Rugbyrama

Top 14, transfert -Mowen, Gunther, Tomas et Diarra parmi les sept premières recrues de Pau

Mowen, Gunther, Tomas et Diarra parmi les 7 premières recrues de Pau

Le 13/05/2016 à 10:10Mis à jour Le 13/05/2016 à 14:37

MERCATO - Moins d’une semaine après avoir définitivement validé son maintien en Top 14, la Section paloise a présenté une grosse partie de ses recrues qui viendront renforcer l’effectif l’année prochaine.

C’est à la cave de Jurançon que la Section paloise a dévoilé une partie de son recrutement pour la saison prochaine. Même si le président Bernard Pontneau n’a pas caché que trois ou quatre noms viendraient étoffer prochainement cette liste, ces renforts constituent l’épine dorsale du nouvel effectif. Parmi ces recrues figurent six avants et un joueur des lignes arrières.

Les avants recrutés sont : Malik Hamadache (Albi, pilier droit), Fabrice Metz (Oyonnax, 2e ligne), Masalosalo Tutaia (Mont-de-Marsan, 2e ligne), Pierrick Gunther (Oyonnax, 3e ligne), Ibrahim Diarra (Castres, 3e ligne), Ben Mowen (Montpellier, 3e ligne). Plus une recrue chez les trois-quarts: Julien Tomas (Stade français, demi de mêlée). Et à ces sept noms s’ajoutent les Espoirs : Baptiste Pesenti (Montpellier, 3e ligne), Matt Beukeboom (Canadien,2e ligne), Chistopher Kaiser (Français, demi de mêlée), Joël Sclavi (Argentin, pilier), Benjamin Kelland (Anglais, 2e ligne).

Le président Pontneau entouré par Simon Mannix et Yannick Le Garrérès lors de la présentation du recrutement 2016-2017 - Photo: Marc Bruno

Le président Pontneau entouré par Simon Mannix et Yannick Le Garrérès lors de la présentation du recrutement 2016-2017 - Photo: Marc BrunoRugbyrama

Les jeunes auront leur place

"Nous avons privilégié des joueurs pouvant nous apporter devant de la densité physique et de la puissance, joueurs ayant démontré leur capacité à franchir", souligne le président Bernard Pontneau. "Pour autant, nous ne perdons pas de vue notre mobilité. Ces hommes nous procureront une véritable valeur ajoutée et ils adhèrent parfaitement à notre projet".

Côté jeunes, la Section poursuivra ses efforts au niveau de la formation. Jeunes auxquels elle continuera à donner leur chance au plus haut niveau comme elle l’a fait cette saison avec Quentin Lespiaucq, Lucas Rey et Thibault Daubagna. Sireli Bobo arrivé en tant que joker médical en cours de saison ne sera pas conservé. Quant à Juan Pablo Orlandi, dans la même situation que le quadragénaire fidjien, la décision de le conserver ou pas n’est pas encore prise.

Quentin Lespiaucq (Pau) - décembre 2015

Quentin Lespiaucq (Pau) - décembre 2015Icon Sport

Damien Traille, en fin de contrat avec la Section, n’a pas à ce jour fait connaître sa réponse sur une éventuelle prolongation d’une année. "Je ne veux pas le presser aussi, je lui laisse du temps", précise Simon Mannix. "Il a encore la capacité d’être un grand joueur".

Quels postes à étoffer ?

Trois ou quatre joueurs viendront donc grossir l’effectif béarnais. Parmi eux, il y aura sans doute un ailier, domaine dans lequel les Vert et Blanc ne possèdent pas de véritables spécialistes. La question a été posée et compte tenu des contorsions effectuées par Simon Mannix dans sa réponse, il y a fort à parier que ce sera le cas. Un 15 devrait apporter de l’expérience à l’arrière car en cas de départ de Traille, Charlie Malié se retrouverait bien seul.

Un première ligne est également pressenti et un autre joueur étiqueté "polyvalent" serait dans le viseur. Tout cela bien pensé financièrement comme l’a confirmé le grand argentier du club, Yannick Le Garrérès. Des propos corroborés 48 heures plus tôt par Pierre Bang, directeur délégué de Total Pau, lors de la soirée partenaire organisée au Palais Beaumont par le pétrolier. Ce dernier avait laissé clairement entendre que sa société allait probablement augmenter son apport.

Enfin, la Section paloise a annoncé qu’une grande fête était programmée, en collaboration avec l’Agglo, mardi soir 31 mai, afin de fêter le maintien en Top 14. Voilà une nouvelle qui va réjouir les aficionados des Vert et Blanc. Pas sûr en revanche qu’elle ravisse les deux autres clubs phares de la ville, l’Élan Béarnais de basket, qualifié pour les play-offs de Pro A, dix ans après, et le Pau Football Club, qui a décroché la montée en National le week-end dernier.

Contenus sponsorisés
0
0