Icon Sport

Toulouse surclasse le Racing 92 !

Toulouse surclasse le Racing 92 !

Le 24/09/2022 à 22:47Mis à jour Le 24/09/2022 à 23:22

TOP 14 - Le Stade toulousain remporte largement son bras de fer face au Racing 92 avec le point de bonus offensif (37-10) et se relance après sa défaite au Hameau, face à Pau, la semaine dernière. Les Franciliens pourront nourrir des regrets dans une rencontre qu'ils ont subit après l'expulsion temporaire de Teddy Iribaren.

Ils n'empochent pas le moindre point de ce déplacement et chutent provisoirement à la huitième place du classement. Toulouse est de nouveau leader. C'est un Toulouse quasi-injouable qui recevait le Racing 92 à l'occasion de cette quatrième journée de Top 14. Malgré tous les efforts des franciliens pour se montrer patients, disciplinés et agressifs, le Stade toulousain avait (presque) toujours le dernier mot. Ils étaient les premiers à ouvrir le score (4ème, pénalité de T. Ramos), les premiers à franchir la ligne (23ème, essai de E. Meafou), mais aussi les plus efficaces en conquête, les plus disciplinés dans le secteur de la mêlée fermée ou encore les plus impressionnants et surprenants quand il s'agissait d'emballer le jeu.

Bref, le Stade Toulousain penaud de la semaine dernière au Hameau n'était qu'un vieux fantôme, les cadres étaient de retour (sans Ntamack, toujours touché à la cheville) et les automatismes revenus. Mais peut-être aussi que les Franciliens ont facilité la tâche au rouleau compresseur toulousain. Après le carton jaune encaissé par Teddy Iribaren pour une obstruction volontaire sur Ange Capuozzo (16ème), ils n'ont pas réussi à enchaîner correctement. L'envie était là, il manquait de la précision. Et la discipline (douze pénalités sifflées contre le Racing 92). Le seul sursaut d'orgueil était conclu par Donovan Taofifenua, juste avant la pause (39ème).

Même si la possession était en leur faveur (55%), les hommes de Laurent Travers commettaient toujours la faute de trop qui mettait souvent trop tôt un terme à leurs actions offensives.

Un duel qui fait flop !

C'était le duel attendu de ce choc de la 4ème journée de Top 14, celui des arrières. D'un côté l'international néo-toulousain Melvyn Jaminet qui fêtait sa première titularisation de la saison à domicile. De l'autre, la pépite basque du Racing 92, qui a éclaté la saison dernière avec son club Max Spring. Même si l'ancien joueur de l'USAP semble être le grand favori au poste de numéro 15 pour la Coupe du Monde, on rêvait à croire que cette rencontre nous aiderait à y voir plus clair dans la hiérarchie des arrières du XV de France. Alors que Jaminet avait cédé le but à Ramos pour la soirée, Spring ne livrait pas sa meilleure copie.

Sofiane Guitoune (Toulouse)

Sofiane Guitoune (Toulouse)Icon Sport

Un premier dégagement directement sorti en ballon mort (14ème), une touche directe (27ème) ou encore un duel dans les airs face à Melvyn Jaminet perdu (36ème). Mais finalement, celui qui a brillé sur la pelouse d'Ernest Wallon, c'est Ange Capupozzo. C'est lui qui provoquait la faute d'Iribaren en début de match (16ème, carton jaune). C'est encore lui qui amorçait une action d'essai avec Sofiane Guitoune (31ème). C'est toujours lui qui inscrivait de 60 mètres le troisième essai du Stade Toulousain (66ème) après l'interception d'une passe manquée de Finn Russell. En toute fin de rencontre, il venait même défendre sur Spring et une ultime relance de la part des Franciliens (77ème) et récupérait une pénalité. Il fêtait sa deuxième titularisation de suite, la première à Ernest Wallon. Baptême réussi.

Contenus sponsorisés