• Top 14 - Arthur Retière (Toulouse) évoluait à la mêlée face à Montpellier
    Top 14 - Arthur Retière (Toulouse) évoluait à la mêlée face à Montpellier

Toulouse surprend Montpellier au GGL Stadium et s'installe sur le fauteuil de leader

Le | Mis à jour

TOP 14 - En clôture de la cinquième journée, le Stade toulousain s'est imposé face au Montpellier Hérault, 17-19. Grâce à cette victoire sur la pelouse du champion de France en titre, Toulouse, qui avait mis certains cadres au repos, prend seul la première place du classement et envoie un signal fort à ses concurrents.

Ugo Mola, le manager du Stade toulousain, avait fait des choix forts avant ce déplacement à Montpellier. Au milieu de ce premier bloc de dix matchs, le patron du secteur sportif rouge et noir avait décidé de laisser au repos certains de ses cadres, qu’ils se nomment Antoine Dupont, Anthony Jelonch ou Peato Mauvaka. Et c’est avec une charnière inédite, formée par les deux frères Retière, que Toulouse débarquait sur la pelouse du GGL Stadium, face à un MHR en grande forme, qui alignait son XV type. Alors, verdict ? Bien que quelque peu remanié, ce Stade toulousain a fait forte impression puisqu’il a ramené quatre points de ce voyage dans l’Hérault.

Toulouse s'impose chez le champion en titre montpelliérain !#MHRST

Le film du match > https://t.co/FDtCc4fFyz pic.twitter.com/OKpJaWhRsV

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 2, 2022

Sur la pelouse du GGL Stadium, Toulouse et son équipe remaniée attaquaient fort la partie. Après une première longue séquence de trois minutes, le centre Dimitri Delibes était à la conclusion d’une contre-attaque de 80 mètres. Melvyn Jaminet transformait et le Stade Toulousain prenait l’avantage au score (0-7, 4e). La réponse du MHR ne tardait pas, puisque, dans la foulée, les Héraultais obtenaient une pénalité et partaient en touche. Un hors-jeu toulousain plus tard, Anthony Bouthier arrivait avec une bonne course tranchante près de l’en-but adverse pour permettre à son équipe d’égaliser (7-7, 9e).

Dans une première mi-temps sacrément rythmée et plaisante, Toulouse se montrait dominateur dans les airs (deux touches volées) et au sol, un secteur où Julien Marchand grattait trois ballons (16e, 30e, 34e). Melvyn Jaminet, impeccable dans l’exercice du tir au but passait deux pénalités (13e, 33e). Néanmoins, c’est le MHR qui virait en tête à la pause, grâce à un essai en force d’Enzo Forletta (28e), venu conclure un bon travail de Léo Coly autour de ses avants (14-13).

Montpellier a eu les occasions pour l'emporter

Au retour des vestiaires, les Héraultais ne parvenaient pas à bonifier leur supériorité numérique, suite au carton jaune qui avait été adressé un peu plus tôt à Elstatd (36e, geste d’anti-jeu). Au contraire, après avoir résisté à quatorze, Toulouse repassait devant avec une pénalité de Melvyn Jaminet (14-16, 50e).

Louis Carbonel (54e), puis Melvyn Jaminet (59e), se livraient une bataille à distance, et à l’heure de jeu, Toulouse comptait deux points d’avance (17-19). Mais l’ouvreur du MHR était le premier à craquer, puisqu’il manquait ensuite deux pénalités situées à plus de 40 mètres (poteau sortant à la 63e, ballon qui fuit les perches à la 65e).

Dans une fin de match serrée, au-delà de ces deux coups de pied, les garçons de Philippe Saint-André avaient les occasions pour l’emporter. Vincent Rattez manquait une balle de match (76e) et après un plaquage à l’épaule d’Emmanuel Meafou sur Zack Mercer, sanctionné d’un carton rouge (79e), le MHR se retrouvait avec une dernière pénalité à plus de cinquante mètres. Les locaux décidaient d’aller en touche, mais l'alignement héraultais se mettait à la faute. Toulouse pouvait alors jubiler.