• Top 14 - Xavier Sadourny (Clermont)
    Top 14 - Xavier Sadourny (Clermont)
  • Top 14 - Sébastien Vahaamahina (Clermont)
    Top 14 - Sébastien Vahaamahina (Clermont)

Sadourny : "On ne va pas à Toulouse en victime expiatoire"

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - Après deux réceptions séduisantes, Clermont se frotte au leader toulousain, ce samedi (21 heures). L’équipe auvergnate sera remaniée pour laisser au repos certains cadres de l’effectif et donner des minutes aux Jaunards en manque de rythme. Mais pour Xavier Sadourny, ce déplacement est tout sauf une impasse.

Vous sortez d’une victoire bonifiée contre Lyon (43-20) le week-end dernier, à quel point êtes-vous satisfait ?

On sortait d’une bonne performance contre La Rochelle et le plus dur c’est d’être régulier. Il fallait absolument valider cette victoire. Ça a été fait, plutôt bien fait même, mais il reste des domaines où on doit progresser. On est encore loin de tout maîtriser. Ce n’était que le cinquième match de la saison et on se doit de progresser sur nos séquences de jeu ballon en main. On a un peu perdu le contrôle du match en s’exposant un peu trop.

J’ai en tête trois phases de jeu où l’on doit être plus calmes et précis pour assurer la continuité du jeu. L’essai que l’on prend sur interception en est la parfaite illustration. Mais j’ai trouvé que notre défense a été plutôt bonne et efficace… Quoiqu’il en soit nous avons une marge de progression élevée et c’est ce qui rend cette victoire contre Lyon belle et importante.

Vous venez de conclure ce premier bloc de cinq matchs. Globalement, quel est le bilan ?

Le gros plus c’est l’état d’esprit. Les joueurs ne lâchent pas et commencent à prendre les choses en main. Certains joueurs, à l’image d’Arthur (Iturria) ou Sébastien (Bézy) prennent leur rôle de leader et se révèlent. Nos deux ouvreurs se sont très rapidement intégrés et se sont vite acclimatés à notre jeu. Tout cela est positif. Maintenant, le point noir de notre début de saison est ce déplacement manqué au Stade français.

On a fait une très grosse préparation en vue de ce match à Paris, et au final nous avons été extrêmement frustrés et déçus. On l’avait vraiment en travers de la gorge, mais les joueurs ont relevé la tête. Il nous manque des points certes, mais aujourd’hui on est quatrièmes ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps.

Sentez-vous le vent tourner pour Clermont qui réalise un meilleur début de saison que l’année passée ?

Oui on le sent. Dans le club, les tribunes, les médias, on voit que cette victoire contre La Rochelle a déclenché quelque chose de positif. On reste mesurés dans le sens où ce n’était que le quatrième match. Ils voulaient nous prendre dans le défi et nos joueurs ont répondu présent, notamment en défense et sur la solidarité dans le combat. J’ai trouvé que nous avons fait un match énorme sur ces points-là, même si ça ne fait pas partie de notre ADN. Cela prouve que nous avons ajouté une corde à notre arc.

Top 14 - Sébastien Vahaamahina (Clermont)
Top 14 - Sébastien Vahaamahina (Clermont)

Un gros déplacement vous attend à Toulouse ce week-end. Avez-vous prévu de faire tourner un peu l’effectif ?

Il y aura un peu de turnover parce que des joueurs ont besoin de souffler, et d’autres de jouer. Je pense à Sébastien Vahaamahina, Bautista Delguy ou Tomas Lavanini qui seront dans le groupe. Certains reviennent également donc il faut entretenir la performance et la concurrence. L’ambition est toujours de performer. On ne va pas à Toulouse en victime expiatoire, on veut continuer notre progression.

Ils auront leurs internationaux, mais même sans eux ils ont réussi à gagner à Montpellier. On sait quel défi nous attend, on a envie de rivaliser, mais on a aussi besoin de mettre un peu de fraîcheur et de grossir notre groupe.

Le déplacement à Perpignan est-il davantage ciblé ?

Non, non. On va rester humble. On n’a pas la prétention de penser que la rencontre face à Perpignan sera plus simple qu’à Toulouse. Pour faire un bon match contre l’USAP, il faut faire un bon match à Toulouse. Aujourd’hui personne ne parle de Perpignan, on se concentre surtout sur nos moyens pour contrer Toulouse et les faire déjouer.

L’année dernière le gros point noir de la saison était les matchs a l’extérieur, qu’est-ce que le staff a prévu de changer pour remédier à cela ?

Déjà le groupe s’est enrichi. L’année dernière, les joueurs travaillaient fort mais on manquait de profondeur. Cette saison, on s’est bien renforcé notamment chez les trois-quarts et cela nous permet d’avoir un effectif plus équilibré. Deuxièmement, c’est la deuxième année de Jono Gibbes. Le groupe gagne en régularité et en constance par rapport à la saison dernière. Les joueurs font preuve d’un état d’esprit remarquable et il faut continuer dans cette voie-là.

Propos recueillis par Clément LABONNE