• Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)
    Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)
  • Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)
    Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)
  • Top 14 - Bordeaux - Madosh Tambwe
    Top 14 - Bordeaux - Madosh Tambwe

Iturria, Ramos, Tambwe... Les satisfactions du Top 14 après dix journées

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Le championnat français est mis sur pause, après dix journées d'affilée. Les premières tendances apparaissent au niveau du classement, mais également sur les performances individuelles. De Thomas Ramos à Camille Lopez en passant par Arthur Iturria, voici les premières satisfactions de la saison.

Thomas Ramos, la belle ouverture

Habituel arrière du Stade toulousain, l’international français (18 sélections) fait mieux que dépanner au poste d’ouvreur. Avec Romain Ntamack blessé depuis la deuxième journée, Ugo Mola n’a eu d’autres choix que de faire remonter Thomas Ramos à l’ouverture. Une réussite éclatante pour l’ancien columérin qui rayonne aussi bien dans l’animation du jeu que face aux perches. Avec 109 points inscrits en sept rencontres, le Toulousain est le quatrième meilleur buteur du championnat. Un début de saison canon validé par vingt points lors de son retour en bleu contre l’Australie.

Arthur Iturria, le retour du roi des airs

Le flanker a pris une nouvelle dimension dans l’effectif clermontois. Nouveau capitaine depuis les départs de Morgan Parra et Camille Lopez, Arthur Iturria a retrouvé son meilleur niveau et a pris de l’envergure dans son nouveau rôle de leader. Depuis le début de la saison, le Basque de naissance est un atout indispensable aux succès de l’ASM, rayonnant en défense et en touche. Ses nombreux ballons volés et sa constance sur les lancers offensifs rendent Iturria à nouveau indéboulonnable dans le XV auvergnat. Son retour de suspension devrait permettre à Clermont de se remettre la tête à l’endroit, après la dernière déconvenue subie contre Bayonne.

Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)
Top 14 - Arthur Iturria (Clermont)

Camille Lopez repousse la pré-retraite

L’ouvreur international (28 sélections) a changé d’air, mais pas son niveau. Après huit années à Clermont, le demi d’ouverture guide les Bayonnais dans un début de saison idyllique. Leader mental et rugbystique de l’Aviron, Camille Lopez n’a pas baissé de régime et s’est très vite imposé comme la première rampe de lancement du jeu basque. L’ouvreur a d’ailleurs pris part a l’intégralité des rencontres de son équipe, avec sept titularisations et trois matchs débutés sur le banc. Déchargé du but au profit de Gaëtan Germain, le Mauléonais d’origine est le meilleur passeur décisif au pied avec trois réalisations. Une entame royale pour Lopez qui permet déjà aux Basques de compter neuf points d’avance sur Perpignan, premier barragiste.

Madosh Tambwe, à toute vitesse

L’ailier congolais était l’une des grandes curiosités du début de saison. Recruté en provenance des Bulls, le supersonique Tambwe régale le public de Chaban-Delmas depuis la première journée. Deux éclairs contre Toulouse ont permis au dragster d’être vite adopté par les supporters girondins. Auteur de cinq essais en six apparitions, Madosh Tambwe répond aux attentes et valide le bon recrutement de Laurent Marti au poste d’ailier. Blessé pendant un mois après la deuxième journée, le félin bordelais est déjà devenu un titulaire indiscutable dans l’escouade de Christophe Urios. Rapide comme l’éclair, Tambwe est attendu sur la durée, dans un championnat propice aux marathoniens…

Top 14 - Bordeaux - Madosh Tambwe
Top 14 - Bordeaux - Madosh Tambwe

Tristan Tedder entre dans la nouvelle dimension

Excellent la saison dernière à l’ouverture perpignanaise, Tristan Tedder a encore monté d’un cran cette saison. Avec plus de responsabilités sur les épaules, suite au départ de Melvyn Jaminet, le Sud-Africain tient la baraque catalane depuis dix matchs. Déjà auteur de 86 points en dix journées, contre 35 la saison dernière, Tedder a surtout progressé dans le jeu courant, où il est une menace perpétuelle dans les défenses adverses. Un constat symbolisé par son nombre d’essais. L’ouvreur catalan a passé trois fois la ligne contre une l’année dernière à la même époque. Une montée en puissance qui attise les convoitises mais qui permet surtout à Perpignan de ne pas être décroché dans la lutte pour le maintien.

Par Clément LABONNE