Icon Sport

Toulon : Gallion défend le bilan de Boudjellal, et indique avoir souffert comme président du club

Toulon : Gallion défend le bilan de Boudjellal, et indique avoir souffert comme président du club
Par Midi Olympique

Le 30/05/2020 à 11:06Mis à jour Le 30/05/2020 à 11:07

Dans un entretien accordé à Midi Olympique, Jérôme Gallion, l’ancien demi de mêlée international, se félicite d’avoir vu Mourad Boudjellal prendre la présidence du RCT et apporté « son culot et ses manières ». Il revient aussi sur les trois années où lui-même a été président du RCT.

« Avec son culot, et aussi son argent, il a amené un plus évident. Faire venir Tana Umaga en Pro D2 ! Il n’y avait que lui pour oser l’appeler et lui proposer ce challenge. Je n’aurai pas osé. Lui n’a pas eu de scrupules. Au début de sa présidence, nous nous sommes rencontrés avec Mourad Boudjellal. Je lui ai donné ma version des choses, comment on construisait une équipe, comment on pouvait espérer remonter. Il ne m’a pas écouté, il a fait à sa façon et il a eu raison. C’est quelqu’un de très intelligent. Avec lui, le RCT est devenu trois fois champions d’Europe et le Bouclier est revenu à Mayol. Belle réussite ! », indique Jérôme Gallion dans l’interview qu’il a accordée avant aussi de revenir sur ses trois années comme président du RCT (2000 – 2003).

« On m’a crevé les pneus plusieurs fois de ma voiture, on lançait des pierres sur les vitres de ma maison, des œufs sur la façade. J’avais enlevé des gens du club et cela n’avait pas plu. Mais je voulais faire à ma façon et remettre de l’ordre dans le club. Bon j’ai souffert car j’ai vu la laideur de certains ».

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Jérôme Gallion ici.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés