Icon Sport

UBB : arrivé sur la pointe des pieds en 2021, Mori a fait son trou

UBB : arrivé sur la pointe des pieds en 2021, Mori a fait son trou

Le 06/10/2022 à 11:26Mis à jour Le 06/10/2022 à 11:32

TOP 14 - L’international italien Federico Mori a fêté sa quinzième titularisation avec l’UBB. Mine de rien, il a fait son bonhomme de chemin en Gironde après son arrivée surprise de 2021.

Il a fait mine de rien son bonhomme de chemin avec l’UBB. Federico Mori, le trois-quarts aile italien, compte quatre titularisations cette saison et deux essais au compteur. L’an passé, il avait joué quinze matchs dont huit dans le XV de départ en Top 14, plus quatre en Coupe d’Europe (dont trois titularisations). Lui, qui était arrivé tardivement à Bordeaux, un peu à la surprise générale à l'intersaison de 2021, y a trouvé sa place. On le voyait comme un centre quand il a posé ses bagages, en provenance de la franchise des Zebre après avoir été formé à Calvisano, l’un des fiefs historiques du rugby transalpin. En Gironde, il aura finalement surtout joué à l’aile, il n’a débuté que deux fois avec le 12 et le 13, alors que c’est à ce poste qu’il a été utilisé en Italie, y compris en sélection nationale. "J’aimerais jouer trois-quarts centre ici aussi, mais l’équipe a besoin de me mettre à l’aile alors je joue à l’aile. Pour moi finalement, c’ est pareil.

Samedi dernier sous la pluie incessante qui baignait Bordeaux, il n’a pas été mis dans du coton, déjà parce que le ballon était glissant, que les attaquants n’étaient pas destinés à être mis en valeur, mais aussi parce qu’il a été titularisé en quatrième vitesse. Il n’était même pas sur la feuille, mais il lui a fallu pallier le forfait de Santiago Cordero et se mettre dans la peau d’un titulaire. "Pas de problème pour moi, Christophe Urios est venu me parler la veille. J’étais prêt tout simplement, je m’étais entraîné toute la semaine pour être performant pour le match quelle que soit la composition."

Déjà deux essais cette saison

Sur un plan statistique, on observera que l’UBB a gagné ses deux rencontres avec Federico titulaire, ça doit vouloir dire quelque-chose. Il a bien fini un coup contre Castres (servi par Jalibert), il l’avait déjà fait à Montpellier pour offrir une belle fin de match après un premier acte totalement loupé. "Mais le match contre Castres est pour l’instant le plus abouti de ma saison."

Top 14 - Federico Mori (UBB) marque un essai contre Montpellier

Top 14 - Federico Mori (UBB) marque un essai contre MontpellierIcon Sport

Ceci dit, sa partie de samedi dernier fut particulièrement valorisante à ses yeux. "La victoire face au Stade Français a fait vraiment du bien. Déjà gagner à Chaban-Delmas, c’est toujours formidable. Et en plus, on l’a fait d’une certaine façon, les conditions n’étaient pas faciles et je crois qu’on a bien maîtrisé le jeu. Mais c’est vrai, on aurait dû attaquer davantage et marquer des essais, mais au final, on s’en est bien sortis. On a bien maîtrisé les opérations en utilisant bien le pied."

Progresser aussi avec l'Italie

A Lyon, il espère que le contexte sera différent. "Oui, nous serons sur un terrain synthétique, il faut les attaquer et trouver des espaces, bouger, faire des passes. C’est dans ce domaine que nous devons faire mieux, on ne joue pas encore comme on pourrait vraiment jouer..." Avec les blessures des Tambwe et Cordero, il a pu marquer des points aux yeux du staff : "Oui, et je me sens de mieux en mieux dans le groupe. Rendez-vous compte, je ne parlais pas du tout français quand je suis arrivé. Ça va mieux maintenant"

Sauf blessure, il sera dans le groupe de la Squadra qui jouera les tests de novembre face à l’Australie, les Samoa et l’Afrique du Sud. Évidemment, au niveau international, les occasions de victoire sont plus rares que sous le maillot de l’UBB : "Nous manquons d’expérience, mais je pense que les choses vont s’améliorer avec le nombre de joueurs qui ont la possibilité de venir dans le Top 14 pour se frotter au niveau supérieur, comme j’ai pu le faire, comme le font Paolo Garbisi, Pietro Ceccarelli et d'autres." Lui compte douze sélections à ce jour mais hélas ne faisait pas partie de l’équipe qui s’est imposée à Cardiff pour rappeler que sa place dans le Tournoi n’est pas totalement usurpée.

Tournoi des 6 Nations 2020 - Federico Mori (Italie)

Tournoi des 6 Nations 2020 - Federico Mori (Italie)Icon Sport

Par modestie, il a encore du mal à parler de lui. Il ne s’est pas fait briller pour présenter son compatriote, Renato Giammaroli, débarqué comme joker cette semaine à Bordeaux. "Il a vécu une situation difficile, il avait signé à Worcester, en Angleterre mais le club s’est arrêté. Sans avoir fait un match, il est reparti en Italie, et le voilà maintenant en France. J’ai joué avec lui aux Zebre, je le connais depuis quatre ans. Il a beaucoup d’envie de faire ses preuves, je peux vous dire qu’il est fort en attaque et qu’il va vite. Ce n’est pas un numéro 8 frontal." Il se sentira moins seul à Bordeaux pour pratiquer la langue de Dante et se sentira sans doute investi de la mission de le faire progresser et pas seulement dans la pratique du Français.

Contenus sponsorisés