Icon Sport

Transferts Top 14: Le Stade français tient lui aussi sa star en s'offrant Genia

Le Stade français tient lui aussi sa star en s'offrant Genia
Par Ivan Petros via AFP

Le 02/04/2015 à 13:56Mis à jour Le 02/04/2015 à 14:15

Le Stade français a frappé un grand coup sur le marché des transferts en annonçant ce jeudi l'arrivée pour trois saisons de Will Genia après la Coupe du monde. Après Dan Carter au Racing, Ma'a Nonu à Toulon, Conrad Smith à Pau, Piri Weepu à Oyonnax ou encore Adam Ashley-Cooper du côté de l'UBB, c'est une nouvelle star de l'hémisphère sud qui rejoint le Top 14.

Après une vague de prolongations qui va permettre au Stade français de conserver ses jeunes et prometteurs éléments (Plisson, Flanquart, Doumayrou, Zhvania...), le club parisien tien enfin sa recrue phare en vue des prochaines saisons. L'information était dans les tuyeaux depuis plusieurs mois mais un doute planait quand même quant à la future destination de Will Genia, l'un des meilleurs demis de mêlée de la planète. Le Wallaby (25 ans, 58 sélections), actuellement aux Queensland Reds, avait en effet déjà signé un pré-contrat avec le club anglais de Bath.

C'est finalement bel et bien le Stade français qui décroche le pactole, et Thomas Savare s'en frotte déjà les mains. Au micro de France Bleu, le président parisien déclarait ce jeudi: "On est en mesure de confirmer que Will Genia fera partie de notre effectif après la Coupe du monde. C'est une belle recrue, qui vient renforcer l'équipe à un poste stratégique".

Will Genia face à la France en novembre 2014

Will Genia face à la France en novembre 2014Icon Sport

Des négociations qui conviennent aux trois parties

"Il y a eu quelques discussions", a admis Savare en soulignant la forte motivation du numéro neuf à poser ses bagages en France. "Il a fallu négocier avec Bath et on a trouvé une solution qui va aux trois parties", a-t-il assuré en mettant en avant ses bonnes relations avec Bruce Craig, le propriétaire de Bath. Genia, vainqueur du Super Rugby en 2011 avec les Reds, vient ainsi renforcer un poste pourtant déjà bien pourvu à Paris, entre Julien Dupuy, Julien Tomas et Jérôme Fillol qui vit toutefois sans doute sa dernière saison à 37 ans.

"On va mettre de la compétition, c'est toujours bon", a éludé le président du club parisien. L'australien, victime de blessures ces derniers mois, a perdu depuis près d'un an et demi sa place de titulaire chez les Wallabies dont il fut un temps capitaine, même s'il ne fait guère de doutes qu'il participera au prochain Mondial.

Contenus sponsorisés