Icon Sport

TRANSFERT - Une arrivée massive de All Blacks en Top 14 l’an prochain ?

Une arrivée massive de All Blacks en Top 14 l’an prochain ?

Le 30/09/2016 à 17:03Mis à jour Le 30/09/2016 à 17:32

TRANSFERT - La course à l’armement pour la saison prochaine a débuté depuis un bon moment pour certains clubs. Si les JIFF sont au cœur des mouvements, les stars néo-zélandaises ne laissent pas insensibles. D’autant qu’un bon nombre seront accessibles en juin prochain.

Le marché des transferts bat son plein. Fin septembre, nombreuses sont les confirmations de mouvements en vue de la saison prochaine. Camara, Cotter, Slimani, Holmes... Ça bouge énormément et les clubs se mènent une énorme bataille pour enrôler des JIFF (joueurs issus de la formation française), histoire d’être dans les clous imposés afin d’éviter les foudres de la LNR. De ce fait, ces éléments coûtent de plus en plus cher et les salaires ne cessent d’exploser.

Aaron Cruden et Kieran Read (Nouvelle-Zélande) - 11 juin 2016

Aaron Cruden et Kieran Read (Nouvelle-Zélande) - 11 juin 2016AFP

En se concentrant davantage sur des JIFF, cela pourrait ralentir l’intérêt pour les joueurs étrangers. Mais pas totalement. Les Néo-Zélandais ont la cote. Midi Olympique mentionne que l’ouvreur Aaron Cruden aurait été proposé en France. Avec la retraite internationale de Dan Carter, l’élément des Chiefs pensait avoir la voie libre pour être le n°10 indiscutable des All Blacks. Sauf que Beauden Barrett est passé par là. Montpellier serait à l’affut pour engager le joueur. Mais le salaire demandé (plus de 800.000€ la saison) a de quoi faire réfléchir.

Toulon, un œil sur Whitelock ?

S’il est un All Black qui est sûr de rejoindre l’Hexagone, c’est Charlie Faumuina. Le pilier droit (29 ans ; 40 sélections) défendra les couleurs du Stade toulousain. Il ne devrait pas être seul. La raison ? Plusieurs éléments seront libres dès cet été, après la très attendue tournée des Lions britanniques et irlandais au pays du long nuage blanc. C’est le cas du deuxième ligne Sam Whitelock (27 ans ; 79 sélections). Il fait clairement rêver Toulon. Toutefois, ce serait une surprise de voir la Fédé néo-zélandaise le laisser filer. L’ailier Cory Jane (33 ans ; 53 sélections) pourrait quant à lui enfin poser ses valises en France (après ses arrivées avortées à Agen et Pau).

Sam Whitelock (Nouvelle-Zélande) est dans le viseur de Toulon

Sam Whitelock (Nouvelle-Zélande) est dans le viseur de ToulonIcon Sport

Bien sûr, les clubs français ont les moyens d’aligner de bien belles sommes pour engager des stars. Mais la Fédération néo-zélandaise ne compte pas se faire dépouiller sans rien faire. Consciente de la situation, elle a déjà verrouillé certaines pépites comme Barrett (2019), A. Savea (2018) ou A. Smith (2019). O. Franks, Dagg et Fekitoa, en fin de contrat en juillet prochain, sont quasi impossibles à attirer, tout comme Read, B. Smith ou Cane, priorités de la NZRU.

Contenus sponsorisés
0
0