : l’ailier-arrière Israel Dagg, le deuxième ligne Brodie Retallick, le demi de mêlée Aaron Smith, l’ailier Julian Savea, le talonneur Dane Coles, le centre Anton Lienert-Brown, le pilier droit Owen Franks, le centre Sonny Bill Williams, le pilier gauche Joe Moody, le troisième ligne Patrick Tuipulotu, le flanker Liam Squire ou encore le talonneur Nathan Harris sont tous verrouillés jusqu’à la fin de l’année 2019.

Israel Dagg contre l'Irlande - 19/11/2016

Israel Dagg contre l'Irlande - 19/11/2016Icon Sport

En Nouvelle-Zélande, les dirigeants sont avertis et craignent un nouvel exode, quatre ans après le départ des Carter, Nonu, Smith et Slade : "Nous entrons dans une période délicate, que nous avons déjà vécue par le passé, déclarait récemment Chris Lendrum, le responsable du rugby professionnel de la NZRU. Mais les offres des clubs français ont encore progressé et le championnat anglais offre plus de places qu’auparavant." Si le renforcement des dispositifs Jiff va quantitativement limiter la venue de joueurs étrangers, sur ces dossiers, les principales écuries, Montpellier, le Racing 92 ou encore Toulon et Bordeaux-Bègles, sont prêtes à faire chauffer le porte-feuille.

Savea et Folau sensibles à l'Europe

Parmi les contacts déjà noués, le RCT a entamé des discussions avec l'ailier all black Julian Savea, sous contrat pour encore dix-huit mois mais d’ores et déjà à l’écoute des propositions venant d'Europe. Les Néo-Zélandais, s’ils représentent les cibles principales en termes de compétitivité et d’images, ne constituent pas pour autant les uniques cibles.

Michael Hooper (Australie) face à l'Angleterre

Michael Hooper (Australie) face à l'AngleterreIcon Sport

Du côté de l’Australie, trois joueurs sont tout particulièrement surveillés : le flanker Michael Hooper, l’ouvreur Bernard Foley et, surtout, l’arrière Israel Folau. Ce dernier serait tout particulièrement intéressé par une aventure dans l’hémisphère Nord. Si Michael Cheika se déclare publiquement confiant pour sa prolongation, le risque de le voir partir existe bel et bien. Tous ces feuilletons sont loin d'être terminés. Affaires à suivre.

Contenus sponsorisés
0
0